Bulletin d’octobre 2011

popularité : 23%

Et tous deux ne feront plus qu’un

- En octobre, du 27 au 30, la conférence des évêques de France organise à Lourdes un vaste rassemblement appelé « Familles 2011 ». Ouverte à tous, initiative veut proclamer aux yeux du monde le bonheur de vivre en famille selon le désir de Dieu. Cette rencontre permettra également des réflexions qui n’éluderont pas les questions posées par le monde actuel.

- Dans notre diocèse, depuis quelques mois, divers conseils réfléchissent au sens de la famille. C’est notamment le cas du Conseil Presbytéral et du Conseil Pastoral Diocésain. Par ailleurs, le Synode, dans une de ses pistes, nous invite à [fuchia]« donner une saveur évangélique à nos relations sociales et familiales »[/fuchia]. Beaucoup de familles vivent en Vendée le bonheur de la fidélité et de l’accueil de la vie. La solidarité inter-générationnelle n’est pas un vain mot. Toutefois, les questions posées par notre société qui résonnent parfois au sein de nos propres familles nous atteignent fortement : croissance du divorce, présence de familles recomposées ou monoparentales, apparition de nouvelle forme de conjugalité qui ne se base pas sur l’engagement définitif.

- Nous souvenant que la Bonne Nouvelle du Christ s’adresse à tous, nous sommes invités à porter le regard bienveillant de Dieu et, en même temps, par notre vie et notre parole, nous portons le message prophétique et libérateur du Seigneur sur toute forme culturelle de famille et de conjugalité.

- Nous nous souvenons, que dans la controverse, le Seigneur a tourné notre regard vers le projet initial de Dieu tel qu’il est révélé dans le Livre de la Genèse : « [fuchia]L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu’un. »[/fuchia]

En agissant ainsi, nous accomplirons la mission que le Concile Vatican II nous a confiée dans la Constitution Pastorale Gaudium et Spes : [fuchia]« Reconnaître et protéger la vraie nature du mariage et de la famille. »[/fuchia]

Mgr Castet (édito extrait de la revue Catholiques Vendée n°30)

JMJ 2011 - Madrid

- Nous étions environ 300 jeunes vendéens de 17 à 30 ans à partir pour Madrid cet été, afin de vivre les Journées Mondiales de la Jeunesse. Du J11 au 15 août, nous avons pu découvrir le diocèse d’Alicante (côte Est), ses églises magnifiques, ses plages méditerranéennes, sa chaleur et quelques spécialités culinaires notamment lors du repas partagé avec nos familles d’accueil. Personnellement, je faisais partie du groupe des « Jeunes Pro » (professionnels) et cette première semaine nous a permis de vivre des moments forts de partages profonds sur notre foi, de détente, de discussion...

- Ensuite, lors de la semaine à Madrid, j’ai pu participer à de nombreux concerts et théâtres. Nous avons eu des catéchèses très intéressantes par des évêques français ou canadien et des célébrations eucharistiques festives et priantes. Les rencontres et partages avec des jeunes du monde entier étaient aussi extraordinaires, que ce soit dans la rue, dans le métro, lors des temps d’attente...

- J’ai également été marquée par le chemin de croix où l’ambiance et la musique portaient vraiment à la prière. Et lors du week-end autour du Pape, avec plus d’un million et demi de jeunes, ce qui a été fort, c’est le silence lors de l’adoration, le calme revenu après la tempête. C’était beau de voir tous ces jeunes unis avec la même espérance, la même joie, la même paix.
Nadège

JMJ, un temps de partage extra-ordinaire

- De nos jours, trouver un jeune dans une église est une sorte de chasse H J ?au trésor sans grande chance de réussite. Apercevoir plusieurs jeunes assistant à une messe paraît parfois du domaine du fantasme. Alors, voir deux millions de jeunes réunis pour et par le Christ ? C’est pourtant ce que proposent les Journées Mondiales de la Jeunesse.

- Mais commençons par le commencement, le départ, un groupe de 300 vendéens (rien que d’imaginer qu’il y a chez nous 300 jeunes prêts à passer deux semaines d’été en pèlerinage me fait sourire) sortant guitares, carnets de chants, direction le sud de l’Espagne ... L’ambiance ? Une ambiance de pèlerinage, on apprend à se connaître, on rigole ... Finalement, pas si éloigné de notre quotidien ; seulement on entre également petit à petit dans une démarche spirituelle. C’est un point essentiel pour moi dans ces JMJ, le cheminement ; tout d’abord parce que [fuchia]nous ne sommes pas tous au même point dans nos fois respectives[/fuchia], mais surtout parce que, sans doute, la compagnie du Christ n’est pas en vue de l’atteinte d’un point fixe. Jésus est le chemin, la foi n’est peut-être pas le point d’arrivée, mais le chemin qui a permis l’arrivée à ce point, si différent soit-il pour chacun.

- Le sud de l’Espagne, on y arrive après deux jours de car. Là-bas, nous sommes logés dans des familles locales, où nous resterons quatre jours. Nos hôtes nous ont préparés un programme mêlant catéchèse et divertissement, plage et prière. Surtout, o[neige]n apprend à connaître et à vivre avec des gens qui partagent la même foi que nous, bien que nous ne puissions pratiquement pas parler avec eux[/neige]. Le climat, la souplesse « espagnole » de l’emploi du temps nous permettent de bons temps de relecture et d’intériorisation, d’appréhension des autres pèlerins, que ça soit dans les moments plus spirituels ou dans les temps de détente. [fuchia]A chacun de trouver quelque chose pour avancer dans ces JMJ[/fuchia], et il y en a énormément selon les aspirations de chacun. Mais au bout de quatre jours, fini le farniente ; des temps d’intériorisation solitaire, on passe au grand spectacle, direction Madrid pour rejoindre une foule immense de jeunes du monde entier.

- Durant quelques jours on vit au milieu d’une immense ville acquise à la cause de ces JMJ, même si la télé a parlé surtout des manifestations anti-chrétiennes, je n’en ai pas vu la moindre là-bas. Une autre approche de la foi, moins intellectuelle, moins personnelle, [fuchia]les rencontres sont plus instantanées et moins approfondies[/fuchia], c’est-à-dire moins dans ce que j’ai l’habitude de faire. Sans doute un peu frustrant parfois, mais gigantesque et spectaculaire, et puis ça permet de nous montrer et de montrer au monde que la jeunesse catholique est là.

- A Madrid nous sont proposées au cours de la journée une masse d’activités spirituelles ou moins (catéchèses, concerts, adorations, prières, spectacles ...). La nuit ? Dans un gymnase avec le diocèse de Besançon et des jeunes de République Dominicaine ! Enfin le samedi, réveil aux aurores, on se dirige vers la bouche de métro la plus proche qui est déjà bondée.

- Quinze stations plus loin, c’est la foule à perte de vue ; sur l’aérodrome de Cuatro Vientos, 2 millions de jeunes. Une logistique invraisemblable, un camping géant qui attend l’arrivée du pape en chantant. Vous avez sans doute vu les images, une soirée extraordinaire sublimée par un temps au départ chaotique ! Je dors la tête contre un italien, un chilien a le droit à mes pieds, mais personne n’est choqué, on n’est pas là pour ça. Et puis la messe avec Benoît XVI, quelle immensité !

- Pas besoin, pas le temps, pas l’envie d’intellectualiser ça, il faut le vivre et le vivre c’est le partager avec 2 millions de jeunes, mais aussi avec ceux qui écoutent notre témoignage !

Thibaut Soulard - Les Essarts

Pour en savoir plus, allez sur le blog à l’adresse suivante : =>[http://le-blog.jmjvendee.fr/]
Le Christ à chaque coin de rue ...
... 2 millions déjeunes autour du Pape pour la même cause ...
... nous ne sommes pas seuls à croire en Dieu...
Maintenant je vais partager mon voyage autour de moi.

L’opération Sacs de blé

- L’idée a germé l’année dernière dans la tête des « Vieilles Soupapes », cette association de Trémentines où l’on aime les machines agricoles d’un autre temps.

- « [vert fonce]Le but des Vieilles Soupapes, c’est de faire fonctionner ces machines, notamment les moissonneuses, et c’est en associant ce plaisir à un but humanitaire qu’est née l’Opération sacs de blé[/vert fonce] », explique Alexis Cabillaud, un des responsables de l’association. [vert fonce]« L’an passé, nous avions effectué un périple avec nos bécanes, de Saint-Mathurin à Trémentines, et déjà les jeunes agriculteurs du canton des Essarts s’étaient associés à nous en organisant une récolte sur la commune de Sainte-Cécile »[/vert fonce]. Vu le succès médiatique rencontré tant auprès des agriculteurs qu’auprès des communes traversées, l’opération a été relancée cette année. En effet, l’an dernier, ce sont quelque 4.500 € qui ont pu être récoltés et versés à l’association « Saint-Gabriel Solidarité » qui est présente dans de nombreux pays comme l’Inde, Madagascar, Haïti ou encore le Burkina-Faso. Cet argent est allé directement à l’action en faveur de l’éducation des enfants. Cette année, les organisateurs ont souhaité ajouter un second objectif à l’opération : « [vert fonce]II faut sensibiliser les citoyens à la disparition, à l’artificialisation des terres agricoles, annonce l’association. Aujourd’hui c’est l’équivalent de la surface d’un département français qui disparaît tous les 6 ans. Quelles terres vont rester pour nos jeunes agriculteurs partenaires de cette manifestation ? »[/vert fonce] Cette année, une des parcelles ensemencée en blé était sur le territoire du canton des Essarts, à proximité du Vendéopôle de la Mongie.

(Article extrait de Ouest-France du 4 août 2011)

Partage

- Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer, étranger et de t’accueillir, nu et de te vêtir, malade et de Avenir te voir ? » (Matthieu 25, 37-40)

- II n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Autour de nous, chez nous, de plus en plus de nos frères souffrent les mêmes maux qu’au temps de Jésus. Rendons grâce à Dieu si nous n’en faisons partie. Nous savons qu’il est facile de dire : y faudrait... y a qu’à ... Amis lecteurs, qui que vous soyez, nous possédons tous plus de biens dont nous avons réellement besoin pour survivre. Interrogeons notre âme et conscience pour nous rendre compte qu’il est urgent et facile de partager... et notre superflu ... et parfois de notre nécessaire. Je ne parlerai pas de nos frères du Tiers-Monde qui entrent chez nous par la télévision ; nous ne les oublions pas lors des repas-partage du Secours Catholique.

- [vert fonce]Il y a souvent plus de joie à donner qu’à recevoir[/vert fonce], surtout quand des personnes aidées viennent nous aider comme bénévoles. Les personnes en situation de précarité ne manifestent pas dans la rue. [vert fonce]Si le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit.[/vert fonce] L’équipe des cinquante bénévoles de la Paroisse compte sur votre aide et votre engagement.

Les bénévoles du Secours Catholique - secteur des Essarts

La catéchèse, c’est reparti

- C’est la rentrée. Les enfants ont regagné l’école, les adultes leur travail, et pour la catéchèse aussi c’est le début d’une nouvelle année qui annonce.

- Celle-ci s’inscrit toujours dans le droit fil du texte national pour l’orientation de la catéchèse en France qui propose une catéchèse aux enfants et à leur famille. D’autant plus cette année où le nouveau thème synodal 2011-2012 vise à « donner goût d’Evangile dans nos relations familiales ».
Nous l’avons compris, autrefois, le catéchisme de l’enfance s’appuyait sur ce qui était vécu en famille. Il s’agissait d’un enseignement, d’un catéchisme explicatif, dont la mission était d’entretenir une transmission. Cela existe toujours, mais le contexte actuel impose plusieurs changements.

- D’une part, la catéchèse doit ouvrir avant tout à une rencontre avec le Christ et par là même à amener les enfants à découvrir une intériorité par la prière. D’autre part, la démarche catéchétique doit être missionnaire : il s’agit de proposer la foi non de « l’imposer ». C’est en suivant ces différentes visées que les éditions « Sel de Vie » présentent les documents catéchétiques utilisés par tous les enfants catéchisés du doyenné. Différents « modules » leur sont proposés suivant leur âge.

- Enfin, l’un de nos objectifs cette année encore est d’élargir notre mission d’évangélisation à tous les âges de la vie. La catéchèse aujourd’hui se fait aussi en proposant une réflexion de foi aux personnes qui demandent le mariage ou le baptême de leur enfant ou bien même par l’implication demandée aux parents lors de la préparation de leur enfant à la première communion. N’est-ce pas cela déjà que de « [vert fonce]donner goût d’Evangile à nos relations familiales »[/vert fonce] ?

Florence Daviet - LEME catéchèse - Les Essarts

BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE

28/08 PUYBELLIARD Ewenn, fils de Olivier CHAUVEAU et Claire TESSIER
Lola, fille de Cedric BROCHARD et GOURRAUD Adeline
03/09 CHANTONNAY Kiera, fille de Stevens LAMBERT et Florence FRELETEAU
Garance, fille de Jean-Philippe HERVE et Isabelle DENIAUD
Kenji, fils de Cyril FAYS et Bettina PEREIRA
Owen, fils de Cyril FAYS et Bettina PEREIRA
11/09 BOURNEZEAU Tom, fils de Vincent JOUSSEAUME et Adeline BESSE
Téo, fils de Olivier MANDIN et Sonia RAMBAUD
18/09 CHANTONNAY Timéo, fils de Emmanuel PARADA et Laetitia ALLARD
Lisa, fille de Frédéric SACHOT et Estelle BROUSSEAU
Tom, fils de Florentin HAY et Claire DAVIAU
Clément, fils de Florentin HAY et Claire DAVIAU

SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE

26/08 Chantonnay Albert DEFONTAINE
05/09 Chantonnay Jacques SACHOT

Annonces paroissiales

- L’abbé Henri Gautron remercie toutes les personnes de la paroisse qui ont participé par leurs dons à l’achat de sa bibliothèque.

- Octobre : Mois du rosaire
Sigournais : Chapelet à l’Eglise tous les mercredis à à 11 h Chantonnay : Chaque lundi du mois à 15h à l’église, prière à Marie.

CATECHESE

- Rassemblement des familles le dimanche 9 octobre :
Les parents sont invités à se retrouver avec leurs enfants dés 10 heures dans les églises de Bournezeau, de Sigournais et de Chantonnay.
Quelques activités seront proposées par groupe avant le temps de célébration avec la communauté, à 11 heures. C’est l’occasion de se rencontrer et de fêter ensemble le lancement de l’année.
Les personnes de la communauté sont invitées à se joindre aux familles dès 10 heures

Réunion M.C.R. du mois d’OCTOBRE

Date Heure Équipe de Lieu
12 14 h 30 St Hilaire le Vouhis salle du Relais paroissial
13 14 h 30 Puybelliard sacristie
14 14 h 30 St Mars des Prés et Sigournais St Mars : salle st Thomas
18 14 h 30 Chantonnay et St Philbert du P. espace st Pierre : salle n° 2
28 14 h 30 Bournezeau salle de l’Etoile (messe à 16 h)

ANNONCES DE BOURNEZEAU ET DE SAINT VINCENT PUYMAUFRAIS

Equipes liturgiques : 2 oct : n°4- 9 oct : n°l-16 oct : n°2- 23 oct : n°3-
30 oct : n°4

INTENTIONS DE MESSES du1 au 31 octobre2011

Si vous souhaitez donner des intentions de messes pour le prochain bulletin, veuillez le faire au plus tard le dimanche 16 octobre 2011.

Il est toujours possible de donner des intentions de messes pour le jour de La Toussaint, elles seront portées sur le bulletin du mois de novembre.

A noter : s’il n’y a pas de messe dans le relais à la date que vous avez demandée, l’intention est reportée au dimanche précédent ou au dimanche suivant.