Bulletin d’avril 2013

popularité : 17%

« Avant de vous bénir en tant qu’évêque, je voudrais vous demander une faveur : priez le Seigneur pour que ce soit Lui qui me bénisse. Faisons ensemble silence pour que votre prière repose sur moi. »
Le pape François, le 13 mars, soir de son élection.

Pâques, Signes par milliers

J’ai ouvert le Livre et j’ai regardé Thomas. Les Apôtres lui disaient : [bleu marine]« Il est ressuscité, nous l’avons vu vivant, debout, au milieu de nous »[/bleu marine] ; Mais Thomas, il voulait voir, il voulait toucher … Et je me suis demandé si j’y croyais vraiment : qu’un homme, qui était mort, se tienne là debout. Oh Thomas je peux mettre mon prénom dans le tien et sans doute beaucoup, beaucoup d’autres prénoms.

Et puis, j’ai regardé les apôtres, les croyants, ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui. Depuis 2.000 ans, à leur suite nous récitons des crédos pour être sûrs qu’on croie, mais derrière ces crédos je les entends me dire, nous dire : [bleu marine]« C’est vrai, nous l’avons vu, et vous devez nous croire ».[/bleu marine] Depuis 2.000 ans, des Pierre, des Jean, des Marie-Madeleine, des hommes et des femmes, des enfants ont cru au tombeau vide, et depuis 2.000 ans ils délient les bandelettes qui ligotent les hommes… Ils ôtent les suaires pour qu’ils puissent parler … Ils font rouler la pierre qui les retient prisonniers … Ils mettent les hommes debout, pour qu’ils puissent aimer. Avec eux et par eux, l’espérance renaît.

Les Apôtres l’ont dit : [bleu marine]« C’est vrai, nous l’avons vu … »[/bleu marine] Nous aujourd’hui, nous ne le voyons plus mais nous avons des signes. « Signes par milliers ». Des signes de Jésus vivant dans toutes nos communautés, dans la vie des personnes qui chantent et célèbrent le Seigneur des vivants. Mais aussi tous ces signes, tous ces gestes, dans et hors de l’Eglise, qui mettent l’homme debout : chaque fois que grandit une vie vraiment humaine, quand la justice triomphe, quand l’amour est premier et quand les relations se font plus fraternelles. Quand on relit tous ces petits gestes, ces services, ces coups de main, ces sourires, tout ce que vous avez écrit, vos témoignages à partir de « Diaconia » nous pouvons dire comme les apôtres : [bleu marine]« C’est vrai, nous l’avons vu ».[/bleu marine] Nous savons voir que le printemps arrive, les haies prennent de la couleur, les bourgeons se montrent, sachons voir de la même façon tous ces signes d’espérance, ces signes de foi : c’est Pâques !

Jean BUTON

Future baptisée à Pâques, je suis heureuse en Eglise

[bleu marine]Comme une biche qui cherche l’eau du ruisseau pour boire, j’ai soif de toi, Seigneur »[/bleu marine] extrait du psaume 41 (42).

J’ai 44 ans et je suis catéchumène, une adulte qui chemine vers les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie.
Aussi loin que je me souvienne la croyance en Dieu et en son Fils ressuscité m’a toujours accompagnée au cours de ma vie. Ma grand-mère maternelle et ma mère me racontaient l’histoire de la vie de Jésus comme une « histoire » qui est lue, aux enfants le soir. A l’âge adulte il m’apparut comme une logique de me marier à l’Eglise et de faire baptiser nos enfants, Dieu étant présent à mes côtés dans toutes les étapes de ma vie qu’elles soient tristes ou joyeuses. La rencontre avec la famille de mon mari, la grossesse de mon troisième enfant et notamment l’accouchement (où mon pronostic vital fut engagé) m’apparurent comme une évidence ... Comme à mon habitude, je me suis tournée vers Dieu et là j’ai su que le moment de demander le baptême était venu.

Cette année et demi de cheminement fût plus que riche d’échanges, de réflexions, d’approfondissements de ma foi. Je ressens l’accomplissement d’un désir profond ancré en moi depuis des années, apaisée, je suis entrée dans la famille de Chrétiens. Grâce à ce cheminement, je suis intervenue sur des temps de catéchèse des enfants de ma commune pour échanger avec eux sur le baptême d’un adulte. L’année prochaine, j’envisage d’accompagner des malades à Lourdes au sein de l’Hospitalité Vendéenne (avec mon parrain et un autre membre de l’équipe d’accompagnement).
Je discute librement de ma Foi avec mes collègues de travail pour qui le baptême d’un adulte soulève des interrogations.

Je suis heureuse en « Eglise », et à la Veillée Pascale je serai baptisée dans le Christ, je deviendrai participante de sa Mort et de sa Résurrection.
« La fin d’un chemin » car mon équipe d’accompagnement « passera le relais » à la Communauté des Chrétiens, en fait, le début d’un autre. Merci, Hubert, Marie-Claude, Céline, Monique, Danièle, Soeur Irène et Jean-Marie d’être présents à mes côtes.

Bénédicte GRIMAUD

J’accompagne ma fille vers le baptême

A la Veillée Pascale aura lieu le baptême de ma fille Clémence d’âge scolaire. J’attends cette soirée avec impatience, joie et fierté. N’ayant pas eu l’occasion de la baptiser bébé faute de parrain, marraine, je vivais mal cette situation. Maintenant, avec le recul, je ne regrette rien.

C’est une expérience formidable de pouvoir l’accompagner dans sa démarche. Clémence est épanouie, curieuse d’apprendre et désireuse d’avancer sur le chemin qui la mène à Dieu. Après chaque préparation, elle est plus enthousiaste et pressée que le week-end Pascal arrive. Cela me confirme que c’est vraiment le bon moment. C’est différent d’un baptême bébé où nous, parents, faisons la démarche pour l’enfant. Je suis heureuse d’avoir choisi cette date aussi pour la symbolique chrétienne qu’elle représente.

Catherine ANDOUARD, 35 ans, Ste Cécile

« L’Esprit-Saint me donne la force pour affronter la maladie »

Cela fait à peine un an qu’Yves Denis a été baptisé. Cet homme de 46 ans, habitant Beaulieu-sous-la-Roche, est venu témoigner auprès des catéchumènes qui ont été appelés au baptême par Mgr Castet, le dimanche 17 février à Noirmoutier. Car depuis qu’il est baptisé, Yves Denis reconnaît que sa vie a changé. Il a une force qui l’aide à affronter le cancer dont il est atteint depuis 2008.

Le parcours d’Yves Denis est plutôt chaotique. Né dans une famille de cinq enfants, il perd en quelques mois son père, photographe à Luçon, puis sa mère, alors qu’il n’a que neuf ans. Il est placé avec son jeune frère dans une famille d’accueil de la région : [bleu marine]« Nos conditions de vie y étaient très difficiles »,[/bleu marine] raconte-t-il avec pudeur. « [bleu marine] A cette époque, j’étais révolté, car je trouvais que tout ce qui m’arrivait était injuste ».[/bleu marine]

Il poursuit tant bien que mal ses études et passe un bac littéraire, alors qu’au fond de lui, il est attiré par la mécanique. Il devient surveillant dans un collège et, pendant son temps libre, commence à « profiter de la vie ». Copains, alcool, voitures, « parfois en marge de la légalité, car j’ai échappé à la prison », c’est la période des excès. [bleu marine]« Avec le recul, je m’aperçois que je n’étais pas heureux. J’avais l’impression d’être libre, mais au fond de moi, quelque chose m’intriguait. Je réalisais que j’avais un manque. Sans en être vraiment conscient, j’étais déjà en recherche de Dieu »[/bleu marine], explique Yves Denis.

Découverte de la vie de famille avec son épouse

Après avoir travaillé plusieurs années dans une imprimerie, il est embauché en 1992 comme pompiste dans un supermarché de la région. Et, quelques mois plus tard, il rencontre Françoise qui deviendra sa femme en 1997. « [bleu marine]C’est elle qui m’a remis dans le droit chemin ! »[/bleu marine], dit Yves. [bleu marine]« J’ai été honnête et j’ai aimé sa simplicité et son écoute ».[/bleu marine] Il découvre ce qu’est la vie de famille, même si c’est dans sa belle-famille ! [bleu marine]« Moi qui avais été placé en famille d’accueil à 9 ans, je n’avais jamais connu ça ».[/bleu marine] A la naissance de leur premier enfant, Sébastien, sa femme, qui est catholique, souhaite le faire baptiser. « Si tu veux », lui répond Yves, sans grande conviction. « Avec tout ce que j’avais vécu, c’était impossible pour moi que Dieu existe ». Une révolte qui s’amplifie alors que les médecins lui apprennent que son fils Sébastien est handicapé et a un léger retard dans son développement psychologique. Mais le jeune garçon continue son cheminement spirituel. Il fait part à ses parents de sa volonté de se préparer à la première communion, dans la paroisse de Beaulieu-sous-la-Roche. [bleu marine]« C’est alors que je me suis posé des questions. Pourquoi mon fils fait-il ça ? J’ai réalisé peu à peu que, dans les épreuves, quelqu’un était à mes côtés, même si je ne le savais pas »[/bleu marine].

Préparation au baptême alors qu’il est atteint d’un cancer

A cette période, Yves apprend qu’il a un cancer. Opéré une première fois du colon en 2008, il se remet doucement et entame alors une démarche de catéchuménat, avec une petite équipe autour du père Paul Arnaud. « Cette demande de baptême a été pour moi comme une évidence, une réponse à un appel de Dieu. » Il développe ses connaissances acquises en assistant aux préparations des premières communions de Sébastien et Kévin, son deuxième garçon, et change son regard sur l’Eglise. Il doit cependant affronter les moqueries et l’incompréhension de certains de ses proches. Mais Yves s’en moque. [bleu marine]« C’est mon choix et j’en suis heureux. Pour m’aider, j’ai vraiment pu compter sur l’ensemble de la communauté chrétienne. »[/bleu marine]

Il est baptisé le 7 avril 2012, au cours de la veillée pascale à St-Julien-des-Landes. [bleu marine]« Je garde de mon baptême un souvenir merveilleux, en devant membre de la grande famille des chrétiens. J’ai été très touché de voir ma belle-famille présente autour de moi, alors qu’elle ne fréquente pas l’Eglise habituellement. »[/bleu marine] Pourtant, quelques heures avant le début de la célébration, Yves est tellement faible qu’il ne sait pas s’il pourra se rendre à l’église. Car le cancer a de nouveau sévi, cette fois, c’est son foie qui est touché, le contraignant à une nouvelle opération. En juin 2012, Yves est opéré pour la troisième fois, cette fois à Villejuif, pour une récidive.
Lucide, il se prépare au pire, mais paradoxalement, est confiant.[bleu marine] « L’Esprit-Saint m’a aidé à être fort »,[/bleu marine] raconte-t-il.
Après l’opération, il fait un début de jaunisse, mais, bien soigné par les médecins, il se remet et est depuis en rémission,
surveillé très régulièrement. [bleu marine]« Je m’en sors vraiment bien, même si ce n’est jamais gagné … Je ne suis pas courageux, je suis bien entouré par ma famille. Humainement, ce n’est pas supportable, je sais que Dieu est là à mes côtés pour m’aider à vivre cette épreuve. »[/bleu marine]

Chaque jour, Yves prend du temps pour prier et rendre grâce pour la vie. Témoin auprès de ses proches, Yves raconte aussi à des jeunes sa leçon de vie : [bleu marine]« Quoi qu’il arrive, tournez-vous vers Dieu, ayez confiance en votre Seigneur. Comme un enfant a confiance en ses parents, Dieu est amour et bonté. Il ne vous abandonnera jamais ».[/bleu marine] Tout simplement.

(Extrait de la revue Catholiques en Vendée – n°72 - 13 février 2013)

« Fil rouge Diaconia 2013, Servons la fraternité ! »

Depuis plusieurs mois, des témoignages de coup de main, de coup d’coeur ont été exprimés. En voici quelques-uns qui nous poussent à croire que la pierre du tombeau peut bouger et laisser entrevoir plus de vie.

- « Merci au Saint-Esprit de nous avoir envoyé l’autre soir un pèlerin en route vers Compostelle : rencontre imprévue, moment d’échanges, d’écoute, le temps d’une soirée sans télé ».

- « Nous avons reçu beaucoup de chaleur humaine, de compassion à l’occasion d’un deuil dans la famille, que tous soient remerciés. A notre tour, nous voudrions transmettre notre solidarité auprès de ceux qui en ont besoin ».

- Un autre témoignage : « Mon voisin était seul, je l’ai invité à partager notre repas, il est venu mais a eu un langage irrespectueux… Je lui pardonne et je prie pour lui ».

- « Un jour, à l’hôpital, un diacre accompagné de son épouse sont venus me donner la communion. Ils n’avaient pas besoin de parler, je sentais le Seigneur en eux. Le diacre a lu un texte, ce fût un beau moment de bonheur ».

- Et aussi : « Je veux dire les merveilles que fait le Seigneur pour tout ce qu’il me donne de vivre, pour toutes les rencontres chaleureuses ».

- « Merci aux personnes qui préparent des fleurs pour l’église ; merci à celles qui permettent que l’église reste ouverte ».

- Et encore « Un prêtre nous a fait le cadeau d’un texte permettant à chacun de s’exprimer dans la prière et de transformer ainsi peines et joies en offrandes ».

- Une personne dit sa reconnaissance : « Nous sommes en situation de dépendance. Les aides-soignantes viennent chaque jour aider, encourager, et voilà que tout devient possible. Nos coeurs changent, nous pouvons accepter la vie ». « Un sourire, un regard, un service rendu, que de moments partagés, qui touchent parfois l’intimité, mais qui aident les personnes accompagnées à mieux vivre leur épreuve, leur dépendance. En retour, quelles leçons d’humilité, de courage, nous sont données. Nous en revenons toujours enrichis et heureux. »

Accueil au presbytère

de Chantonnav du lundi au samedi de 9h30 à 12h
et le vendredi après-midi de 14H30 à 17h
Tel : 02 51 94 30 25
Bournezeau : chaque 1er mardi du mois, jour de foire-
et tous les vendredis de 9h45 à 11 h.
Tel : 02 51 40 71 33

Messes du dimanche entre le 07/04/2013 et le 28/04/2013 (St Pierre)

. Puyb.samedi Chant St Phil, St Mars stHilaire Sigournais St VincP Bourn.
07/04/13 19h 11h 9h30
14/04/13 19h 11h 10H30 parole 9h30
21/04/13 19h 9h30 11h
28/04/13 19h 11h 9h30 9h30

SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE ST PIERRE

20/02 Chantonnay Claire LEVEILLÉ
22/02 Bournezeau Lucie CORNU
23/02 Chantonnay Félix JOUHIER
11/03 St Philbert Raymonde ROY
12/03 Chantonnay Irène De LESPINAY
12/03 Chantonnay Louisette SOUCHET
16/03 Chantonnay Marcelle CHAILLOUX

BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE ST PIERRE

2/03 Chantonnay Maïlan, fils de Clément ALAIN et Vanessa MARTEAU
Kénaël, fils de David BROCHET et Stéphanie GRIVET
10/03 Bournezeau Clémence, fille de Vincent RABILLÉ et Solène ANGIBAUD
Anaëlle fille de Pierrick CRÉPEAU et Mathilde ROUX
Maëlyne fille Anthony PRÉZEAU et Deborah BESNARDEAU
Ambre fille de Romain DIOPUS’KIN et Christelle DROILLARD

Annonces paroissiales (St Pierre)

- Le dimanche 21 avril prochain, nous aurons la joie, avec les habitants de St Hilaire le Vouhis, de retrouver l’église rénovée, après les dégâts causés par la tempête du 14 octobre, pour y célébrer la messe dominicale. [bleu marine]C’est l’ensemble de la communauté paroissiale qui est conviée pour ce temps de fête[/bleu marine]. La célébration sera à 11 h - une liturgie des enfants sera proposée - il y aura ensuite un verre de l’amitié. La messe à Chantonnay est donc avancée à 9h30. Pensez à demander à vos voisins pour le co-voiturage et le déplacement vers St-Hilaire.

- Plusieurs personnes de nos deux paroisses ont accepté de se former pour l’accompagnement des familles en deuil, et deux personnes de la paroisse St Etienne de Grammont viennent de terminer la formation pour la conduite des sépultures. C’est ainsi toujours un peu plus l’ensemble de la communauté chrétienne, avec les prêtres, qui se rend présentes aux familles qui connaissent le deuil et qui les accompagne dans l’épreuve qu’elles traversent. Le dimanche 21 avril prochain, Thérèse-Marie Bonneaud et Jean-Pierre Maudet seront envoyés pour ce service de la conduite des funérailles sur la Paroisse St Etienne. Nous prierons avec eux, pour eux et pour tous ceux qui remplissent ce service d’Eglise et pour que, sur la paroisse St Pierre quelques personnes acceptent de réfléchir également à cet engagement.

Paroisse St Etienne de Grammont

INFORMATIONS

- Le Saviez-vous ? Sur la paroisse de Mouchamps, depuis plus de trente ans, àl’initiative de Sœur Thérèse (de St Germain de Prinçay), des chrétiens se réunissent dans l’esprit de la Pentecôte pour prier, louer le Seigneur chaque semaine. Ce groupe est l’un des 1200 groupes de prière « Fraternité Pentecôte » de France (dont 25 groupes en Vendée). Chaque groupe porte un nom, notre groupe s’appelle « Béthanie », Depuis peu, ce groupe se retrouve tous les mardis soirs, à 20 heures.
à la Chapelle St Vincent de Paul de Chantonnav. Cela nous permet de nous
retrouver plus nombreux, car la majorité des membres habite Chantonnay.
Louer le Seigneur, Lui rendre grâce pour tous ses bienfaits, n’ajoute rien à la
grandeur de notre Dieu-Amour, mais cela remplit nos cœurs de joie.
Ouvrir nos coeurs à l’Esprit Saint, cela nous donne l’occasion de vivifier notre foi,
et de faire de chacun de nous des apôtres pour notre temps, pour nos proches.
Ecouter ensemble la Parole de Dieu, cela nous permet de la mettre en pratique et
de vivre de façon plus authentique notre baptême.
Ces derniers temps, nous avons eu la joie d’accueillir à deux reprises des groupes de
jeunes qui se préparent à la confirmation, ainsi que leurs animatrices.
Il ne tient qu’à vous, amis lecteurs, de venir nous rejoindre à votre tour, pour
découvrir comme il est bon de se retrouver entre frères et sœui-s du Christ, et de
pouvoir se soutenir les uns les autres dans la prière.

VENEZ ET VOYEZ Odile Vibert 02 28 15 04 18

- Plusieurs personnes de nos deux paroisses ont accepté de se former pour l’accompagnement des familles en deuil, et deux personnes de la paroisse St Etienne de Grammont viennent de terminer la formation pour la conduite des sépultures. C’est ainsi toujours un peu plus l’ensemble de la communauté chrétienne, avec les prêtres, qui se rend présentes aux familles qui connaissent le deuil et qui les accompagne dans l’épreuve qu’elles traversent.
Le dimanche 21 avril prochain, Thérèse-Marie Bonneaud et Jean-Pierre Maudet seront envoyés pour ce service de la conduite des funérailles. Nous prierons avec eux, pour eux et pour tous ceux qui remplissent ce service d’Eglise.

Baptêmes :(St Etienne)

03/02 Margaux CHOTHE - fille de Santosh et de Sandra PREAULT
24/02 Sacha BLANCHET fils Jérôme et de Cathy PAVAGEAU
24/02 Arthur DAVID fils de Franck et de Sandrine LAUCOIN
24/02 Méline Gaboriau fille de Laury et de Angéline CHABOT
17/03 Eloane BOUFFANDEAU fille de Cyril et de Sabrina BOUDAUD
17/03 Mya DESSERME fille de Guillaume et d’Emilie SERIN

Sépultures :(St Etienne)

Le 22/02 Victorine BACLET à St Vincent
Le 26/02 René DRAPEAU à St Vincent
Le 27/02 Marie VINCENDEAU à Mouchamps
Le 11/03 Eugène COUSSEAU à Mouchamps
Le 13/03 Jacqueline RAGON à Mouchamps
Le 14/03 Eugène VIVIEN à St Germain de P

Messes du Mois d’avril 2013 (St Etienne)

. Mouchamps Rochetrejoux St Prouant St Germain St Vincent Puybélliard
07/04 11hOO 9h30 - - - Ie06à19h
14/04 11hOO - 10h30 - - Ie13à19h
21/04 11hOO - - 9h30 - le 20 à 19h
28/04 11hOO - - - 9h30 le 27 à 19h