Soeur Odile est partie ...

popularité : 12%

Sœur Odile DESLANDES (Sœur Marthe de Saint Joseph)

est entrée dans la paix du Seigneur le 7 mai 2012 à l’âge de 84 ans,
dans la 63ème année de sa Profession Religieuse.
La messe de sépulture a été célébrée le jeudi 10 mai 2012
dans la chapelle de la Maison mère à Mormaison.



Sœur Odile est née le 19 novembre 1927 à Saint Mars la Réorthe, deuxième enfant d’une famille de six, où la vie chrétienne est profonde. De son enfance, de la Croix-Bara son village, Sœur Odile garde un vivant souvenir et en parle toujours avec beaucoup d’affection.

Elle quitte son pays « des collines » et entre dans la Congrégation des Sœurs des Sacrés-Cœurs le 12 septembre 1948. Elle fait profession religieuse le 12 septembre 1949. Commence alors pour Sœur Odile une longue vie d’enseignante. De 1949 à 1991 elle se donne aux enfants du cours préparatoire, à qui elle apprend sans se lasser, et surtout avec beaucoup de bonheur, les bases de la lecture, de l’écriture et du calcul. « Le CP, disait-elle, classe préparatoire à l’Université ! ». Souvent elle évoque les mots d’enfants qu’elle a recueillis au long de sa carrière.

Sœur Odile est d’abord adjointe à l’école des filles de la Mothe-Achard de 1949 à 1966, puis à Cugand de 1966 à 1972. Elle est enseignante et directrice de l’école de la Copechagnière de 1972 à 1977, puis à l’Herbergement de 1977 à 1991. Partout elle est une enseignante heureuse. De la longue fréquentation des petits enfants, elle a reçu le goût de la joie et de la simplicité.

A sa retraite professionnelle, Sœur Odile est envoyée à Chantonnay où elle demeure jusqu’en 2006, puis à Venansault, sa communauté depuis 6 ans. Sa vie religieuse de sœur à la retraite est une vie de fidélité et de simplicité. Fidélité et simplicité dans la prière, fidélité et simplicité dans le service. Service aux enfants qui ont besoin d’un soutien scolaire, service à la paroisse : conseil paroissial, Service Evangélique des Malades, permanence au presbytère. Ses sœurs en communauté, sa famille, les personnes du voisinage, de la paroisse sont ses relations avec qui elle entretient la joie, l’amitié, la paix. Elle n’oublie pas Delphine, la sœur malgache qui a partagé une année la vie de la communauté de Chantonnay et avec qui elle correspond régulièrement.

Sœur Odile n’était pas démonstrative dans sa foi. On peut penser que ses relations avec Dieu sont à l’image de celles qu’elle entretient avec les personnes, des relations de confiance, d’ouverture, d’accueil. « Seigneur, je n’ai pas le cœur fier, ni le regard hautain …

Je tiens mon âme égale et silencieuse,
Comme un enfant tout contre sa mère » Ps 130

Brusquement Sœur Odile nous quitte, ce lundi soir 7 mai, au terme d’à peine une journée d’hospitalisation.

« Je te bénis Père,
Tu révèles ton mystère aux tout-petits »