Bulletin de janvier 2013

popularité : 24%

"Devant des choix de société..."

Parfois le vertige nous prend quand nous réalisons les changements en train de s’opérer dans notre société, particulièrement avec les projets de lois venant chambouler les conceptions de la famille, de la santé, de la vie sur lesquelles se fonde le vivre ensemble.

C’est vrai que ce n’est pas facile de se situer justement, en rapport à ces questions … Et nous pouvons nous laisser emporter par le rythme de la vie, pris par l’immédiateté ou encore le réflexe de l’émotionnel, sans prendre davantage de recul, pensant que pour l’essentiel tout cela nous échappe …
N’avons-nous pas, en cette année nouvelle, à reconsidérer ce que peuvent être notre rôle et notre devoir dans ces changements en cours ?
Nous pouvons nous souhaiter une plus grande compréhension des questions débattues. Pour cela, il faut nous informer, écouter, analyser les arguments des uns et des autres.

Nous pouvons souhaiter que la participation des chrétiens sur ces points ne soit pas seulement de l’ordre de la résistance ou de l’opposition (n’y a-t-il pas également une part de positif à souligner ?!), mais aussi de l’ordre de la proposition, à partir des ressources qui sont les nôtres.
Et, parce que ces questions de société ont bien évidemment des implications concrètes pour notre vie quotidienne, nous pouvons nous souhaiter de la mesure dans les paroles, du respect dans les relations, de l’attention aux souffrances exprimées ou non.

Cette année 2013 sera peut-être, pour tel ou tel de ces sujets, une année décisive. Sachons trouver, personnellement et ensemble, les attitudes et les paroles qui conviennent … Sans que la gravité de ce qui est ainsi débattu nous enlève la joie de vivre ! Parce que être chrétien c’est ne pas désespérer de ce monde, voir le futur avec Espérance et agir humblement, avec la force que communique cette Espérance.

Bonne année à tous !

Abbé Jean-Marie BOUNOLLEAU
Doyen de Chantonnay

Vatican II a mis l’Eglise à l’écoute de la Parole de Dieu

Dans le cadre du cinquantenaire du concile Vatican II, des rencontres sont proposées pour une relecture des documents de référence que l’Eglise lui doit. Après une première rencontre le 30 mai aux Herbiers, rendez-vous était donné à Chantonnay, jeudi 29 novembre, pour une soirée animée par le père Gérard Billon et consacrée à la constitution dogmatique Dei Verbum (la Parole de Dieu).

Pas moins de 350 personnes étaient au rendez-vous, jeudi 29 novembre, et ont pris place dans la salle des congrès à Chantonnay, pour une soirée de réflexion consacrée au concile Vatican II. La deuxième rencontre du genre, après celle qui, le 30 mai dernier, avait été organisée aux Herbiers. L’une et l’autre s’inscrivent dans le cadre d’une démarche pastorale axée sur un travail d’appropriation des documents de référence dont l’Eglise a hérité du concile ouvert il y a cinquante ans par le bienheureux Jean XXIII. […]

« Quand on parle de tradition dans l’Eglise, de quoi parle-t-on ? Parole de Dieu et tradition, qu’est-ce qui est le plus important ? Un des apports du concile, c’est une meilleure connaissance de la Parole de Dieu. Qu’en est-il exactement ? »

[bleu marine]Nourrir une foi en quête d’intelligence[/bleu marine]

Cela a amené à penser à la constitution dogmatique Dei Verbum, sur la Parole de Dieu, et à proposer la conférence organisée le 29 novembre à Chantonnay. En invitant, pour éclairer la réflexion des participants, le père Gérard Billon. Bibliste bien connu de ses compatriotes vendéens, ce prêtre du diocèse de Luçon en mission d’enseignement à l’Institut catholique de Paris était assurément l’homme de la situation pour un tel rendez-vous. L’exposé qu’il proposait avait pour fil conducteur une question : « Lisons-nous mieux la Bible depuis Vatican II ? »

D’entrée de jeu, il a indiqué le processus qui avait abouti à l’élaboration et à l’adoption de Dei Verbum, un texte bref qui n’est pas le moins important des quatre grands documents du concile. C’est un document majeur, qui a donné un coup de fouet aux études bibliques et renouvelé le rapport aux saintes Ecritures, les mettant au centre de la vie des croyants.

C’est comme une carte d’identité de l’Eglise puisant aux sources de la révélation l’audace de sa mission.

Après un rappel historique, Gérard Billon a porté son attention sur le décryptage des enjeux majeurs venus dans le sillage de ce texte majeur, résumés par la question de l’accès à la vérité que Dieu révèle. Avant Vatican II, la question du statut des Ecritures dans la vie de l’Eglise était depuis longtemps au cœur du débat. Dei Verbum confirme que c’est en langue d’homme que Dieu a parlé et se révèle. Il ouvre à une compréhension des textes et à une foi en quête d’intelligence, la lecture de la Bible prenant ainsi une autre dimension.

Il y est question des sources de la révélation « des vérités à croire par tous et partout. » A cet égard, le père Gérard Billon met en exergue l’autorévélation de Dieu « qui vient jusqu’à nous et s’adresse à tous, clercs et laïcs ». Il évoque à cet égard « le coup de tonnerre du concile » et cite Dei Verbum : « Les paroles de Dieu, exprimées en des langues humaines, se sont faites semblables au langage humain, tout comme autrefois le Verbe du Père éternel ayant pris chair de la faiblesse humaine, s’est fait semblable aux hommes … Dans les Livres saints, le Père qui est aux cieux s’avance de façon très aimante à la rencontre de ses fils, engage la conversation avec eux… Aussi est-il nécessaire que tous les clercs, avant tout les prêtres du Christ et tous les autres qui, comme diacres ou catéchistes, s’appliquent de façon légitime au ministère de la parole, s’attachent aux Ecritures par une lecture assidue et une étude soigneuse … »

[bleu marine]La Parole qui féconde la vie de l’Eglise[/bleu marine]

Au passage, il fait noter qu’il ne faut pas prendre les récits bibliques au pied de la lettre : « Dieu a voulu faire de nous des chrétiens, pas des mathématiciens. La Bible est avant tout l’histoire du salut, ce n’est pas l’histoire. Par exemple, l’histoire d’Adam et Eve, c’est un conte théologique, destiné à faire entendre un message, une vérité …
Quant à la création du monde, le récit proposé dans la Bible ne l’est pas pour dire comment il a été créé mais pourquoi. Ce n’est pas la vérité historique qui importe mais le message. »

A propos de la tradition, il souligne qu’il faut l’entendre dans le sens de « transmission » et non pas dans celui de « choses à conserver ». Ce serait une erreur d’opposer Ecritures et tradition, comme si cette dernière devait scléroser la lecture de celles-là. Le chrétien lit les Ecritures dans le courant d’une tradition qui est comme une sève, un tissu qui entremêle les fils de la lecture de la Bible et ceux de la vie spirituelle travaillée dans cette lecture.

Le passage aux langues maternelles a ouvert l’accès aux Ecritures. Grâce à Vatican II, « la présence des textes bibliques est devenue plus forte dans les célébrations liturgiques et la célébration des sacrements. Il y a cependant encore des efforts à faire dans la liturgie pour montrer notre vénération des Saintes Ecritures, avec respect et amour. »

Le père Gérard Billon soutient que « la lecture de la Bible a une particularité étonnante : elle est désormais au cœur de tous les secteurs de l’activité de l’Eglise, au cœur de sa pastorale ». A cet égard, le chemin ouvert est plein d’espérance, avec une écoute qui consiste à « se mettre sous l’emprise de la Parole de Dieu, pour aller à sa rencontre et se laisser impressionner par Lui ».

Dans ce mouvement, le Père Gérard Billon souligne la nécessité d’un va-et-vient entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Ils ont des accents différents, le premier étant spécifique au judaïsme. « La vérité des Ecritures est en avant d’elles-mêmes. Elle est tout entière en Jésus, Jésus qui était juif », note le bibliste en mettant en garde contre la tentation de se croire propriétaire des saintes Ecritures « qui n’appartiennent qu’à Dieu ». Pour lui, avec Vatican II, « l’Eglise a fait le pas de regarder au-delà de ses murs, au-delà d’elle-même ». Elle est invitée à se nourrir de la Parole qui porte la révélation de la présence divine et à la proclamer pour partager cette révélation.

Rédacteur : Etienne SENGEGERA

Extrait du journal « L’Echo de l’Ouest », du 7 déc. 2012 – www.echo-ouest.fr

Les trois tamis

Un jour, quelqu’un vint voir Socrate et lui dit : « Ecoute, Socrate. Il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit. »

- Arrête ! interrompit l’homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
- Trois tamis, dit l’autre, rempli d’étonnement ?
- Oui, mon bon ami. Trois tamis.
Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est celui de la vérité. As-tu contrôlé si tout ce que tu veux me raconter est vrai ?
- Non, dit l’autre, je l’ai entendu raconter et …
- Bien, bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis, celui de la bonté. Est-ce que ce que tu veux me raconter, si ce n’est pas tout à fait vrai, est au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l’autre répondit :
- Non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire …
- Hum ! dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as envie de me dire.
- Utile ? Pas précisément …
- Eh bien ! dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir. Et quant à toi, je te conseille de l’oublier.

Fil rouge Diaconia » … Prenons le temps

Nous sommes une équipe engagée au sein du mouvement CMR (Chrétiens en Milieu Rural), composée de quatre couples et accompagnée d’un prêtre, qui se réunit pour réfléchir sur différents sujets d’actualité.

Lors de notre dernière rencontre, en lien avec Diaconia, l’Evangile de St Luc (chapitre 12, verset 13 à 34) nous a interpellés sur les biens de ce monde. Puis nous avons essayé de voir comment nous plaçons notre cœur et notre espérance dans notre vie de tous les jours. Au regard des actions menées par le Secours Catholique et la banque alimentaire, notre réflexion s’est portée sur les situations précaires qui nous entourent, mais aussi sur celles que nous ne voyons pas, cachées par pudeur : difficultés dans la vie familiale (maladie, divorce, deuil, expulsion de son logement ...) mais aussi dans la vie active (travail en horaire décalé, intérim, chômage …).
Suite à ce constat de faits connus et évoqués, nous en avons conclu qu’il nous faudrait être plus attentifs aux personnes qui nous entourent et plus particulièrement celles que nous pouvons côtoyer au sein de nos engagements (Accompagnement des familles en deuil, Emmaüs, Actif, Admr, Maison de retraite, Vacances famille …)

Notre rencontre s ‘est terminée par le chant « Ecoute la voix du Seigneur ». Pour prolonger notre méditation, nous avons fait la lecture d’un texte d’Antoine de Saint-Exupéry.

Le petit prince et le marchand :
« - Que fais-tu ? dit le petit prince.
- Je vends des pilules qui apaisent la soif, dit le marchand. On en avale une par semaine et l’on n’éprouve plus le besoin de boire.
- Pourquoi vends-tu ça ? dit le petit prince.
- C’est une grosse économie de temps, dit le marchand. Les experts ont fait des calculs, on épargne cinquante-trois minutes par semaine.
- Et que fait-on des cinquante-trois minutes ?
- On fait ce que l’on veut…
- Moi, se dit le petit prince, si j’avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine … »

Pour l’équipe : Michelle et Anne-Marie

Accueil au presbytère

de Chantonnay Tel : 02 51 94 30 25 du lundi au samedi de 9h30 à 12h
et le vendredi après-midi de 14h30 à 17h
de Bournezeau Tel : 02 51 40 71 33 chaque 1er mardi du mois, jour de foire et tous les vendredis de 9h45 à 11h.

Messes du dimanche entre le 02/01/ 2013 et le 30/01/2013

. Puyb.samedi Chant St Phil. St Mars St Hilaire Sigournais St Vinc Bourn.
06/01/13 19h 11h 9h30
13/01/13 19h 11h 9h30 Célé parole 10h30
20/01/13 19h 11h
27/01/13 19h 11h 9h30 9h30

SEPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE

17/11 Bournezeau Bernard MEUNIER
21/11 Chantonnay Bernard JUDIT
24/11 St Philbert Pierrick FLEURISSON
24/11 St Philbert Marie-Louise MAYMAUD
28/11 Puybélliard Marie BORDAGE
28/11 Chantonnay Jean HERPIN
01/12 Sigournais Charles BONNET
01/12 St Philbert Françoise ROUSSEL de COURCY
04/12 St Philbert René-Michel BONNAUD
05/12 Chantonnay Michel POUVREAU
12/12 Chantonnay Loona DE OLIVEIRA
12/12 Chantonnay Albert CAILLÉ
14/12 Chantonnay Roger RAVON
14/12 Bournezeau Jeanne PÉTÉ
18/12 Chantonnay Odette BÉLY
18/12 Chantonnay Jacques RENAUD
19/12 Chantonnay Robert GUESDON

BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE

25/11 CHANTONNAY Clément, fils de Grégory BETOULE et Valérie PILLAUD

Annonces paroissiales

Le thème de la 99 ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié proposé par le Pape Benoît XVI est « Migrations : pèlerinage de foi et d’espérance. » Ce thème peut étonner car pour beaucoup de migrants, quand ils sont obligés de quitter leur pays, ce n’est pas d’abord pour faire un pèlerinage. Prendre la décision de quitter leur pays, c’est d’abord un désir de vivre et même de survivre pour les réfugiés. Ils se mettent en chemin dans l’espoir de trouver un lieu de paix et de sécurité, un lieu pour travailler, pour vivre tout simplement.

Que cette journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, qui aura lieu le dimanche 13 janvier 2013, soit pour chacun de nous un temps fort de rencontre, d’ouverture, d’accueil du Seigneur qui se rend proche de chacun.

Vœux de la paroisse :

le samedi 12 janvier à 15h à la salle St Vincent de Paul

- Le dimanche 24 février 2013 : Fête de l’alliance, les couples qui fêtent cette année un anniversaire de mariage particulier : 1an, 2, 10, 20, 30, 40, 50, 60 et plus, sont invités à célébrer cet évènement au cours de l’Eucharistie de ce dimanche. Se faire connaître au presbytère ou tout simplement venir à la messe de ce jour. Les futurs mariés de l’année sont fortement invités à nous rejoindre pour célébrer cette fête de l’alliance.

- Semaine pour l’unité des chrétiens : célébration le jeudi 24 janvier dans l’église de Mouchamps, vous y êtes tous invités.

- Diaconia 2013 : La démarche « diaconia 2013 » que nous vivons avec l’ensemble de l’Eglise de France, nous rappelle que le souci des frères est l’affaire de toute la communauté chrétienne. Le service et la vie fraternelle en Jésus-Christ peuvent être un chemin de foi.

Aux messes des deux dimanches avant Noël, suite aux témoignages entendus tout au long du temps de l’Avent, nous avons été invités à mettre par écrit nos propres expériences du service du frère sur des fruits (coup d’main, coup dur, coup d’pouce, …)…. Que vous penserez rapporter à l’église ou au presbytère.

Une délégation de quelques personnes du doyenné participera au rassemblement de Lourdes prévu les 9, 10 et 11 mai prochain pour échanger sur toutes ces expériences vécues à l’occasion de cette démarche.

Informations Diocésaines

- Visiter les malades, une mission d’Eglise. Deux étapes sont proposées dans le cadre du SEM : 10 janvier « témoins d’espérance, envoyés auprès des malades, des personnes âgées et isolées », 14 mars, de 14h. à 17h. à la Maison du Diocèse de la Roche-sur-Yon. Contact : 02.51.44.15.47.

- Journée du Migrant et du Réfugié le dimanche 13 janvier 2013.
Thème : « Migration : pélérinage de Foi et d’espérance ».

- Semaine de prière pour L’UNITE DES CHRETIENS :
Du 18 au 25 janvier. « Qu’est-ce que Dieu exige de nous ? »
Célébration œcuménique le jeudi 24 janvier à 19h30 à l’église de Mouchamps

- Vous ou l’une de vos amies, vivez ou avez connu la séparation,
le divorce, nous vous proposons un temps d’écoute,
d’échange et de partage autour du thème :
« Oser la confiance : la confiance en soi, aux autres, en la Vie. »
Le samedi 26 janvier 2013 de 15 h 00 à 17 h 30
Au Foyer Paroissial - rue du Guichet (près de l’église St Jacques) à POUZAUGES

RENAISSANCE : Mouvement Chrétien de Femmes en rupture de Couple
Renseignements :
C. FORTINEAU  02.28.10.82.15 Henri GAUTRON  02.51.57.02.78 Past. Familiale  06.86.31.48.54

- La journée du CCFD Terre Solidaire aura lieu le samedi 26 janvier de 10h. à 18h. au Lycée des Etablières à la Roche-sur-Yon. Le thème de travail du CCFD Terre Solidaire de Vendée pour l’année 2012-2013, est : « Une terre pour tous ».

- Les 15-16 et 17 février, le chanteur Laurent Grzybowski catholique et journaliste à "La Vie" nous fera le plaisir de revenir chanter sur la paroisse Sainte-Croix des Essarts.

- Soirée CMR : Mardi 19 février, à 20h.30, salle St Vincent-de-Paul (place Jeanne d’Arc) à Chantonnay. Thème : « Accueillir l’autre différent ».

- ABONNEMENT au BULLETIN
Attention ce bulletin est le dernier pour les non ré-abonnés
Pensez à votre renouveler votre abonnement pour l’année 2013