Bulletin de septembre 2011

popularité : 22%

[fond bleu clair]Passage[/fond bleu clair]


"Je n’ai fait que passer", c’est l’impression qu’on peut avoir après quatre années seulement comme curé-doyen de Chantonnay. Mais la vie n’est-elle pas qu’une succession de passages ?

En tout cas, c’est bien le lot des prêtres qui vont de mission en mission. Un curé n’est pas propriétaire de sa paroisse ; un prêtre n’est pas propriétaire de sa mission. La mission a commencé avant lui et elle continuera après lui ; et la mission, c’est le Christ qui la conduit.

Ceci dit, des relations se tissent, des liens se nouent et ce n’est pas sans déchirement, vous vous en doutez bien, que l’on part.
J’emporte avec moi beaucoup de visages rencontrés que j’aurai plaisir à revoir à l’occasion.

J’ai été témoin de la vie des trois paroisses du doyenné et plus particulièrement de celle de Saint Pierre-des-Deux-Lays.
L’évolution de la vie, de la société, des mentalités, avec la diminution des acteurs pastoraux, prêtres et laïques en mission ecclésiale, réclame de l’Eglise une adaptation permanente, pas toujours évidente à mettre en œuvre.
Mais je pars le cœur confiant dans le dynamisme des chrétiens de ce doyenné et je suis certain qu’avec le Père Jean-Marie BOUNOLLEAU à qui je passe le témoin, la mission va continuer avec un souffle nouveau.

Je n’oublie pas que dans le mot passage, il y a le mot Pâque ... [fond jaune]Vivons ces passages dans la paix et dans l’espérance ![/fond jaune]

Henri Gautron

Passage pour moi aussi donc, envoyé vers vous. Merci de m’accueillir, pour que nous poursuivions la route ensemble. Vous recevez un prêtre qui sera le curé de deux paroisses, signe - parmi beaucoup d’autres ! - des évolutions à vivre dans notre Eglise ... qui reste toujours, quelles que soient ses limites et ses faiblesses du moment, au service de la rencontre de Dieu avec les hommes et les femmes d’aujourd’hui.

C’est vrai que les défis de la mission, pour aujourd’hui et pour demain ne manquent pas, mais c’est vrai aussi que nos communautés chrétiennes sont riches d’un « trésor » qui ne demande qu’à être partagé. Vous me ferez découvrir !

J’entends moi aussi la conclusion d’Henri : [fond jaune]« vivons ces passages dans la paix et l’espérance ».[/fond jaune]

Jean-Marie Bounolleau

[fond or]

On peut être confirmé à tout âge

[/fond or]

Le jour de la Pentecôte, Thomas, Géraldine et Françoise, trois jeunes adultes de Sainte-Cécile, jeunes parents, ont reçu le sacrement de Confirmation lors de la célébration diocésaine de ce sacrement pour les adultes, c’était au Château-d’Olonne. Oui, on peut être confirmé à tout âge ! Ils étaient vingt-cinq ce jour là. Et je vous prie de croire que c’est une démarche qui résonne profondément en soi à l’âge adulte. Un souhait : que nos communautés paroissiales se laissent déranger par ces démarches de foi adultes de plus en plus nombreuses !

Écoutons-les.

- D’abord cette jeune maman qui a découvert un peu par hasard qu’elle n’était pas confirmée. Elle fait partie de l’équipe de préparation au baptême des petits enfants dans sa paroisse.
« J’ai préparé ma confirmation avec l’équipe liturgique de Sainte- Cécile dont je faisais déjà partie depuis quelque temps. Ces réunions ont pris alors, tout d’un coup, un tout autre sens : du moment où j’ai vraiment associé l’Esprit Saint à ces lectures de textes et où je l’ai laissé travailler en moi, ces textes ont résonné en moi de façon tout à fait différente : c’est comme si j’entendais à nouveau la voix du Christ me parler à travers ces écrits saints. Je me suis alors rendue compte, qu’auparavant, j’écoutais et j’essayais de comprendre les évangiles sans vraiment me laisser atteindre, parce que j’étais persuadée de connaître déjà ces textes. Or j’ai ressenti à quel point, si on l’y invitait, l’Esprit s’adressait directement à nous, soit à travers le texte lui-même, soit à travers les réflexions des autres personnes sur ces textes, et de façon nouvelle à chaque fois. Le moment du sacrement de Confirmation m’a beaucoup émue, parce que je ressentais à quel point Dieu se fait Père pour nous : c’est comme s’il m’avait pris dans ses bras. Depuis, j’essaie de ne plus stagner dans ma foi comme je l’avais fait jusqu’à présent sans m’en rendre compte : je pensais avoir une relation à Dieu qui me satisfaisait, alors qu’en réalité, je m’étais arrêtée. Il va falloir maintenant continuer d’avancer, par la prière, par la rencontre, pour [fond jaune]ne pas laisser ce don d’amour sans réponse. »[/fond jaune]

- Puis ce jeune papa et marié. Ce n’est pas parce qu’il a trouvé un diacre comme beau-père qu’il a trouvé la foi !!! mais ça y aide... Non, c’est une véritable conversion, de l’intérieur...
« La préparation de Confirmation en équipe m’a fait cheminer. J’ai découvert la possibilité de vivre sa foi avec les autres. Ce temps de réflexion m’a permis de trouver des directions pour la pratique de ma foi. Pour moi, faire ma Confirmation, c’est témoigner de la révélation que j’ai eu il y a trois ans et demi, et [fond jaune]m’engager à partager ce que j’ai reçu.[/fond jaune] »

- Enfin, une autre jeune maman. Son filleul lui demande d’être sa future marraine de Confirmation. « Ef toi, es-tu confirmée ? » lui demande son curé ... C’est le départ, avec des recherches intérieures préalables, pour rejoindre les autres et préparer cet événement.
« Le 12 juin a été pour moi un très beau souvenir, j’ai ressenti une grande paix intérieure, une légèreté et un sentiment très fort qui m’a envahie et m’a portée aux larmes. Je suis sûre de ma Foi pour Dieu et suis très heureuse de lui avoir confirmé, ainsi qu’à la communauté chrétienne. »
Voici à présent les quelques phrases sur mon parcours avant, pendant et après Confirmation :

La préparation au sacrement de Confirmation s’est faite intérieurement dans un premier temps. Dieu m’a aidée et m’a fait signe à plusieurs reprises mais je n’étais pas prête. Puis un jour, Dieu a mis sur mon chemin deux personnes me « montrant » que j’étais prête à ce sacrement.

J’ai intégré l’équipe liturgique de ma paroisse avec laquelle j’ai préparé ma Confirmation. Ce furent des soirées très riches en échanges, en connaissances, en partages, en réflexions sur les textes liturgiques. Je me sens bien lorsque je prends ce temps pour Dieu. Au fur et à mesure je sentais que ma décision était bien fondée, j’étais réellement prête à montrer ma Foi à Dieu.

J’ai vécu un moment très fort à Chaillé-les-Marais qui m’a confortée dans mon cheminement et je me suis promise de renouveler ces journées de retraite spirituelle après ma Confirmation.

Le grand jour est passé, il a été très fort pour moi, je me sens toujours très émue en y repensant. Il représente pour moi le début d’un engagement que je veux mettre en action par l’éducation à la Foi auprès de mes enfants mais aussi au sein de l’école. De même, je veux partager mon parcours avec d’autres adultes pour montrer qu’il n’y a pas d’âge pour vivre ce sacrement et qu’[fond jaune]il faut laisser son cœur s’ouvrir à Dieu.[/fond jaune]

- Enfin, laissons la parole à Béatrice, l’une des accompagnatrices de l’équipe de préparation :
« Accompagner ces trois jeunes parents vers le chemin de la Confirmation fut une expérience très riche. Cela bouscule. En découvrant que la Parole de Dieu est vivante pour eux aujourd’hui, ils m’ont invité à découvrir l’œuvre de Dieu en chacun d’eux par leur témoignage, les échanges fraternels. Trois histoires différentes, un même Père qui appelle. Trois cheminements personnels dans la foi pour un
« [fond jaune]Devenez ce que vous recevez, le Corps du Christ[/fond jaune] ». Le même Esprit Saint qui anime chacun d’eux dans le quotidien de la vie. « La Confirmation, ce n’est pas la fin mais un nouveau départ... » diront les confirmés. Au cours de la rencontre, après la Confirmation, le mari d’une confirmée exprime : ’ La Confirmation fut un moment très émouvant, me rappelant notre mariage. En me demandant d’être parrain de Confirmation, je n’avais pas l’impression d’avoir de l’avance dans la foi, nous avons cheminé ensemble par les échanges. ’

Une Confirmation d’adultes peut faire bouger. Quelques personnes de la communauté ont fait route vers le Château-d’Olonne ce 12 juin pour accompagner ces jeunes parents. »

[fond or]

Familles 2011

[/fond or]

Familles 2011. Tel est le nom de l’initiative
lancée par le Service national Famille et Société de la Conférences des évêques de France. Pourquoi cette proposition ? « Parce que la famille est un lieu d’humanisation et de transmission de l’amour, parce qu’elle joue un rôle capital dans la construction de chaque personne, l’Église veut être attentive à son évolution. »

Or, la famille est malmenée ... Elle demeure « une aspiration fondamentale de l’homme, et notamment des jeunes » notent les chevilles ouvrières de l’événement dans un document transmis aux évêques. « Familles 2011 » repose sur la conviction que les familles ont développé un « art de vivre au bénéfice de tous ». De quoi s’agit-il ?

Pour faire émerger ce qu’apportent les familles, il s’agira, dans un premier temps, de « décrypter le scepticisme ambiant pour dégager une vision réaliste des forces et des faiblesses des familles d’aujourd’hui. » L’un des enjeux sera de montrer « l’interaction entre la vie de famille et notre foi ». L’objectif final étant de « proposer des mesures et des initiatives qui peuvent aider les familles aujourd’hui, tant pour une politique familiale que pour une pastorale familiale » sur Internet, vous pouvez déjà suivre cette recherche à travers le blog conçu pour cette occasion : =>[http://www.blogfamilles.2011]

L’un des temps forts de cette année sera le pèlerinage des familles à Lourdes du 27 au 30 octobre.

De plus, cette année, notre évêque nous invite sur ce chemin donné par le Synode : « Donner goût d’Évangile à nos relations familiales » les deux démarches s’enrichissent.

Regardons ce que deviennent les relations en famille chez nous et autour de nous : entre parents et enfants, de toutes générations ... Dans un monde où la transmission ne va pas de soi, où il n’y a pas vraiment d’école pour apprendre à être parents ... que deviennent les rôles des pères et des mères ?

Toute naissance ouvre à l’inconnu. Les aléas de la vie amènent parfois à accueillir un enfant handicapé, à éduquer un enfant qui n’est pas le sien ... une situation de crise amènera à héberger à nouveau un enfant adulte, ou à prendre chez soi un parent âgé ... Comment vivre en Église un soutien au cœur de ces situations familiales bouleversées ? Ouvrons le dialogue pour donner à voir - la diversités des familles, - des manières d’être parents à différents âges de la vie ... Oui, nous croyons que la Bonne Nouvelle de l’Évangile ouvre encore des chemins de Vie pour les familles d’aujourd’hui.

Abbé François Bidaud, curé - La Roche-sur-Yon

[fond or]

La famille, regard sur la Bible : une lente évolution humaine.

[/fond or]

Il n’y a pas, à proprement parler, un modèle biblique de la famille. La Bible nous parle de familles très différentes, dont l’histoire et les cultures s’étendent sur une période de plus de mille ans. Qu’est-ce que la famille pour les sociétés nomades, ancêtres des hébreux, puis lors de leur sédentarisation en Terre promise ? La vie était mouvementée dans la maison d’Isaac et Rébecca, avec Esau et Jacob, les deux jumeaux devenus frères ennemis. Au sein de la famille de Jacob, la mésentente règne entre les frères, dont certains ne sont pas issus de la même mère : entre Joseph et ses « frères » la révolte gronde (Genèse 37, 18-21).

En découvrant les familles deux constats s’imposent :
- II n’est pas difficile de s’identifier à elles, à leurs joies, à leurs échecs, leurs manquements, leur génie, tant elles nous ressemblent !

- Mais il est vrai aussi, qu’au travers des portraits de famille qui nous sont brossés, le meilleur côtoie le pire ! Et c’est par le moyen de toutes ces personnes, ordinaires pour la plupart, que Dieu accomplit ses plans et réalise ses promesses. La famille est objet de ses soins et bénéficie des ses bénédictions jusqu’à mille générations, affirme la Bible. Nous pouvons encore prendre les promesses de Dieu à notre compte.

- Ces textes n’enseignent pas la famille de manière théorique ou systématique. Ils sont le lent et long récit de l’histoire humaine, de l’histoire de Dieu qui choisit de faire Alliance, malgré les infidélités de sa créature, avec l’humanité.

- Dans le Nouveau Testament, la référence c’est, bien sûr, Jésus. Plusieurs textes du nouveau testament sont particulièrement significatifs. La parabole du fils prodigue (Luc Chap.15) qui compare l’amour de Dieu à celui d’un père de famille. Ainsi que le chapitre 19 de St Matthieu où Jésus rappelle l’Écriture : « L’homme quittera son père et sa mère. Le mari et la femme deviendront un seul être. »

Michel Guillier, diacre Délégué adjoint au service diocésain de la Pastorale familiale.

[fond vert clair]PERMANENCES du lundi[/fond vert clair]

05/09/11 Charles BARBIER 0251943025
12/09/11 André PASQUIER 0251052478/0677063420
19/09/11 Jean BUTON 02 51 66 29 61
26/09/11 Jean-Marie BOUNOLLEAU 0251943025
03/10/11 Joseph BOISSEAU 0251407133

[fond vert clair]HORAIRES des messes entre le 3 et le 24 septembre 2011[/fond vert clair]

03 sept
Puybéliard 19h 19h 19h 19h
4 sept 11 sept 18 sept 25 sept
Chantonnay 11hOO 11hOO 11hOO 11hOO
St Mars 9h30 9h30
St Hilaire 9h30 9h30
St Philbert 9h30 9h30
Sigournais 9h30 9h30
St Vincent P. Ricotière10h30
Bournezeau 9h30 11HOO 11hOO

[fond vert clair]BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE[/fond vert clair]

17/07 CHANTONNAY
Nathan, fils de Mickaël FRADIN et Hélène THIBAUD
Noa, fils de Sébastien GRAVELAUD et Céline PASQUEREAU
Hugo, fils de Emmanuel BORDAGE et Céline MENEUX
24/07 PUYBELLIARD
Mae, fils de Ludovic CHEVRIER et Linda RENAUD
31/07 PUYBELLIARD
Ella, fille de Fabrice HERBRETEAU et Guadalupe ROQUE YARELA
07/08 CHANTONNAY
Elise, fille de Jade HANTOUCHE et Anne PAQUIET
Enzo, fils de Antony CHARRIEAU et Aurore AUBINEAU
Sorenza, fille de Jean-Eric IMIZA et Angélique PERDRIEAU
14/07 BOURNEZEAU
Nolan, fils de François-Marie PROUX et Céline SOHET
Clément, fils de Yann BRETAUD et Marjolaine MAROT
Erwan, fils de Ulrich GABARD et Charlène TRUTEAU
Nils fils de Yoann CORNUAULT et Maëva PORCHE
Nathan, fils de Damien CHAIGNEAU et Magali OUVRART
14/08 CHANTONNAY
Tahlia, fille de Antony MIGNOT et Céline GEUFFROY
Keissy, fille de Antony MIGNOT et Céline GEUFFROY
15/08 St PHILBERT du Pt CHARRAULT
Amandine TISON, fille de Pascal TISON et Chantai BOURASSEAU
Océane, fille de Nicolas PRESSAC et Berthilde MARTINEAU
15/08 CHANTONNAY
Nathalie, fille de Eduard ALEXA et Claudia IRIMIA
21/08 CHANTONNAY
Louna, fille de Damien MERLO et Julie GUIMBRETIERE
Aurore, fille de Nicolas SOUCHAUD et Elise VILLENEUVE
Léa, fille de Vongphet SOBANDITH et Sonia LORIEAU

[fond vert clair]SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE[/fond vert clair]

16/07 Chantonnay Pierre GANNE
18/07 St Philbert Hubert ETOURNEAU
21/07 Chantonnay Louis VINCENDEAU
21/07 Chantonnay Camille RINTAUD
23/07 Chantonnay Arthur DAGUSE
01/08 St Mars des Prés Raoule PAILLOU
08/08 Chantonnay Etienne HILLEREAU
08/08 St Philbert Denise GADE
17/08 Chantonnay Chantal AMIAUD
19/08 Chantonnay Yves BOURASSEAU

[fond vert clair]Annonces paroissiales[/fond vert clair]

Attention : Les horaires de messes du dimanche 11 septembre ont été modifiés en raison de l’accueil de l’abbé Jean-Marie BOUNOLLEAU en l’église de Chantonnay à 11 hOO.

[fond vert clair]CATECHESE[/fond vert clair]

L’accueil et l’inscription des enfants scolarisés dans l’enseignement public se
fera Le mercredi 21 septembre

- à 10 h à St Vincent de Paul (place Jeanne d’Arc) à Chantonnay

- à 11 h, salle de l’Etoile (près du presbytère) à Bournezeau.

A partir du CE1, les enfants peuvent rejoindre un groupe de caté tous les
mercredis matin

- Tous les catéchistes sont invités à se rencontrer pour préparer l’année le mardi 20 septembre à 20HOO, salle paroissiale, à Ste Cécile.

- Vous les enfants, les parents, les différentes communautés, serez invités à une matinée de lancement de la catéchèse. Les dates et lieux vous seront communiqués dans le prochain bulletin.

- Si vous avez des enfants de 3 à 6 ans pensez à la fête de l’alliance (voir suite du bulletin)

[fond vert clair]POUR LES FAMILLES [/fond vert clair]
Vous aimez la lecture, vos enfants aussi ?

Nombreux sont ceux qui aiment recevoir régulièrement un journal, une revue... Ils nourrissent notre quotidien, nous ouvrent sur le monde, permettent des échanges en famille, avec des voisins ou amis.

Les enfants aiment, eux aussi, recevoir leur revue et, pour les plus jeunes, c’est l’occasion d’un temps gratuit, assis avec papa ou maman, pour lire, raconter, se parler...

Certaines revues, au-delà d’un éveil sur le monde, favorisent l’éveil à la foi.
En passant commande en groupe (à partir de dix), des tarifs très avantageux sont proposés. Si vous êtes intéressés par des abonnements :
Popi-* 1-3 ans
Pomme d’Api soleil -> 4-8 ans
Filotéo->8-13ans Adressez-vous au presbytère de Chantonnay

[fond vert clair]ANNONCES DE BOURNEZEAU ET DE SAINT VINCENT PUYMAUFRAIS[/fond vert clair]

Equipes liturgiques : 11 sept : n°l-18 sept : n°2- 25 sept : n°3-

MCR : vendredi 30 : 14h30 salle l’Etoile (messe à 16h)

Dimanche 4 septembre à 15 h : célébration mariale à la grotte de la Ricotière
(messe à 10h30)