Bulletin d’août 2012

popularité : 12%

Tout croyant est un marcheur

Depuis Abraham quittant son pays d’Ur en Chaldée pour répondre à l’appel de Dieu, jusqu’aux millions de pèlerins chrétiens ou non qui se pressent vers des lieux saints : Jérusalem, Rome, Lourdes, La Mecque, Bénarès etc., la marche, le pèlerinage est une caractéristique importante chez les croyants, allant, comme chez les musulmans, jusqu’à en faire l’objet d’une des cinq obligations officielles du bon croyant : au moins une fois dans sa vie, aller à La Mecque.

Les chrétiens aussi vivent leur vie comme un pèlerinage sur cette terre avant de rejoindre la patrie du ciel ... nous sommes comme en voyage, comme en exil sur cette terre que nous ne faisons qu’emprunter pour quelques décades... avant de trouver notre maison définitive !
C’est pourquoi, dans la tradition chrétienne, catholique surtout, le pèlerinage est significatif : que ce soit le pèlerinage d’un jour ou d’un mois, en proximité ou 1000 kms, qu’il soit solitaire ou communautaire, le pèlerinage prend toujours un relief particulier dans nos vies et est marqué d’une note affective très forte.

Un pèlerinage « moderne » quoique millénaire se développe depuis quelques dizaines d’années, c’est le « camino » le chemin de St Jacques de Compostelle, à la pointe nord ouest de l’Espagne. Ils sont des milliers à l’emprunter chaque année des semaines durant. C’est devenu un boulevard, disent ceux qui le pratiquent !

Pour les uns c’est un exploit sportif, pour d’autres l’occasion d’une pause bilan, ou d’une étape dans une histoire de vie qui évolue ; certains veulent faire une démarche spirituelle de silence, de dépaysement, de rupture. Pour d’autres bien sûr, il s’agit de mettre ses pas dans les pas des pèlerins chrétiens du Moyen Age et de tous les siècles ...

Pourtant, que nous partions en pelé ou que nous ne partions pas, nous avons tous un chemin à parcourir, un chemin de vie à emprunter. Ce pèlerinage va nous conduire, vers l’autre, vers la vie, vers l’intérieur de nous-mêmes, vers un lieu saint, vers une conversion ... Nos pèlerinages de vie sont tantôt fleuris et bien agréables, tantôt remplis d’embûches, d’obstacles, d’épreuves, de cailloux sur le chemin ... Ce chemin, joyeux ou douloureux, il nous faut l’emprunter, le parcourir. Dieu nous invite à l’accueillir tel qu’il est, jour après jour, avec confiance, avec amour, avec espérance ... mais n’oublions pas, il marche à côté de nous !

Abbé Jean Borderon

Je suis le chemin…

Quelle joie quand on m’a dit : allons à [a maison du Seigneur ! » (Ps 22) Seigneur, ce chant millénaire résonne toujours dans ton assemblée.
Aujourd’hui la soif de Dieu tenaille toujours beaucoup de nos frères.
On part alors en pèlerinage
Pour sortir de chez soi et de soi-même,
Pour aller à la rencontre de Dieu ...
Ou encore et surtout pour te supplier, te remercier ...
Et trouver un peu de bonheur !
Toi qui as dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »
Et qui nous veux tous heureux,
Bénis ceux qui se laissent guider par ta Parole.
Fortifie leur foi, fais grandir l’amour fraternel !
Qu’ils rayonnent de joie de se savoir aimés.</poesie]
 

D’après Sœur Marie Luce, (les Annales -janvier 2009)

 

Avec Bernadette, prier le chapelet

 
Tel est le thème de pèlerinages diocésains et nationaux pour 2012. Ce thème nous rapproche de Bernadette : elle nous conduit à la découverte de la personne de Marie.
 
Marie, qui a été en première place dans l’accueil de Jésus (l’Incarnation)
Marie, qui tout au long de l’enfance de son Fils « gardait ces souvenirs et les méditait dans son cœur ».
Marie, qui a écouté attentivement les paroles de son Fils, et est devenue l’une de ses disciples fidèles.
Marie, qui a partagé la passion de son Jésus, à sa place de mère.
Marie, qui a reçu dans sa chair, la résurrection de son Fils.
Marie qui est mère de l’Église.

C’est la contemplation de Marie sur son Fils Jésus, que nous accueillons dans la prière du chapelet. Le chapelet, une forme de prière, de contemplation à redécouvrir et à pratiquer à la suite de Jean Paul II pour mieux vivre l’Evangile.

Père Marie-Jo Seiller

Ressourcement spirituel sur le chemin de Compostelle

En quatre fois, Agnès et Claudine ont parcouru les 1 200 km qui les ont conduites à St Jacques-de-Compostelle en suivant le tracé du chemin de Tours. Un pèlerinage qu’elles ont vécu à la fois comme un temps de détente, un peu sportive, et comme un chemin de ressourcement spirituel. Il a été aussi une grande leçon de foi et de courage avec une motivation qui leur a permis d’aller au-delà des limites de leurs capacités physiques.

Claudine est responsable du Secours Catholique de St Jean-de-Monts, et assure la célébration d’obsèques à la Barre-de-Monts, tout en faisant partie de l’équipe d’animation de la communauté chrétienne de proximité.

Les deux pèlerines évoquent leur démarche :
[bleu marine]« Le chemin de St Jacques, c’est en fait deux chemins. L’un extérieur et visible : on marche chaque jour vers Composteite, avec Le sac à dos et sa coquiiie. Le pèlerin est muni du credentiai que i’onfait tamponner à chaque étape, soit 161 fois. L’autre chemin, intérieur et invisible, permet de lâcher prise, de prendre du recul. Ces deux chemins, nous avons essayé de les faire en même temps, c’est ce qui a donné sens à notre pèlerinage, à notre volonté de cheminer vers l’état de pèlerin. »[/bleu marine]

L’état de pèlerin s’exprime chaque
jour dans les actes simples qui rythment La journée sur le chemin : le partage et l’attention à l’autre, à travers les rencontres diverses, les histoires de vie de chaque personne rencontrée, la simplicité et l’humilité dans le fait de vivre avec peu, seulement le contenu du sac à dos, le vivre ensemble dans la diversité de cultures des lieux d’hébergement, l’intériorité dans la contemplation de la nature et dans
la prière.

Arrivées à St Jacques, avec des milliers d’autres pèlerins, Agnès et Claudine ont eu la joie de participer, dans la cathédrale magnifique, à une célébration d’action de grâces pour tout ce cheminement :[bleu marine] « C’est un moment très émouvant, car chacun se rappelle le petit bout de chemin fait ensemble et confie à St Jacques toutes les intentions dont il est porteur. »[/bleu marine]

Pour elles, [bleu marine]« ce qui est le plus important, c’est ce qui restera de cette expérience. Notre vie de tous les jours deviendra tel un pèlerinage où l’on mettra en pratique ce que l’on a acquis sur le chemin ? Un autre chemin commence avec une nouvelle façon plus lumineuse, plus paisible, plus fraternelle, de vivre le quotidien. Ce que nous avons reçu pendant le chemin au travers d’attention, d’amitiés, de partage, ne doit pas rester dans nos cœurs mais donner vie à un état de pèlerin permanent. »[/bleu marine]

Tiré de « Écho de l’Ouest » 22 juin 2012 avec L’autorisation de la rédaction vendéenne.

La grotte de la Barillère à Rochetrejoux

Pendant la guerre, le prêtre Daviaud de Chambretaud se promenait avec un séminariste hollandais. En passant par le coteau, en haut, ils ont découvert le site et ont pensé que l’endroit se prêtait bien à une grotte.

Il y avait des rochers déjà en place, et un maçon de Mouchamps a travaillé pour faire la voûte, le fond de la grotte et le talus.
La famille Pineau a cédé gracieusement le terrain. L’abbé Daviaud s’est occupé des travaux, accompagné des familles Pineau et Sauvêtre qui ont participé à la construction.

Un chemin de croix a été construit en 1944. Les croix sont en ciment. Des plaques de remerciement ont été posées après la guerre et pour des guérisons, et ce jusque dans les années 60.

L’abbé Daviaud est ensuite parti à Treize Septiers.

Le premier pèlerinage a permis aux gens de prier pour la fin de la guerre et le retour des prisonniers.

Chaque année, des pèlerinages ont lieu le premier dimanche de septembre (autour du 8). Cette journée se déroule avec une messe suivie d’un apéritif, puis un pique-nique et ensuite une cérémonie mariale vers 15h.

La grotte est entretenue par les gens de la Barillère et du voisinage.

Jean-Marie Lhommedé

Une journée de pèlerinage à la Ricotière

Pour trouver la grotte de la Ricotière, en venant de St Vincent Puymaufrais, prendre la direction de Chantonnay, puis la première route à droite. Juste avant le pont de la Rochette, un chemin à droite conduit passe devant la grotte : le chemin du Grand Bateau.

Philippe de Citoys et son épouse, propriétaires de la Ricotière, après un pélérinage à Lourdes ont voulu reproduire dans leur paroisse ce qu’ils avaient vécu. Beaucoup d’autres en Vendée ont fait la même démarche. Ailleurs aussi : nous avons pu découvrir le mois dernier une magnifique imitation de la grotte de Lourdes à Cerkwica, petit village du Nord de la Pologne, dans un parc qui entoure l’église. Celle de la Ricotière fut la 4ème érigée en Vendée.

Elle fut inaugurée par Monseigneur Colet, évêque de Luçon, le 30 avril 1874. Depuis, le premier dimanche de septembre, les fidèles des paroisses voisines s’y retrouvent pour une journée festive. Il y a eu une interruption de 1969 à 1980. Les anciens se souviennent de rassemblements importants au début du 20ème siècle. Le sentier en lacets qui monte dans le coteau au dessus de la grotte était alors plus long.

Actuellement, elle est la propriété des enfants de Maurice Brillaud. Certains paroissiens y passent souvent : elle est toujours fleurie.
Ceux qui ont suivi la réflexion proposée par Paul Poupelin en 2011 autour du « Notre père » ne l’ont pas oubliée. La messe en plein air, dans une configuration qui rassemble les participants en demi-cercle, comme dans un amphithéâtre de verdure favorise l’écoute ; malgré quelquefois des bruits parasites dus à la circulation ou à d’autres activités :la vie continue autour de nous. Le verre de l’amitié permet des rencontres (et le pique-nique pour ceux qui veulent : il y a de la place et de l’ombre). Des habitués se retrouvent. C’est l’occasion pour d’autres d’apprendre à se connaître.

La célébration de l’après-midi invite les participants à prier avec Marie, à parcourir le sentier en priant avec le chapelet, puis se termine par une bénédiction de Saint Sacrement.

Cette année, ce sera le 2 septembre. Faire un pèlerinage, c’est sortir de nos habitudes, se mettre en marche. Même sans aller loin, à une date qui correspond à la reprise de nos activités après les vacances, la journée à la Ricotière peut être pour celui qui y participe l’occasion de repartir du bon pied.

Jean-Paul Billaud

Messes du dimanche entre le 05/08/ 2012 et le 02/09/2012

Puyb. samedi Chant St Phil. St Mars St Hilaire Sigour nais St Vinc Bour
05/08/12 19h 11h 9h30 11h
12/08/12 11h 9h30 11h
15/08/12 11h 9h30 11h
19/08/12 19h 11h 9h30 9h30
26/08/12 19h 11h 9h30 11h
02/09/12 19h Pas de messe 9h30 Ricotière 11h
09/09/12 19h 11h 9h30 11h
16/09/12 19h 11h 9h30 11h
23/09/12 19h 11h 9h30 11h
30/09/12 19h 11h 11h

SEPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE

18/06 Chantonnay Marie-Thérèse GACEM
27/06 Bournezeau Arsène MERCIER
02/07 Chantonnay Michel MARTINEAU
13/07 Chantonnay Christian GAUDUCHEAU
13/07 Chantonnay Olga LOYAL

BAPTEMES CELEBRES SUR LA PAROISSE

24/06 St HILAIRE LE VOUHIS Noé, fils de Yoann GIRAUD et Angéline BROCHOIRE
Lucas, fils de Vincent GAZEAU et Lucie GUILLOTON
Evana, fille de François TREILLARD et Bérénice AGENEAU
Soan, fils de Fabrice TARIT et Lindsay GOBEAUT
01/07 CHANTONNAY Tom, fils de Nicolas GREAU et Sophia PERROCHEAU
Eloi, fils de Willy MERCIER et Céline PAILLEREAU
Théo, fils de Guillaume RENOU et Hélène HALGAND
Thalia, fille de Charlie NOURDIN et Fendi DADA
07/07 CHANTONNAY Tino fils de Damien TURCAUD et Karen ROBINEAU
08/07 BOURNEZEAU Inès, fille de Fabrice SYRE et Sarah CHARRIER
Théo, fils de Nicolas CORNU et Marjorie BERNIER
Cassie, fille de Davis RATTIER et Carole NICOLLEAU
15/07 CHANTONNAY Joséphine, fille de Cédric DU BOT et Cécile BOISSON
Maël, fils de Stéphane MERCIER et Sylvia BLAIS

Annonces paroissiales

- PERMANENCES : La permanence au presbytère de Chantonnay sera assurée du lundi au samedi de 9h30 à 12h, pas de permanences l’après-midi en juillet et août.

- Appel aux bénévoles : pour l’église de Chantonnay, nous recherchons des bénévoles pour rejoindre l’équipe de fleuristes, si vous aimez faire des bouquets, si vous pouvez donner 2 ou 3 heures par mois, faites-vous connaître au presbytère de Chantonnay aux heures de permanences, à l’avance, merci.

- NOMINATIONS :

L’abbé Louis-Marie ROY, (actuellement à Aizenay) est nommé coopérateur pour nos deux paroisses de St Etienne de Grammont et de St Pierre des deux Lays. Il résidera au presbytère de Chantonnay. Il a des responsabilités diocésaines qu’il conserve : Aumônerie de l’Enseignement Public et Aumônerie de l’Action Catholique Ouvrière.

L’abbé Jean BUTON résidera, à partir de la rentrée prochaine, au presbytère de Chantonnay

Mme Catherine BOUFFANDEAU, Laïque en Mission Ecclésiale (LEME), toujours au service de la pastorale des jeunes et à l’aumônerie de l’Enseignement Public pour le doyenné, devient aussi coordinatrice paroissiale pour les deux paroisses.

Mme Maryline CANTIN, Laïque en Mission Ecclésiale (LEME), devient responsable de la catéchèse pour les deux paroisses.

- INFORMATIONS :
Désormais, c’est une même équipe pastorale, composée des prêtres, diacres, laïques en Mission Ecclésiale et de quelques laïcs, qui se réunira pour conduire la pastorale pour nos deux paroisses. En cours d’année, un Conseil de Paroisse va se mettre en place dans chacune des paroisses, composée notamment des délégués des équipes d’animation des Communautés Chrétiennes de Proximité qui existent désormais dans chacune des paroisses.

Merci à ceux qui ont répondu à l’appel aux dons à l’occasion des travaux effectués pour l’Espace St Vincent de Paul. Pour ceux qui ont oublié et qui voudraient le faire, il est toujours temps !

Inscriptions pour les sacrements de baptême et mariage. Faire la démarche au presbytère de Chantonnay, aux heures de permanence.

Le 12 août après la messe de 11 h à Chantonnay, un verre de l’amitié sera offert pour rencontrer les personnes de passage ou en vacances sur notre secteur

Le dimanche 19 août, nous témoignerons notre reconnaissance et nous rendrons grâce pour les années passées avec l’abbé Charles Barbier et l’abbé Joseph Boisseau ainsi que les frères de St Gabriel et les sœurs de Mormaison. L’Eucharistie sera célébrée à 11 h à l’église de Chantonnay. Un verre de l’amitié sera servi à l’issue de célébration. La messe de Bournezeau est avancée à 9h30.

Quatre servants d’autel partent en pèlerinage à Rome (25 au 31 août) et se proposent de porter avec eux les intentions de prière qui pourront leur être confiées (mettre ces intentions sous enveloppe, avec la mention « pèlerinage servants d’autel », à remettre le dimanche à la messe ou au presbytère). Merci.

2 septembre prochain, pèlerinage paroissial à la Ricotière. Temps fort pour la communauté paroissiale. Célébration eucharistique à 11 h, possibilité de se retrouver à 10h à l’église de St Vincent pour une marche spirituelle adaptée à chacun, petits et grands. Les autres messes ce dimanche : Puybelliard, samedi 19h et St Philibert, dimanche 9h30, pas de messe à Chantonnay.

Bournezeau / St Vincent Puymaufrais - Equipes liturgiques : 5 août : n°4-12 août : n°l-15 août : n°2-19 août : n°3- 26 août : SVP

La communauté chrétienne de Bournezeau-St Vincent Puymaufrais dira au revoir à l’abbé Boisseau le dimanche 30 septembre.

Le saviez-vous ?

La personne de Marie est évoquée dans les Evangiles à propos de la naissance et de la jeunesse de Jésus, de son début dans la vie publique, puis de sa mort.

Elle a eu un rôle privilégié en suivant discrètement son fils sans toujours comprendre son comportement « N’avez-vous pas compris que je me dois aux affaires de mon Père ! » dit-il quand à 12 ans, Joseph et Marie le retrouvent au milieu des docteurs de la loi dans le Temple de Jérusalem.

Près de 20 ans passent avant que l’on revoit Marie au moment où il accomplit son premier miracle à la demande de sa mère (les noces dé Cana)

Puis c’est à nouveau le silence sur Marie jusqu’à la scène du chemin de croix et du calvaire où Jésus la confie à Jean. Elle apparaît aussi dans les Actes des Apôtres où sa présence est signalée aux réunions de prière, particulièrement lors de l’événement de la Pentecôte.

Dès le’IIe siècle, l’idée s’impose que Marie a pu être glorifiée dans son âme et dans son corps, le culte de la Vierge, de fait pris naissance très tôt, la Dormition de la Vierge est célébrée en Orient dès le VIe siècle, et à partir de là, en Occident sous le nom de l’Assomption.

Lors du Concordat signé entre le pape Pie VII et Bonaparte, le nombre des fêtes chômées fut arrêté à 4 en France : Noël, Ascension, Assomption, Toussaint.

Informations diocésaines

- Pour la dernière année
La chapelle des Goélands ouvre ses portes du 8 juillet au 15 août 2012.

de 9 h 00 à 24 h 00. Les enfants, ados et jeunes sont accueillis par l’équipe d’animation composée déjeunes de 18 à 25 ans.
Coût : Participation au repas.
Chapelle des Goélands 27 allée des Goélands (près du Palais des Congrès) -85160 ST JEAN de MONTS - Pour tous renseignements (02 51 44 15 41)

- Participer aux JMJ de Rio en 2013
Les 5 diocèses des Pays de Loire s’organisent autour d’un projet commun pour permettre à près de 300 jeunes de vivre les JMJ à Rio du 13 au 31 juillet 2013. Nous rejoindrons les 5 à 8 millions déjeunes attendus de tous les pays (5000 de la France).

Les JMJ à Rio, c’est pour qui ? Pour tous les jeunes de 18 à 30 ans (aucun mineur). Pour assurer la sécurité de tous, nous ne pourrons pas partir avec des jeunes que nous ne connaissons pas bien.
Quel est le programme prévisionnel des JMJ ? Attention ! Ceci est projet. Le programme va sans doute bouger dans les mois à venir. Il vous est présenté pour vous donner une idée de ce que nous voulons vivre ensemble...

Vendredi 12 juillet 2013 : Départ direction : Salvador Dimanche 14 - mercredi 17 juillet 2013 : Accueil en famille de Bonfin Jeudi 18 - dimanche 21 juillet 2013 : Visite sur la ville de Salvador. Lundi 22 - lundi 29 juillet 2013 : La semaine des JMJ à Rio. Mardi 30-mercredi 31 juillet 2013 : Retour en avion.

Quelle est la date limite d’inscription ? Nous ne la connaissons pas, mais les diocèses devront réserver l’avion dès septembre 2012. Ce qui est sûr, c’est que vous ne pourrez pas vous inscrire au dernier moment !

Sur le site : www.jmjouest.fr vous trouverez toutes les informations pour participer aux JMJ à Rio, du 12 au 31 juillet 2013
Dimanche 2 septembre à St-Vincent-Puymaufrals

- PELERINAGE à Notre-Dame de La Ricotière 2 septembre : Marche à 10h. - Eucharistie en plein air à 11h. Thème : « Diaconia, servons la fraternité »

- Dimanche 9 septembre à Rochetrejoux
PELERINAGE à Notre-Dame de La Barillère :
Messe à 11 h.

appel de Dieu, jusquest devenu un boulevard, disent ceux qui le pratiquent !

Pour les uns cappel de Dieu, jusquonfait tamponner à chaque étape, soit 161 fois. Lappel de Dieu, jusquest devenu un boulevard, disent ceux qui le pratiquent !

Pour les uns cappel de Dieu, jusquest devenu un boulevard, disent ceux qui le pratiquent !

Pour les uns cappel de Dieu, jusquest devenu un boulevard, disent ceux qui le pratiquent !

Pour les uns cpoesieidée s