Bulletin de mai 2011

popularité : 21%

Face aux aléas de la vie… Rebondir

  • La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille, dit-on. Chacun de nous a pu en faire L’expérience, et l’actualité rapporte souvent de ces situations qui nécessitent de rebondir ! A partir de cette observation, l’équipe d’animation* du secteur CMR (chrétiens dans le monde rural) de Chantonnay-Les Essarts a monté une soirée témoignages et formation. C’était le 24 février dernier à St Vincent-Sterlanges.
  • Ce numéro de « Vivre en Église » veut s’en faire l’écho. Vous y trouverez l’écho des trois témoignages qui ont saisi l’assemblée. Vous y trouverez aussi quelques-uns des éléments de réflexion apportés par Mme Chantai Rondeau, des Herbiers, conseillère conjugale et familiale du CLER. La centaine d’assistants n’a pas fait qu’écouter ! Il y eut un moment d’échanges à plusieurs et un temps pour poser des questions aux intervenants. Les participants ont été longs à se disperser, signe de l’intérêt des échanges de la soirée.
  • En proximité de personnes en épreuve, il a été dit « être à l’écoute », « ne pas juger », « oser la rencontre », « prier », « rester discret », « donner confiance », « être disponible » ... De belles paroles tout ça, direz-vous ? En tous cas, elles ressemblent beaucoup au message que nous laisse Le Ressuscité de Pâques ...

Jean Gallard, animateur secteur

(Jean Gallard, 02.51.94.32.74, Michel Bossard 02,51.62.87.16, Monique Avril avril.maurice@wanadoo.fr)

De multiples façons de rebondir

  • Notre soirée échanges du 24 février 2011 à St Vincent Sterlanges a réuni environ 110 personnes. Le sujet « parlait » à beaucoup, sans doute : « Face aux aléas de la vie ... rebondir ».
  • Marie-Ce. :

En quelques lignes, on m’a demandé de parler du plongeon et de ce qui m’a aidée à m’en sortir, à rebondir :

  • Le plongeon :

- J’ai rencontré l’alcool très jeune, sans méfiance, et cette rencontre m’a permis d’être moins timide, de m’exprimer, de danser avec les copains et les copines... et d’être plus à l’aise avec les garçons. Puis j’ai rencontré Daniel qui buvait beaucoup également. On s’est marié très jeunes, et toutes les occasions étaient bonnes pour prendre l’apéro et plus.

- On a perdu notre premier bébé à cinq mois et demi de grossesse : est-ce le déclencheur ? Chacun sait que l’alcool est un bon antidépresseur accessible à tous sans prescription médicale. En tout cas, je suis tombée dedans : Les quantités sont devenues de plus en plus importantes. Au bout de plusieurs années, je me suis décidée à consulter et ... c’était parti pour presque cinq ans de galère.

- J’ai effectué cinq cures ou post-cures dans des établissements différents et suis allée quinze fois à l’hôpital psychiatrique ! J’ai avalé à plusieurs reprises une grande quantité de somnifères : Envie de mourir ? Peut-être pas, mais l’envie que tout cela cesse, oui sûrement. Il faut dire que j’étais rongée (je le suis encore plus ou moins aujourd’hui) par la culpabilité. Le regard des autres, leurs réflexions me confortaient d’ailleurs dans cette culpabilité et cette honte.

  • Comment j’ai rebondi :

- Le fameux déclic, l’étincelle : « Est-ce que c’est ça que tu veux faire de ta vie ? Arrête de te regarder le nombril et bats toi encore ... ».

- L’amour de Daniel toujours là, fidèle ... Daniel qui a cheminé à mes côtés. Qui est toujours venu aux réunions de Vie Libre (association d’aide aux malades de l’alcool). C’est alors la dernière cure : « Ce sera la dernière où je meurs »...

- Puis, L’adaptation à la nouvelle vie sans alcool : il faut réapprendre à s’aimer, à se regarder dans une glace, à croiser le regard des autres ... Et puis, aller vers les autres : avec Daniel, nous avons commencé à notre tour à accompagner les malades de, l’alcool et leur entourage, à témoigner dans les écoles ou les soirées à thèmes, tous les deux !
Et aujourd’hui, après bientôt quinze ans, je confirme : LA VIE EST BEAUCOUP PLUS BELLE SANS ...

  • Jean-Michel B.,

- agriculteur, marié, trois enfants, est tombé d’un arbre, à 33 ans, en élaguant. Tout de suite, ne sentant plus ses jambes, il a compris qu’il ne pourrait plus remarcher. Pendant six mois, il a lutté pour vivre. Il s’en est sorti grâce à la confiance des autres. Il lui a fallu revivre avec un corps différent. Il a toujours eu envie de se battre et de vivre. Après un retour sur sa ferme, il s’est décidé à se lancer dans une formation d’horloger. Il voulait trouver un métier à vivre entièrement, ne se sentant pas handicapé mais avec une vie autre. « Le soutien des autres, mon épouse, mes enfants, mes amis, ça m’a rendu plus fort, ça m’a aidé à aller plus loin ». « L’amour de la vie, de soi, des autres, aide à devenir plus humain ».

  • Roger G.

- était maire de sa commune. Il a subi une campagne de dénigrement au moment de la mise en place du PLU. Le vivant mal, il part en voyage au Pérou chez ses enfants. Le retour fut douloureux, difficile de faire des projets et même de penser. Sa santé se dégrade. Il est hospitalisé. Le personnel médical est à l’écoute, lui donnant une vision nouvelle. Après son retour à la maison, il part pour quinze jours à Lourdes - ce fut pour lui un déclic - il s’est senti accueilli, écouté, il a repris confiance en lui, osant regarder l’avenir.

- La prière l’a aussi aidé. De retour en Vendée, ildécide de démissionner de son poste de maire mais pas de conseiller municipal. Il ressent du regret de ne pas avoir accompli jusqu’au bout sa tâche mais, humblement, il accepte. Il a pu partager avec son équipe CMR. Il reprend des responsabilités dans le milieu social et culturel : « Maintenant, c’est à moi d’aller vers les gens, de leur porter attention ».

  • Chantal Rondeau,

conseillère conjugale au CLER des Herbiers, nous explique les mécanismes qui interviennent lors d’un « aléa » de la vie. Un aléa, c’est un coup du hasard, des difficultés, des situations qu’on ne choisit pas. Elles peuvent survenir dans le milieu familial, La famille étant le premier lieu de l’amour mais aussi le lieu Le plus fort du non-amour. C’est le lieu où se vivent les différences, le lieu des conflits, des jalousies, des violences, des mésententes... Les ruptures sont plus rapides et plus courantes qu’autrefois. L’accueil de l’enfant, qui parfois ne vient pas, suscite des angoisses. Le grand âge aussi peut être source de difficultés, on peut trouver quatre générations dans une famille. Le monde du travail peut aussi générer du stress. Il faut être à la hauteur, d’où des mal-être et même des suicides. Quant au monde des Loisirs, il paraît agréable mais tout le monde n’y trouve pas sa place.
Sur Le plan de la santé, la médecine a fait d’énormes progrès et on pourrait penser qu’elle peut tout, mais il nous faut bien accepter ses limites

  • La vie humaine est traversée par tous ces aléas.
    Comment rebondir ? Traverser l’épreuve ? Il y a des étapes à vivre :
    1. . Le temps du déni, du repli sur soi, un moyen de défense face à l’événement traumatisant.
    2. . Le temps de la sidération, on est ahuri, stupéfait. On vit en décalage par rapport à la réalité. On ressent fatigue, épuisement, colère, peur et amertume.
    3. . Le temps de la prise de conscience : c’est le début du rebond. On prend conscience de la perte, c’est le moment des appels au secours.
    4. . Le temps du travail progressif d’acceptation où l’on commence à s’autoriser à vivre des moments positifs.
    5. . Enfin le temps du nouvel équilibre. On n’a pas oublié mais on est plus actif, plus combattif, on refait des projets.
  • Il faut accepter de vivre toutes les étapes, accepter de « stabiliser » sa vie, accepter de s’épanouir à nouveau, et s’appuyer sur les autres.
  • Les 6x6 ont permis à la salle ] de dire « comment être attentif et soutien là où je suis » : empathie, écoute, présence discrète, ne pas juger, chercher l’aide professionnelle, reconnaître de la valeur à l’autre.
    Etre croyant, qu’est-ce que ça change ? Chantal Rondeau nous éclaire :

- les chrétiens ne sont pas épargnés ; Dieu s’est fait homme et il a vécu dans sa chair les souffrances humaines. Il n’abandonne pas ses enfants dans l’épreuve, II compte sur nous pour consoler, soutenir, accompagner.

- Notre foi de chrétien nous dit que la vie l’emporte sur la mort.

- Pour terminer, nous redisons ce à quoi nous sommes renvoyés personnellement (proximité discrète, respecter l’autre et lui donner du temps, savoir renvoyer aux compétences professionnelles ...) et en tant qu’équipes CMR (être vigilant, notamment dans le milieu du travail - stress, solitude -, faire partie d’associations sans négliger la formation ...).

- Le pot convivial autour duquel tout le monde s’est retrouvé a permis à chacun de partager ses expériences ou de demander des éclaircissements,
en particulier à Chantal Rondeau.

Monique Avril

Un prêtre de Chantonnay écrit du Japon

  • Je vis dans le département de YAMANASHI à KOFU (préfecture). C’est à 100 Km au Sud Est de Tokyo. J’étais au 1er étage, quand la terre a tremblé.
    C’est la plus grosse secousse que j’ai ressentie depuis que je suis au Japon. Mais comme je suis assez loin de l’épicentre (4-500Km), il n’y a eu aucun dégât chez moi comme dans tout mon département. Quand ça c’est calmé, je suis descendu allumer ma télévision. Dans la minute, on indiquait l’endroit du tremblement de terre, sa puissance, et le risque de tsunami. Quelques minutes plus tard, on précisait l’heure d’arrivée et la hauteur probable du tsunami dans les différents ports et villes de la côte.
    Je me souviens qu’au début, c’était entre 1 et 3 - 4 m, puis très vite 5 - 6m pour certains endroits.
  • C’est grâce à cette rapidité de l’information que beaucoup de personnes ont été sauvées. Beaucoup se sont réfugiés en hauteur, mais ils n’ont eu que 10 à 30 40 minutes pour le faire. Beaucoup de personnes âgées ou autres n’en n’ont pas eu le temps. Le drame de beaucoup de ces personnes, c’est, après s’être réfugiées en hauteur, d’avoir vu leur maison, leur village, ou toute leur ville anéantie par les flots. La plupart des maisons japonaises sont construites pour résister aux tremblements de terre, mais pas à un tel tsunami. C’est la même chose pour les centrales nucléaires. C’est le tsunami qui a ravagé toutes les installations électriques et autres qui existent autour des centrales et qui a provoqué la catastrophe actuelle.
  • Disons en un mot, que le peuple japonais est admirable dans l’épreuve. Même si l’ensemble de la population japonaise, qui n’a pas été affecté par le tremblement de terre, ni par le tsunami, continue donc sa vie de tous les jours, dans son cœur elle est solidaire de ceux qui ont tout perdu en un instant. Il faudra du temps pour que ces jolis petits ports et villes de la côte se refassent, mais, grâce à beaucoup de gestes de solidarité, les gens commencent à reprendre le dessus.
  • Le problème des centrales nucléaires, qui n’est pas encore résolu, est plus complexe. Les japonais restent calmes. C’est grave, mais ce n’est pas encore la catastrophe. Les ouvriers travaillent jour et nuit pour empêcher justement la catastrophe, et on commence à avoir davantage d’espoir qu’ils y arriveront. Mais c’est la fin d’un mythe. Je crois que le Japon a perdu pour toujours une de ses certitudes. A savoir qu’il n’y a pas de sécurité absolue avec le nucléaire.

Michel Gaultier, prêtre des Missions Etrangères de Paris, originaire de Chantonnay, au Japon depuis 1970

Informations diocésaines

  • Viens bouger avec nous

Journée à Chantonnay pour les jeunes de 14-18 ans de Vendée
sur le thème de la mobilité : samedi 30 avril 2011
de 11h à 17h à la salle de l’Assemblée à Chantonnay.
MRJC Vendée - 62 rue du Maréchal Joffre - BP 249 -
85006 La Roche sur Yon Cedex
© 02 51 44 15 02 - vendee@mrjc.org - Mélanie : 06 11 88 82 12
  • Un stage « Jeunes Organistes »
se déroulera du : 10 au 17 juillet 2011
À l’institution Saint Gabriel à Saint Laurent sur Sèvre
Bulletin d’inscription à renvoyer avant le 18 mai 2011 à Maison du Diocèse : Art et Musique Sacrés - 62 rue Maréchal Joffre - BP 249 -
85006 La Roche sur Yon Cedex
ou par mail à : liiturgie@catho85.org
  • Camp chantier et itinérant
Et si cette année, on joignait l’utile à l’agréable
pour les jeunes des Pays de la Loire de 14 à 17 ans -
du 11 au 24 juillet 2011

PERMANENCES du lundi

02/05 André PASQUIER 02 51 05 24 78 ou 06 77 06 34 20
09/05 Jean BUTON 0251662961
16/05 Charles BARBIER 0251943025
23/05 Joseph BOISSEAU 02 51 40 71 33
30/05 Gaby PREAU 02 51 46 89 83
06/06 Charles BARBIER 0251943025

HORAIRES des messes entre le 30 avril et le 5 juin 2011

. 30 avril 7 mai 14 mai 21 mai 28 mai jeudi 2 juin 4 juin
Puybéliard 19hOO 19hOO 19hOO 19hOO 19hOO 19nOO
1 mai 8 mai 15 mai 22 mai 29 mai 5 juin
Chantonnay 11h 11h 11h 11h 11h 11h 11h
St Mars 9h30 9h30 9h30 9h30
St Hilaire 9h30 9h30
St Philbert 9h30 9h30
Sigournais 9h30 9h30 11hOO
St Vincent Puy 9h30 9h30 9h30
Bournezeau 11hOO 11hOO 11hOO 11HOO 11hOO 11HOO 11hOO

ANNONCES PAROISSIALES

- Mois de Marie : Prière tous les lundis à IShOO à l’église de Chantonnay. et Chapelet tous les mercredis à IlhOO à l’église de Sigournais.

- Réunion M.C.R. du mois de MAI

Date Heure Équipe de Lieu
11 14 h 30 St Hilaire le Vouhis salle du Relais paroissial
12 14 h 30 Puybelliard sacristie
17 14 h 30 Chantonnay et St Philbert du P. espace St Pierre
20 14 h 30 St Mars des Prés et Sigournais Sigournais : Relais paroissial
27 14 h 30 Bournezeau salle de l’Etoile (messe à 16 h)

- RENCONTRE DU SERVICE EVANGELIQUE DES MALADES

Le mercredi 18 mai, à 14 h 30, salle de l’Assemblée - Chantonnay.
Pour tous et celles qui visitent des personnes malades, que ce soit en maison
de retraite ou à domicile.

- EVEIL A LA FOI

Un temps fort pour les enfants de 3 à 7 ans et leurs familles des paroisses de St Etienne de Grammont et St Pierre des deux Lays aura lieu le samedi 7 Mai à 17h30 à l’église de Saint Germain de Prinçay.

- PREMIÈRE COMMUNION

76 enfants de la paroisse se préparent à la 1ère Communion cette année.
-* Les parents sont invités pour la préparation des célébrations de 1lère
Communion, le mardi 10 mai à 20h30, salle des Quatre-Vents à Chantonnay.

  • Dates des célébrations : le 2 juin à Chantonnay et à Sigournais et
    le 5 juin à Bournezeau. Toutes les célébrations sont à 11hOO.

- PROFESSION DE FOI

  • Les parents des enfants qui préparent la profession de Foi sont invités à se réunir le mardi 24 mai à 20h30, salle de l’Assemblée à Chantonnay.
  • La journée de préparation pour tous les enfants du doyenné se déroulera le samedi 28 mai à Chavagnes en Paillers, toute le journée.
  • La célébration de profession de Foi des CM2 aura lieu le dimanche 12 juin à IlhOO, à l’église de Bournezeau, pour tous les enfants de la paroisse Saint Pierre des deux Lays.

- Bournezeau et St Vincent : Equipes liturgiques :
1er mai : n°3 - 8 mai : n°4 - 15 mai : n°1 - 22 mai : n°2 - 29 mai : n°3

- MCR : vendredi 29 avril : 14h30 salle l’Etoile - messe à 16h

- Mois de Marie : Vendredi 27 mai à 20h30 à la Girardière

- La kermesse paroissiale de l’école Saint André de Bournezeau aura lieu le dimanche 19 juin 201 1 dans la prairie des Papillons. Cette journée débutera à 10H30 par la messe en plein air, sur le site de la kermesse, si le temps le permet. Un repli à l’église est prévu en cas d’intempéries.

  • Le thème choisi cette année est : les métiers. A partir de 15HOO (départ des Humeaux), le traditionnel défilé de chars confectionnés par les parents illustrera ce sujet. Cette année nous renouons avec un défilé en musique, puisque la batterie fanfare de la Bruffière donnera le bon tempo en tête du cortège. A partir de 16H30 ce sera aux enfants de vous montrer les danses qu’ils ont patiemment apprises ces derniers mois. De nombreux stands et animations vous distrairont durant cet après midi. A partir de 19hOO, pour ceux qui le souhaitent, vous pourrez rester dîner sur place dans une ambiance conviviale et détendue. Au menu : moules-frites, fromage et café.
  • Nous espérons vous retrouver nombreux lors de cette journée qui
    marque la fin de l’année scolaire et donne le top départ de l’été. Votre
    participation financière contribue à l’achat de matériel pour nos enfants, ainsi
    qu’à l’investissement et l’entretien de notre école. Nous tenons aussi à ce que
    cette kermesse reste en lien avec notre communauté chrétienne. En effet,
    depuis de nombreuses années, une partie du bénéfice de la journée est aussi
    reversée à la paroisse Saint Pierre des deux Lays. Nous vous attendons
    nombreux !

Le comité kermesse

BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE

20/03 Chantonnay Joseph, fils de Guillaume DE LENCQUESAING et de Violaine PAQUET
20/03 Chantonnay Colleen, fille de Yannick BÉLY et Marina VILLENEUVE
27/03 St Mars des P. Nathan, fils de Vincent CALANDREAU et Laurence
VRIGNAULT
03/04 Chantonnay Kylian, fils de Cédric BONNENFANT et de Jessica BENSO
03/04 Chantonnay Mélina, fille de Guillaume PELLETIER et Magalie BIDAULT
09/04 Chantonnay Louis, fils de Romain COUTANT et Christine COUPÉ
09/04 Chantonnay Valentine, fille de Romain COUTANT et Christine COUPÉ
10/04 Bournezeau Lénaïg, fille de Frédéric AVRIL et Fabienne HUVELIN
10/04 Bournezeau Timéo, fils de Hugues BAUDIN et Sophie BOISSEAU
17/04 Bournezeau Noé, fils de Frédéric DEBRABANDERE et Céline DAVIEAU

SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE

19/03 Bournezeau Dominique MARCEAU
26/03 Bournezeau Marie HERBRETEAU
28/03 St Vincent Puy. Marcelle PASCREAU
05/04 Chantonnay Guy RAFFIN
07/04 Chantonnay Marie-Josèphe TESSIER
11/04 Chantonnay Marie-Thérèse (Mimie) NICOU
02/04 St Jean de Monts Myriam CHARPENTIER née PAULEAU

INTENTIONS DE MESSES du 25 Avril au 29 Mai 2011

Si vous souhaitez donner des intentions de messes pour le prochain bulletin, veuillez le faire au plus tard le dimanche 15 Mai 2011
A noter : s’il n’y a pas de messe dans le relais à la date que vous avez demandée, l’intention est reportée au dimanche précédent ou au dimanche suivant.