Bulletin d’avril 2018

popularité : 12%

ÊTRE « DISCIPLES MISSIONNAIRES »

« Disciples Missionnaires » on en parle et on continuera d’en parler. Le pape François a eu cette intuition forte de nous dire : « Nous sommes Disciples Missionnaires » c’est-à-dire que nous avons à l’être concrètement dans ce qui fait notre vie de tous les jours. Ne cherchons pas à faire des choses extraordinaires, mais en s’impliquant dans la banalité de notre quotidien. Je serai « Disciples Missionnaires » dans ma vie de famille, avec mes enfants, mon conjoint, dans l’attention à mon voisinage, en faisant un bouquet de fleurs, dans l’accueil de l’autre, en chantant, en accompagnant une famille dans le deuil, en m’engageant auprès de jeunes dans le sport ou à l’outil en main. Plusieurs personnes ont accepté de dire comment elles vivent cette invitation du pape François dans leurs différents engagements… Et moi comment je peux le vivre ?

Abbé Jean Buton

« Disciple missionnaire »… En quoi ces deux mots me concernent-t-il ? Disciple : je n’ai pas envie d’être dans un moule, et de béatement répéter ce que j’ai entendu ou entends. Missionnaire : C’est pour l’évangélisation, j’ai des doutes, je ne suis sûr de rien ; je n’ai pas reçu de formation pour cela, alors convertir les autres, cela ne peut pas être pour moi. Et pourtant si ce n’était pas que cela, là où je suis, dans ce que je fais au quotidien, l’association sportive dans laquelle je me suis investi et auprès de laquelle je continue d’apporter des services ponctuels, n’y aurait-il pas un peu de ces deux notions ? A l’heure où le match a remplacé la messe, de l’hyper-connectivité, faut-il parcourir le monde, être à la une des médias pour être disciple missionnaire ? ou simplement être moi-même, chrétien dans mon environnement, disponible, attentif, à l’écoute, créant du lien social.

A ce jeune qui un jour m’interpellait sur le pourquoi de mon engagement, j’avais répondu sans trop réfléchir « pour que quand tu seras adulte, tu le fasses aussi ». Les grandes notions n’ont de sens que si elles se concrétisent par des actes.

p align=right> Roland

Être membre de l’association de l’Outil en main de Chantonnay, c’est un engagement ; c’est s’impliquer, envers et avec les adultes présents, « gens de métier », mais aussi et surtout avec les jeunes ados qui sont présents pour la découverte des métiers et de leurs outils. J’aime être avec eux, adultes et ados. Un climat très bon enfant y règne, je dirais même fraternel, respect entre nous les gens de métier, mais aussi respect et attention portés aux plus jeunes. Prendre l’initiative, donner de son temps, de soi. Ensemble humainement on grandit. J’y crois fortement à tous ces partages. Je sais que la présence du Seigneur y est constante, qu’à sa manière l’Esprit est à l’œuvre ! Que d’amitié partagée avec toutes nos différences, mais si proches compagnons de route. « Devenir, ensemble, disciples missionnaires ». Oui, jeunes et adultes, nous sommes des bâtisseurs du travail bien fait, avec amour ; une autre façon de faire fructifier nos talents. Ce temps de partage se termine toujours par un moment de convivialité. Merci. « Tout homme est une histoire sacrée, l’homme est à l’image de Dieu ».

Christian

« Disciples Missionnaires » en faisant des bouquets de fleurs. Fleurir en liturgie, c’est avant tout offrir la création en rendant grâce. Le rôle du bouquet n’est pas de se faire remarquer mais d’élever le cœur et le regard, d’aider à l’écoute de la Parole de Dieu et à l’accueil du Pain de Vie. Le bouquet est un moyen, pas un but ; il est là pour nous conduire vers l’essentiel, pour aider à soutenir la prière et l’écoute. Il se veut trait d’union rien que par sa présence.

La mission des fleuristes en liturgie est de servir la rencontre entre Dieu et l’assemblée. Les temps liturgiques sont importants, pas ou peu de fleurs pendant le carême par exemple, un temps d’attente, de recueille-ment, pour mieux éclater dans la lumière de Pâques et fêter la résurrection.

Réaliser le bouquet, c’est devenir acteur et se mettre au service de ses frères et sœurs, car ce n’est pas le bâtiment église qui est fleuri, mais l’Eglise vivante en action célébrante. Les fleurs c’est la nature avec ses saisons, ses espaces marqués, fleurs des champs, des jardins, offertes comme fruits de la nature et du travail des hommes au moment de l’Eucharistie. Elles sont signe de tendresse, d’amitié et faire du beau pour les célébrations, c’est partager tout cela avec celles et ceux qui viennent y prier.

Jeannette

Chanter. « Demain tu pourrais animer la messe » C’est comme cela que le Père Souchard, curé de Sigournais, me mit le pied à l’étrier. C’était un Samedi saint en rentrant de la Veillée Pascale de Chantonnay. Il y a environ 40 ans. Depuis l’animation liturgique a été un service rendu à la paroisse car j’aime chanter et faire chanter.
Bien sûr, que de changements depuis le début où l’animateur était celui qui faisait tout ou presque tout, à ce service d’Église vécu aujourd’hui en communion avec tous les acteurs de la liturgie. Et pas une de ces tâches ne prévaut sur une autre.
Pour moi, faire chanter, c’est permettre à tous les fidèles d’entrer en communion avec le Ressuscité de Pâques.
Une façon à moi d’être « Disciple-Missionnaire ». Comme c’est dit dans une préface : « Nos chants n’ajoutent rien à que Tu es, mais ils nous rapprochent de Toi. » Alors, il importe que le chant soit juste et beau. J’ai donc, avec d’autres, suivi des soirées, des journées de formation pour mieux faire et rendre ce service. Chanter ce n’est pas seulement dire des mots en musique, chanter c’est exalter nos vies comme vie de Dieu.

Claude

accueillir au presbytère.
Comme un certain nombre de personnes de la paroisse, j’assure ce service d’accueil au presbytère.

Comment en vivant cette permanence, je peux me considérer comme « disciples-missionnaires ». Notre rôle est simple. Accueillir : physiquement ou par téléphone toute personne avec ses attentes, ses demandes, son vécu. Etre à l’écoute : nous n’avons pas toujours la réponse. L’essentiel est que cette personne trouve une oreille attentive qui lui permette d’exprimer ses souhaits. Il faut parfois l’orienter vers un prêtre ou un service qui répondra à sa demande. Donner un visage « ouvert » de l’Eglise : parfois nous sommes la première personne que rencontrent ces parents, ces familles pour une démarche auprès de l’Eglise (demande de sacrements…). Il nous faut être des « passeurs » qui encouragent pour une rencontre plus profonde. C’est un rôle humble, mais n’est-ce pas justement dans ces rapports tout simples que nous pouvons vivre notre mission ? Nous sommes un maillon de cette longue lignée de « Disciples Missionnaires ». Laissons agir en nous et par nous l’Esprit.

Solange

Vie des paroisses

DISCIPLES MISSIONNAIRES
En février et mars, différents groupes (chorales, fleuristes, accueil aux presbytères, accompagnement des familles en deuil, sacristains…etc.) se sont retrouvés pour réfléchir comment dans ce qu’ils vivent ils peuvent être « Disciples Missionnaires ».

 MIGRANTS
Le dimanche 11 mars, 110 personnes venant de 11 nationalités, ont répondu à l’invitation de la Pastorale des Migrants pour partager un repas convivial et découvrir d’autres cultures à travers la danse.

RÉCO TRIOLO
Une vingtaine de jeunes (12-13 ans) se sont retrouvés le 24 février à Rochetrejoux pour prier ensemble, écouter la Parole de Dieu et se dire qu’on est « plus fort ensemble ».

 ACE
Quand les clubs ACE se rassemblent pour découvrir ce qu’est « un migrant » et à travers un jeu, comme le montre la photo, l’importance de « créer des liens ».

JOURNÉE MONDIALE DE PRIÈRE des FEMMES
Le vendredi 2 mars en l’église des Essarts, l’invitation était lancée à toutes et tous de venir prier et s’interroger sur la responsabilité d’être chrétiens, chrétiennes, et de l’avenir de la Création, en lien de solidarité avec les femmes du Suriname, pays qui, cette année, préparait cette journée mondiale.

Prendre le temps ... de louer Dieu

Alléluia ! Louez serviteurs du Seigneur, louez le nom du Seigneur ! Béni soit le nom du Seigneur, maintenant et pour les siècles !

Alléluia, c’est le cri de Pâques. C’est un mot hébreu qui signifie « louez Dieu ». C’est un cri de louange, d’action de grâces pour les merveilles que Dieu accomplit. Mais c’est aussi un chant qui nous tourne vers les autres. Celui qui perçoit la grandeur de l’action de Dieu ne peut qu’inviter ceux qui l’entourent, sa communauté et toute l’Eglise à s’associer à son action de grâces, à se tourner eux aussi vers Dieu.
Un « ALLÉLUIA ! » cela doit être contagieux.

Informations diocésaines :



Paroisse St pierre des deux Lays

A NOTER DANS VOS AGENDAS :
Dimanche 24 juin, nous marquerons les 50 ans de sacerdoce du Père Louis Marie ROY, au cours de la messe dominicale.

CALENDRIER DES EQUIPES LITURGIQUES

 Messe 13/05/2018 Préparation le 2/05 Équipe 6 Chantonnay

 Messe 20/05/2018 Préparation le 9/05 Équipe 1 Chantonnay

 Messe 27/05/2018 Préparation le 16/05 Équipe 2 Chantonnay

 Messe 3/06/2018 Préparation le 23/05 Équipe 3 Chantonnay

 Messe 10/06/2018 Préparation le 30/05 Équipe 4 Bournezeau

 Messe 17/06/2018 Préparation le 6/06 Équipe 5 Chantonnay

 Messe 24/06/2018 Préparation le 13/06 Équipe 6 Chantonnay

Si vous souhaitez donner des intentions de messes pour le prochain bulletin, veuillez le faire au plus tard le dimanche 15 avril 2018.
A noter : le calendrier des messes est régulier, pensez à bien vérifier vos dates avant de déposer votre demande. Sinon elle sera reportée au mois suivant ou à une autre célébration de la paroisse.


Le samedi 21 avril : temps fort des enfants qui se préparent à la 1ère communion à l’école Béthanie à Chantonnay de 14h30 à 18h15 suivi de la messe à Puybelliard à 19h.

Samedi 31 mars : Randonnée pascale, de Mouchamps à Chantonnay. Rassemblement à 11h30 devant l’église de Mouchamps. Plusieurs départs : à 12 h de Mouchamps, à 15 H de « la Fontaine » de St Vincent Sterlanges. A 17 h de « la coulée verte » Chantonnay. Vers 19h, repas partagé salle St Vincent de Paul à Chantonnay. A 21 h : veillée pascale, église de Chantonnay.

"Au profit de ses actions auprès des plus démunis, le Secours Catholique de Chantonnay organise une grande braderie de vêtements
le vendredi 13 avril, de 10h à 17h, au 7bis rue Rochereau. Et donner une seconde vie à nos vêtements, c’est aussi avancer vers le développement durable"
Merci à l’avance de votre aide.