Bulletin de septembre 2017

popularité : 32%

Chrétien hier, aujourd’hui, demain …

Nos histoires personnelles sont importantes … elles expliquent notre présent. L’histoire de nos familles est importante (jamais il n’y a eu autant de recherches généalogiques). Relire l’histoire de notre diocèse est plein d’enseignements pour notre avenir.

La première évangélisation a été le fait de missionnaires ardents : St Hilaire, St Martin, St Philbert, St Amand … La plupart du temps ils vivaient dans des prieurés ou dans des abbayes. En 1317, dans l’espace de notre diocèse : 14 abbayes, 70 prieurés et 244 paroisses !

On ne peut pas oublier les pages très sombres dans notre passé : la guerre de cent ans, les guerres de religion, la révolution. Mais l’Église a continué d’avancer. On ne peut pas non plus oublier des figures plus récentes. Au 18ème siècle, Louis-Marie Grignon-de-Montfort, au 19ème siècle Louis-Marie Baudouin et Pierre Monnereau avec la fondation des communautés religieuses des Ursulines de Chavagnes et les soeurs des Sacrés Coeurs de Mormaison. Un souci commun anime ces deux fondateurs pétris par la Parole de Dieu : les populations déshéritées et les jeunes filles. Le 20ème siècle voit l’éclosion des mouvements d’Action Catholique dans tous les milieux. Si la Vendée est ce qu’elle est aujourd’hui (y compris au niveau humain et industriel), elle le doit à ces mouvements d’action et de réflexion avec la Parole de Dieu qui ont touché quantité de chrétiens et les ont fait grandir dans leur humanité et dans leur foi.

Actuellement nous vivons une autre étape. Souvent, nous nous lamentons : nos églises se vident, les jeunes ceci, les jeunes cela … nos petits-enfants qui ne sont pas baptisés … Notre diocèse a connu d’autres crises, y compris au début du 19ème siècle où il y avait bien peu de prêtres. Douterions-nous de la parole du Christ à ses disciples : « Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde » Mt 28,20. Douterions-nous de la force de l’Esprit Saint dans chacune de nos vies ? D’où viendra le renouveau de nos communautés chrétiennes ? Il n’existera pas sans chacun de nous ! D’où naîtra la vitalité de nos communautés chrétiennes ? Chacun d’entre nous en est acteur, au sens fort du mot.

A chacun de s’interroger : est-ce que je vis ma vie de baptisé avec la joie qui convient en réponse à ce que dit Vatican II : [bleu marine]« Les laïcs exercent leur apostolat multiforme autant dans l’Eglise que dans le monde. Dans l’un et l’autre cas leur sont ouverts divers champs d’action apostolique. Nous nous proposons de rappeler ici les principaux d’entre eux : les communautés ecclésiales, la famille, les jeunes, les milieux sociaux, les secteurs nationaux et internationaux… »[/bleu marine] (L’Apostolat des laïcs, n°9)

Bonne mission à chacun, dans l’espérance.

Abbé Laurent SACHOT

Chrétien hier, aujourd’hui, demain … des chrétiens se sont exprimés.

Hier …


• Lorsqu’on observe les 700 ans de notre histoire diocésaine, nous y voyons l’Esprit Saint soufflant à travers les âges et aujourd’hui encore. Ne perdons pas espoir. (B.J)

• Je retiens principalement les guerres de religions qui, malheureusement, perdurent et restent d’actualité. (CARINE)

• La vie consacrée ou laïque m’épate parce qu’elle a réussi, malgré toutes les maltraitances, à survivre et à vivre dans le peu d’espace où elle se trouvait, une foi chevillée à la vie. Comme une fleur qui surgit de façon incongrue dans un endroit tout bétonné. (MARIE-JO)

• L’Action Catholique en Vendée a eu une grande importance. Elle a beaucoup aidé à prendre des responsabilités, dépasser une timidité, appris à s’exprimer, oser parler, aller à la rencontre de l’autre, à son écoute, partager sa vie, prier ensemble. Le vivre ensemble. (E)

Etre chrétien aujourd’hui…

• C’est accepter d’être désinstallé d’une pratique, même bonne, pour risquer d’autres moyens d’exister, avec soi, avec les autres, avec Dieu (MARIE-JO)

• Soyons fiers de notre foi et parlonsen à nos proches, nos amis, nos collègues…(M.C)

• Pour moi être chrétienne, c’est d’abord prier, méditer, écouter la Parole et la transmettre. (L)

• Je suis chrétienne mais ai-je encore un rôle à jouer dans le monde moderne qui depuis longtemps ne m’attend plus ? Je trouve notre vieille Église figée dans des modes de fonctionnement totalement dépassées. Pour moi, c’est souvent douloureux et j’aimerais tant y trouver la joie. (Y)

• C’est d’abord aimer son prochain, aimer les autres sans limites. C’est aussi lire l’Évangile, seul ou en groupe, en essayant de comprendre ce qui est écrit et ce que l’on en retient. Et, ensuite, se laisser guider par l’Esprit. Mais ce n’est pas toujours facile d’être un bon chrétien !

• C’est transmettre l’amour du Christ par ses actes, ses paroles et avoir une attitude d’ouverture et de joie face à son prochain. (PIERRE)

• C’est tout d’abord reconnaître sa foi et sa volonté de vouloir célébrer Dieu selon des croyances et des rites définis. Je suis catholique par le baptême, chrétienne donc, et pourtant je ne suis pas sûre de vouloir donner une définition à ma foi. Je crois au destin, je crois que rien n’arrive par hasard … Être chrétien en 2017, c’est porter en soi 2000 ans de culture « judéo-chrétienne » intégrée dans notre quotidien et c’est transmettre cette culture. (CÉLINE)

• C’est prier, offrir sa vie à Dieu, se mettre en Ses mains et accepter les grâces qu’il nous donne pour suivre Son chemin et, comme François nous y exhorte, le chrétien doit s’engager dans la société civile, de manière à faire prévaloir l’enseignement du Christ, ne serait-ce que par le témoignage de son mode de vie. (B.J)

• C’est avant tout, comme il y a des siècles, croire en Jésus-Christ. Maintenant la Parole de Dieu surfe sur le web. Mais les valeurs demeurent et les actes au quotidien sont toujours d’aller vers ceux que nous aimons et ceux qui ont besoin d’être aimés. (CARINE)

• C’est accepter de se laisser traverser par le « Souffle d’Amour » (l’Esprit Saint) qui nous révèle à nous-mêmes, qui nous ouvre aux autres pour que nous soyons le Visage du Christ. C’est accepter aussi de se laisser déplacer par ce Souffle qui nous aide à nous engager, à travailler à établir la Justice là où nous sommes pour que le Royaume de Dieu soit ici et maintenant. (FRANÇOISE)

L’Eglise demain …

• J’aimerais qu’elle soit comme une grande fête qui nous permette de vivre vraiment heureux, grâce à des rencontres avec le partage et l’écoute. J’aimerais que tous les âges soient présents. Nous avons un pape vraiment fantastique. J’espère aussi que de plus en plus de gens écoutent ses paroles, afin de construire un monde meilleur.

• Elle doit être plus proche des baptisés et les accompagner dans leur vie … Il est nécessaire égale-ment que les laïcs s’engagent encore plus. (B)

• Je souhaite une Église tolérante, aujourd’hui et demain. Je pense que cela dépend de ses représentants. Mais l’Église ne peut pas tout accepter. (CÉLINE)

• J’aimerais qu’elle soit dans la simplicité, l’accueil, le non jugement. Je pense qu’actuellement un virage en ce sens est pris grâce au Pape François. (PIERRE)

• Elle doit sortir de ses murs, comme cela était avant leur construction. Ces édifices bien souvent peu fréquentés ne demandent qu’à exister, mais pour cela il faut aller chercher les gens à l’extérieur au lieu d’attendre qu’ils y entrent. (CARINE)

• Plus accueillante, plus joyeuse et dynamique donc plus attirante pour les jeunes. Il faut que nos anciens accrochés à leurs postes, à leurs habitudes, qui refusent tout changement, laissent la place ou acceptent de suivre des formations. Si des jeunes pouvaient participer au choix des chants, avoir des responsabilités, ils auraient sûrement envie de persévérer dans leur cheminement vers le Christ. (O)

• Le manque de prêtres et donc la désertification des paroisses devraient nous pousser plus que jamais à être « missionnaires ». Il faut faire passer le message évangélique. Pour les petits, il faudrait un enseignement plus ludique qui leur donne envie de venir écouter ce message lors de la messe dominicale. Offrons aux ados des offices gais et entraînants. A la messe ils s’ennuient ! Nous devrions sortir de l’Église, emplis d’allégresse. Nous ne savons pas être de vrais guides pour les jeunes et je dis « danger » car ces jeunes sans soutien risquent de partir vers des sectes ou des mouvements qui eux savent séduire. (MF)

• Je vois l’Église de demain en continuité avec ce qu’elle essaie de vivre aujourd’hui, plus forte vu les efforts qu’elle est obligée de fournir pour se remettre sans cesse en question. (MARIE)

• Que les communautés soient fortes, unies avec leur Pasteur ; ne délaisser aucun membre sur le bord de la route, jeunes ou vieux. Pour cela, il faut se donner soi-même, s’entraider selon ses possibilités et mettre la prière au centre de sa vie. (E)

[fuchia]Ces témoignages vous parlent peut-être ???
Vous avez, vous aussi, envie de vous exprimer ?
N’hésitez pas à le faire. Envoyez vos réflexions au presbytère des Essarts, Mouchamps ou Chantonnay ou par internet :
butoncekoroba85@orange.fr [/fuchia]

Informations diocésaines

PELERINAGE à la grotte de LA RICOTIERE : Dimanche 3 septembre.
Rendez-vous à 9h00 devant l’église de St Vincent-Puymaufrais pour le
départ de la marche en direction de la grotte. (Après la messe, des navettes
assureront le retour vers les voitures). Au programme : marche, célébration
eucharistique, verre de l’amitié, pique-nique (sorti du sac), prière mariale à 15h.

PELERINAGE DE LA BARILLIERE : Dimanche 10 septembre à
Rochetrejoux. Rendez-vous 9h30 devant la grotte pour une courte
marche. 11h célébration eucharistique, verre de l’amitié, pique-nique
(sorti du sac), prière mariale à 15h.

RETRAITE ouverte à tous "La Sainteté dans l’ordinaire de nos vies
avec Louis et Zélie Martin" - avec le père Clément PICHAUD : du lundi
11 septembre au dimanche 17 septembre, centre spirituel
l’Immaculée de Chaillé-les-Marais.

Samedi 30 Septembre à 15h00 en l’église St Benoît d’Aizenay :
Pour le service de l’Eglise et des hommes, Monseigneur Alain CASTET
ordonnera diacre permanent Henri LOIZEAU

Samedi 7 Octobre 2017 : Rando des papas d’une personne malade
ou en situation de handicap.
Infos et inscriptions : www.och.fr-papa@och.fr
G. PIFFETEAU 06.28.78.54.74. / papas-vendee@och.fr

Les jeudis 5, 12 et 19 octobre : Rencontres œcuméniques au
presbytère de Mouchamps à 20h30.
Sujet retenu : échanges autour de la lettre aux Romains chapitres 5 - 6- 7

En projet : Voyage en Terre Sainte + Pétra
Du 2 au 12 octobre 2018

Paroisse St Pierre des Deux Lays


- CATECHESE : Pour la rentrée scolaire 2017, l’inscription à la catéchèse se fera le soir après la classe ou le samedi matin.

Pour les enfants de l’école publique de Bournezeau, l’inscription est prévue le Samedi 9 septembre 2017 à partir de 10h30, au presbytère de Bournezeau.
Pour les enfants des écoles publiques de Chantonnay, Sigournais, St Philbert et St Hilaire, l’inscription est prévue le Mardi 5 septembre 2017 à partir de 17h, à l’espace St Vincent de Paul, place Jeanne d’Arc à Chantonnay.

Les familles qui se sentent concernées par cette proposition, sont invitées à venir nous rejoindre ce jour-là.

Maryline Cantin, Resp. catéchèse

- Dimanche 1er octobre : Rentrée Caté : à partir de 10h rassemblement des familles pour le lancement de la catéchèse, à l’espace St Vincent de Paul, place Jeanne d’Arc, suivi de la messe à 11h à l’église st Pierre. Une invitation sera envoyée à chaque famille.

- Onction des malades. A tous ceux qui souffrent d’une façon ou d’une autre, qu’ils aient 20 ou 100 ans, à tous ceux et celles qui ont un âge avancé, à tous ceux qui pensent au grand Départ, la proposition est faite de vivre le sacrement des malades, le dimanche 15 octobre, à 11 h dans les églises de Mouchamps et de Chantonnay. Une proposition sera faite à une autre date pour les résidents des maisons de Retraite. L’inscription peut se faire courant du mois de septembre dans les presbytères.

- Préparation au mariage. Les couples se mariant en 2018 vont être invités, dans les mois à venir à plusieurs rencontres communes :

une soirée de présentation de l’ensemble de la préparation, [bleu marine]le samedi 21 octobre, de 18 à 19h30,[/bleu marine]

une soirée d’échanges et de réflexion sur le mariage, soit[bleu marine] le samedi 13 janvier[/bleu marine] aux Essarts, soit [bleu marine]le samedi 20 janvier à Chantonnay[/bleu marine], de 16h à 22h,

une matinée, [bleu marine]le dimanche 11 février, de 9h30 à 12h p[/bleu marine]our aborder des aspects plus pratiques et participer à la messe dominicale, fête de l’Alliance.

Et plus largement, à l’adresse de tous les couples et de tous ceux qui peuvent être intéressés, la proposition de la retransmission d’un cycle de six conférences à l’espace St Vincent de Paul à Chantonnay sur « le sacrement de mariage : folie de Dieu ou folie des hommes ? ». 1ère soirée, le mardi 3 octobre, 20h30, « Aimer : se donner et s’émerveiller ». Une proposition, en lien avec le service diocésain de Pastorale Familiale.