Bulletin d’octobre 2012

popularité : 16%

La vie religieuse

Notre doyenné, en cette rentrée, est profondément marqué par la fermeture de plusieurs communautés religieuses. Les frères de St Gabriel ferment leur maison à Chantonnay ; les sœurs de Mormaison partent de Chantonnay et des Essarts, et maintiennent leur présence à St Martin-des-Noyers.

Ces départs touchent et interrogent nos communautés... Il y a bien sûr ce que faisaient ceux et celles qui partent, de la présence et l’action dans des associations jusqu’à l’accompagnement de catéchumène, en passant par la visite aux personnes malades ou encore l’animation de la prière et tant d’autres choses dont nous leur sommes reconnaissants. Cela pose un certain nombre de questions pratiques - de personnes nouvelles à trouver, d’organisation à revoir - pour assurer, autant que possible, une continuité ?!

Mais l’interrogation est évidemment plus profonde, puisqu’il s’agit du sens et de la portée de ce signe qu’est la vie religieuse dans nos lieux de vies comme dans nos communautés chrétiennes. Ces hommes et ces femmes ont fait un choix de vie marqué par les vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, par la vie communautaire, par du temps donné à la prière, par le désir de vivre en proximité...

Ce témoignage de vies, ainsi données, n’a-t-il pas toute sa pertinence pour aujourd’hui ? Nos communautés chrétiennes n’ont-elles pas besoin de la richesse apportée ainsi, par la complémentarité des différentes vocations ?

Ce bulletin, en donnant la parole à des religieux, veut aider à cette réflexion. Laissons-nous toucher et interpeller !

Jean-Marie BOUNOLLEAU

Départ de Frère Guy après 43 ans parmi nous

Je suis arrivé à Chantonnay en septembre 1968, pour prendre en responsabilité une classe de 5ème de transition, classe qui accueillait des élèves en difficultés. Un travail individualisé leur permettait de progresser chacun à leur rythme. Dans ces années là, nous partagions, avec l’internat, la vie des élèves 24h sur 24, depuis la veille de la rentrée scolaire, jusqu’aux prochaines vacances.

Durant 34 années d’enseignement, j’ai vu
évoluer les rythmes scolaires, les programmes, les
bâtiments, les méthodes pédagogiques, les relations
avec les collègues, les personnels non enseignants, ? les jeunes et leurs familles. Cet appel, reçu très jeune,
d’être disponible pour éduquer, a guidé tout ma vie
religieuse. La vie en communauté, avec ses joies et ses
difficultés (comme partout), a été un soutien et un moteur.
La disparition de l’internat a permis un plus grand investissement
au niveau de la paroisse et de la commune.

Au moment de changer de lieu de vie, je veux surtout rendre grâces pour tout ce que j’ai vécu à Chantonnay : joies de voir progresser et grandir ces jeunes confiés, non seulement intellectuellement, mais aussi humainement, sportivement et religieusement ; joies du travail avec des adultes d’horizons différents, soit dans l’enseignement, soit dans différentes associations ; joies des rencontres avec les familles pour les aider à mieux cerner leurs enfants, pour partager leurs propres joies familiales ... peines aussi pour les départs brutaux de jeunes, de parents, de collègues, emportés par la maladie ou les accidents.

Religieux, n’ayant pas de soucis de famille, la disponibilité a guidé mes rencontres. L’eucharistie a été et est une nécessité pour ma vie spirituelle : célébrer en Église est vital. Je quitte une communauté chrétienne en marche, pour une autre ; la séparation, avec ses difficultés et ses peines, est tempérée par la joie de me retrouver à Saint Laurent-sur-Sèvre, lieu fondateur de notre congrégation, lieu du tombeau de Louis-Marie Grignon de Montfort, et aussi de Marie-Louise de Jésus, 1ère Fille de La Sagesse. Aux moments où les trois congrégations montfortaines (Missionnaires montfortains, Filles de la Sagesse, Frères de Saint-Gabriel) vont vivre des temps forts, vont se rendre plus visibles et vivre l’internationalité, être à Saint-Laurent est une richesse.

Lorsque les souvenirs remonteront à la surface, ils seront occasions de prières pour tous ceux qui ont émaillé ma vie, pour ceux qui sont déjà partis, pour ceux à qui j’ai essayé de donner une pierre, une étincelle, une envie, pour se lancer dans l’aventure de la Vie.

Frère Guy BERTRAND (Frère de Saint-Gabriel)

Départ de « nos » sœurs après 109 ans de présence

Cette année, les sœurs ont quitté Les Essarts, non parce qu’elles n’étaient pas bien chez vous, non parce qu’elles n’ont pas trouvé leur place, mais parce qu’elles sont appelées ailleurs à vivre la mission de l’Église et de la congrégation.

« Le Christ continue de nous appeler et nous essayons de discerner ce qu’il nous demande ... Nous, religieuses, envoyées dans un lieu, nous essayons de nous y enraciner, en proximité avec la population et nous restons libres et disponibles si nous sommes appelées à partir ailleurs. Et puis, le vieillissement des Sœurs, notre vieillissement avec ses conséquences nous oblige à regrouper nos forces pour mieux vivre la mission. »

Une communauté demeure sur votre paroisse, à St Martin-des-Noyers ; Saint Martin, lieu qui nous est cher puisque c’est là qu’est né et a vécu Pierre Monnereau, le fondateur de notre congrégation. A la communauté de St Martin aussi, il y a du changement : Sœur Denise va rejoindre la communauté des Brouzils et Sœur Solange, la communauté de l’Epiardière à Mormaison. Toutes deux vont mettre leurs compétences au service de nos sœurs âgées ou malades. Sœur Armelle demeure à St Martin, et vont la rejoindre Sœur Lucienne et Sœur Michelle Rocheteau qui arrive de Rocheservière. Ensemble et en concertation avec la paroisse, elles chercheront comment s’insérer au mieux. Les sœurs des Essarts vont rejoindre Sœur Marie-Madeleine, la communauté de la rue V. Hugo à La Roche-sur-Yon, Sœur Marie-Antoinette la maison-mère à Mormaison, Sœur Thérèse Vouillé-les-Marais. Les sœurs de Chantonnay vont rejoindre : Sœur Madeleine la communauté de Belleville et Sœur Irène la communauté de la Chaize le Vicomte.

Le Christ nous invite toujours à faire Église, à former un peuple vivant et fraternel. Prenons notre place et faisons confiance à la Parole de Jésus : "Je suis avec vous tous les jours".

L’esprit et la vie de la congrégation continuent de vivre sur votre paroisse, sur votre doyenné : des chrétiens vivant en proximité avec des Sœurs prennent conscience qu’ils peuvent vivre leur vocation chrétienne selon l’intuition spirituelle et missionnaire du Père Monnereau. Ils apprécient de vivre dans notre famille religieuse une expérience personnelle et communautaire de prière, de trouver un lieu de partage fraternel, au cœur des communautés chrétiennes et humaines où ils vivent.

Pour nous, Associé(e)s et religieuses, il s’agit de manifester la richesse et la fécondité sans limites de l’unique amour de « Celui qui nous a aimés le premier », le faisant fructifier dans nos vies humaines. Quelle que soit notre vocation, nous sommes tous et toutes appelé(e)s à participer à la plénitude de l’amour de Dieu, donc à aimer, à être heureux et à rendre heureux.

Bon chemin !

Sœur Marie-Paule PLANCHIN
Congrégation des sœurs des Sacrés-Cœurs

« File le temps, reste le tissu »

Après trois années de présence aux Essarts, je pars, je quitte des Lieux, des personnes connues et aimées. Un changement, je l’avoue, difficile. Il faut encore s’habituer ailleurs, avec d’autres Sœurs, dans une autre maison, dans un environnement différent, une autre paroisse ...

Et pourtant il n’y a rien d’extraordinaire, tant de jeunes et de familles vivent une expérience semblable, tant de personnes de ma génération quittent leur
petit "chez soi" pour une grande maison de retraite, avec son mode de vie communautaire si nouveau pour elles ! Aussi, ne dramatisons pas. D’autant plus que les racines qui m’ont fait tenir debout depuis longtemps n’ont pas eu de peine à trouver place dans mes cartons de déménagement.

Soyons lucides quand même. À un âge avancé, comme on dit, il faut assumer les maux, petits ou grands, qui nous atteignent comme par surprise : la diminution des forces physiques, de la mémoire, de la vision, de l’audition ... Et à l’occasion d’un changement important, on le ressent plus fortement. Alors, une question se pose et s’impose : qu’est-ce que je vais faire ? Quand les activités deviennent difficiles, que reste-t-il ? À cette question, une seule réponse, il reste ... l’essentiel. Pour moi, religieuse, c’est évidemment la vie en communauté avec le partage des tâches matérielles, des idées, des convictions ; c’est la prière, la vie en Église, l’intérêt porté à la vie du monde ; c’est être proche de toute personne, l’aimer comme Jésus l’aime et, selon saint Paul, "pleurer avec ceux qui pleurent et se réjouir avec ceux qui sont dans la joie". Et j’ajouterai ceci. Malgré une longue expérience de vie, je suis toujours en apprentissage de liberté, cette liberté joyeuse qui permet d’entendre avec les oreilles du cœur la Parole de Dieu toujours neuve et celle de nos frères et sœurs. Me renouveler, me convertir, c’est ma "tâche" aujourd’hui comme hier et jusqu’au bout de ma vie. Je ne connaîtrai jamais le chômage dans ce domaine.

Partir, c’est mourir un peu, dit-on. Oui, ce changement de communauté, c’est un peu de mort mais pour plus de vie, j’en suis sûre. Et pourquoi craindre quand le Seigneur nous accompagne ! Croit-on assez qu’il chemine avec chacun de nous ? N’a-t-il pas Lui-même marché jusqu’à la Croix pour nous faire entrer avec Lui, définitivement, dans la VIE !

"File le temps, reste le tissu", celui d’une vie au service de nos frères et sœurs et offerte à Dieu dans la confiance.

Sœur Thérèse ÉGRON
Sœur des Sacrés-Cœurs,
communauté des Essarts

Un mot de Mère Térésa

Je crois que nos sœurs ont reçu ce don de la joie que l’on voit chez beaucoup de religieux qui se sont donnés sans réserve à Dieu. Notre œuvre n’est que l’expression de notre amour pour Dieu. Cet amour a besoin de quelqu’un pour le recevoir, et c’est ainsi que les gens que nous rencontrons nous donnent le moyen de l’exprimer. Nous avons besoin de trouver Dieu, et ce n’est ni dans l’agitation ni dans le bruit que nous pourrons le faire. Dieu est l’ami du silence. Dans quel silence croissent les arbres, les fleurs et l’herbe ! Dans quel silence se meuvent les étoiles, la lune et le soleil ! N’est-ce pas notre mission de donner Dieu aux pauvres des taudis ? Non pas un Dieu mort, mais un Dieu vivant et aimant. Plus nous recevons dans la prière silencieuse, plus nous pouvons donner dans notre vie active. Nous avons besoin de silence pour être capables de toucher les âmes. L’essentiel n’est pas ce que nous disons, mais ce que Dieu nous dit et dit à travers nous. Toutes nos paroles seront vaines tant qu’elles ne viendront pas du plus intime, les paroles qui ne transmettent pas la lumière du Christ accroissent les ténèbres.

Notre progrès dans la sainteté dépend de Dieu et de nous-mêmes, de la grâce de Dieu et de notre volonté d’être saints. Il faut nous engager résolument à atteindre la sainteté. « Je veux être un saint » signifie : je veux me détacher de tout ce qui n’est pas Dieu, je veux dépouiller mon cœur de toutes choses créées, je veux vivre dans la pauvreté et dans le détachement, je veux renoncer à ma volonté, à mes penchants, à mes caprices et à mes goûts, et me faire le serviteur docile de la volonté de Dieu.

AVEC TOI

Seigneur Jésus, je t’écris ce petit mot pour te faire plaisir.
Apprends-moi à connaître ton Père, lui qui fait confiance à l’homme
et pour qui l’homme est un fils digne de sa gloire.
Avec toi, je veux aimer les autres.
Seigneur Jésus, toi qui es venu parmi nous,
par ta mort et ta résurrection, tu nous donnes la vie nouvelle.
Nous te louons, nous te bénissons !
Avec toi, nous voulons aimer le Père.
Avec toi nous voulons être au service de nos frères.
Jésus, tu es mort et ressuscité pour nous.
Tu es puissant d’amour pour nous sauver.
Fais-nous entrer dans ton Royaume
en faisant de nous des ressuscités dès maintenant,
en faisant de nous des « champions » de l’amour !

Une jeune, Laurence (prière lors d’une profession de foi)

Permanences au presbytère de Chantonnay

tous les matins de 9h30 à 12hOO et le vendredi après-midi de 14H30 à 17HOO

Presbytère de Chantonnay :
2 rue Gutenberg 85110 CHANTONNAY
Tel : 02 51 94 30 25

Messes du dimanche entre le 07/10/ 2012 et le 28/10/2012

. Puyb. samedi Chant St Phil. St Mars St.Hilaire Sigour St Vinc Bour
07/10/12 19h 11h 9h30 11h
14/10/12 19h 11h 9h30 11h
21/10/12 I9h 11h 9h30 11h
28/10/12 19h 11h 9h30 11h

Messes en semaine entre le 02/10/ 2012 et le 28/10/2012

. Mardi Mercredi Jeudi vendredi
St Vincent Ster. 11h30 2 et 16 et 30 octobre
St Germain de P 11h30 3 et 17 octobre
Chantonnay 9hOO tous les jeudis
Mouchamps 11h30 5 et 19 octobre
Rochetrejoux 11h30 9 et 23 octobre
Sigournais 11h30 10 et 24 octobre
Bournezeau 9hOO 12 et 26 octobre

SEPULTURES CELEBREES SUR LA PAROISSE

25/08 Chantonnay Jean-Bernard RENOU
25/08 Chantonnay Lucienne SIGARME
29/08 Chantonnay Simone BRUNOT
29/08 St Vincent P. Maurice BROCHARD
05/09 Bournezeau Georgette LORIEU
13/08 Chantonnay Michel CRUCIS

BAPTEMES CELEBRES SUR LA PAROISSE

26/08 St PHILBERT du Pt Ch. Adélie fille de David AUBINEAU et Marjorie AUVINET
Enzo fils de Yohann TESSIER et Patricia MERCIER
Chloé fille de Jean-Philippe LEVEQUE et Floriane AUGER
09/09 BOURNEZEAU Quentin fils de Mickaël NICOLEAU
16/09 CHANTONNAY Sulyvan fils Raynaud TARIFFE et Jennifer BOURRINET
Lucas fils de Mickaël HERAUD et Nathalie BONNIN
Mickaël fils de Daniel JEANNE et Sandrine TRICOIRE

Annonces paroissiales

- Le dimanche 7 octobre, nous accueillons le père Louis-Marie ROY à la
messe de 11 h dans l’église de Chantonnay.
Ce même dimanche : rassemblement des familles pour le lancement de la catéchèse à l’église de Chantonnay de 11 h à 12h. Les enfants seront accueillis pour un temps d’échanges en groupes pendant une partie de la célébration.

- Le dimanche 14 octobre, dans chaque église : célébration d’entrée dans l’année de la foi, anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II.
Appel aux bénévoles : pour l’église de Chantonnay, nous recherchons des bénévoles pour rejoindre l’équipe de fleuristes, si vous aimez faire des bouquets, si vous pouvez donner 2 ou 3 heures par mois, faites-vous connaître au presbytère de Chantonnay aux heures de permanences, à l’avance, merci.

- A l’occasion de la semaine missionnaire, nous vous proposons une conférence donnée par Sr Sophie de Jésus, vivant depuis 15 ans à Manille, aux Philippines, le mardi 23 octobre à partir de 20hOO à l’Espace St Pierre (près du presbytère) à Chantonnay. Elle nous partagera son expérience auprès des jeunes filles victimes d’abandon, de violences et également le travail fait en prison, auprès des détenus et auprès de ceux en voie de réhabilitation.

- Catéchèse :
L’accueil et l’inscription des enfants scolarisés dans l’enseignement public se fera à l’espace St Vincent de Paul le mercredi matin aux heures de catéchèse de 10h à 11 h.
Mardi 23 octobre : réunion pour les parents des CE1 et CE2
Samedi 27 octobre : temps fort d’éveil à la foi pour les enfants de 3-6 ans

- Pendant le mois du Rosaire
Tous les mercredis à 14h, chapelet dans l’église de Sigournais Tous les lundis à 15h, temps de prière dans l’église de Chantonnay

- Bournezeau / St Vincent Puymaufrais - Equipes liturgiques :
Equipes liturgiques : 7oct : n°3 -14 oct : n°4 -21 oct : n°1- 28 oct : St VP-

Informations diocésaines

- Rassemblement diocésain des équipes Notre Dame à Chantonnay
le Dimanche 30 Septembre Messe à 11h00 suivie du rassemblement à Saint Vincent de Paul

- Dimanche 7 Octobre de 9h30 à 17h00Fête CMR aux Etablières à La Roche sur Yon
Thème : « Regarder et agir pour l’avenir »

- Pour entrer dans l’Année de la Foi et l’anniversaire des 50 ans du Concile Vatican II :
• Célébration diocésaine le jeudi 11 octobre à 20 h 00 à l’église Saint Louis à La Roche sur Yon.
• Célébrations dans les paroisses le dimanche 14 octobre.

- « Annoncer l’Evangile aujourd’hui. Vivre et proposer la foi dans un monde sécularisé »
Conférence de Mgr J-Pierre Ricard : le mardi 16 octobre, 20 h 30 à l’ICES à la Roche sur Yon.

- « La dépendance : Quelle vie ? »
Rencontre proposée par le Service Evangélique des Malades
Le Samedi 20 Octobre 2012 De 9h30 à 16h30 aux Etablières à La Roche sur Yon

- 
Secours Catholique
le dimanche 28 octobre, salle des fêtes aux Essarts, à partir de 12H.30.
Le Secours Catholique du secteur des Essarts organise un repas en faveur du Madagascar, et plus particulièrement « la région d’Antsirabe ».
Renseignements : Martine et Jean-Yves Chauvet (02.51.66.02.45) Monique et Jean-Marie Gaborit (02.51.06.00.91)

église de Chantonnay de 11 h à 12h. Les enfants seront accueillis pour un temps dest ainsi que les gens que nous rencontrons nous donnent le moyen de l