Bulletin de décembre 2013

popularité : 18%

C’est Noël

Super on va retrouver les... cousins, cousines, frangins, frangines...". La famille quoi ! " "Super on va décorer la maison, les guirlandes sont déjà installées dans la rue... et puis on va se faire des cadeaux, et puis...". La fête ! Et c’est sans doute ainsi pour tous les Chrétiens du monde ! Pas sûr. Des personnes de notre entourage ont témoigné de leurs expériences aux quatre coins du globe :

[fuchia]"Moi, à la Réunion, Noël c’est avec des flocons rouges".[/fuchia] Il est vrai que c’est de l’autre côté de l’Equateur.

- [fuchia]" Pour moi, au Mali, dans un pays où j’ai passé plus de 10 Noël, ce sera à nouveau un jour presque comme les autres et surtout sans guirlandes électriques.[/fuchia]

Pas tout à fait quand même, nous aurons mis notre[fuchia]" pagne de fête"[/fuchia] et surtout [fuchia]"nousaurons habillé notre coeur".[/fuchia]

- [bleu violet]" Moi, au Gabon, ce sera essentiellement une fête religieuse".[/bleu violet]

- "[bleu ciel] Moi, dans ce quartier pauvre du Chili, je serai dans une crèche vivante, la vraie vie, tout simplement".[/bleu ciel]

-  " Moi, à Bethléem..." - Comme ça doit être bien, sur les lieux mêmes !

- Eh bien non, "mais nous essaierons, encore une fois, d’oublier la guerre." Et les témoignages pourraient se succéder.

Il reste que Noël, malgré des accents forts différents suivant la situation, (géographique, économique, politique...), est synonyme de Joie, de Partage, de

Rencontres entre Chrétiens ou non, entre pratiquants ou non, entre membres de religions différentes, parfois même entre personnes loin de toute référence religieuse. Nous y retrouvons, plus ou moins exprimé, le même sens de ce grand moment de l’année Liturgique chrétienne :

La fête de Noël célèbre la naissance de Jésus, Fils de Dieu, le Sauveur attendu, annoncé par les prophètes. La naissance de Jésus est le coeur de ce qu’on appelle le "mystère de l’Incarnation". "Au temps établi par Dieu, le Fils unique du Père, s’est incarné ; sans perdre la nature divine, II a assumé la nature humaine".

Christian VIOLLEAU

Noël au nord du Mali, plus précisément à Mopti !

Pour avoir passé déjà dix ou onze fêtes de Noël au Mali, je peux vous dire comment va se passer la prochaine ! Apparemment, vu de l’extérieur, ce sera un jour « comme les autres ». Nous sommes dans un pays qui se dit musulman à 90%. Les Chrétiens catholiques représentent entre 1 ou 2%. Dans les rues, rien n’annonce cette fête. Les guirlandes électriques seraient une provocation dans un pays où les 3/4 de la population n’ont pas droit à l’électricité. Et ceux qui sont branchés (j’en fais partie) doivent subir de nombreux et longs délestages ! Pas d’articles particuliers ou décoration dans les magasins. La vie suit son cours ... normalement.

Dans les communautés chrétiennes, on s’y prépare matériellement, en achetant le fameux « pagne de la fête ». En effet, pour chaque fête (Noël, Pâques, ordination, etc.) des kilomètres de tissus sont imprimés pour montrer l’événement (cf photo). Tout le monde (ou presque !) en achète pour se faire confectionner une robe, un boubou, une chemise ...

Et le jour de la fête, tout le monde porte cet uniforme : une manière de s’habiller le cœur de
manière nouvelle, de se sentir en communion, et aussi d’afficher sa foi chrétienne aux amis et voisins. La nuit de noël, la célébration aura lieu vers 20h (il fait nuit à 18h30) ... Après la messe, chacun rentre chez soi, comme il peut, car il n’y a plus de transport collectif. Le jour de Noël, messe à 9h (il fait déjà chaud) : même ambiance, mais à cette célébration, la communauté chrétienne s’est agrandie avec Les amis Musulmans, qui sont là aussi, par solidarité. Juste avant la communion, il faut alors préciser que ce « geste est réservé aux chrétiens » ! Et la messe se termine par des danses qui se prolongent jusque dans la rue, au milieu des passants, et des travailleurs du port qui est juste en face de l’église de Mopti.

Fête dans la simplicité et dans une ambiance inter-religieuse, comme l’est la vie quotidienne. Pour en savoir plus : www.kanaga85.blogspot.fr

Abbé Bernard Robert (natif de Saint Martin-des-Noyers)

De Noël en Noël chez Mirtha au Chili

Arrivés il y a 40 ans sur un terrain vague ainsi que d’autres familles, Mirtha, avec son mari malade et ses quatre jeunes enfants ont commencé à planter une tente sur les mètres carrés attribués. Un quartier s’est ainsi construit précairement, comme beaucoup d’autres, au fil des mois et des années. Peu à peu la toile est remplacée par des planches, puis des briques.

Dans cette précarité les familles s’entraident, se rassemblent, s’organisent, la vie circule et les noëls sont particulièrement de véritables fêtes communautaires autour du plus jeune bébé. La crèche est là, vivante avec les pauvres du quartier. Il est bientôt minuit, c’est l’été, la nuit est douce et c’est dans la ruelle que le nouveau-né est célébré et regardé comme une promesse. La joie de croire en ce petit enfant efface probablement tous les impossibles du quotidien, les enfants comme les grands sont heureux et s’émerveillent de cette nuit différente, plus silencieuse, plus étoilée semble-t-il. Dans la rue une grande table se dresse avec ce que chacun apporte.

Aujourd’hui, dans cette grande ville de Santiago, les quartiers pauvres sont à l’épreuve de la violence des jeunes, de la drogue, du chômage et de toutes les tentations de la modernité etc. C’est la réalité aussi du quartier de Mirtha où sa famille a grandi. Ce n’est plus à l’échelle du quartier que se célèbre Noël mais au sein de la famille. Elle est déjà arrière grand-mère et dans sa maison vivent plusieurs générations. Il est bientôt minuit, toute la famille est là, attend, se prépare, et sa maison reste toujours ouverte car un plus pauvre pourrait frapper à la porte. Il sera le bienvenu.

Martine Bély (native de Puybelliard)

Noël à Bethléem, symbole de l’amour insondable

Un nouveau-né dans une mangeoire comme révélation de Dieu. Mystère d’amour insondable, et peut-être encore plus depuis ce Noël avec les tout-petits à Bethléem.

Décembre 2012 : je vis depuis trois mois à l’orphelinat de la Sainte Famille, cajolée par les enfants abandonnés de Judée. Au cœur d’une Palestine occupée, de l’autre côté du mur de séparation, Bethléem sort sa tenue de fête. Les cars de pèlerins affluent à la grotte de la Nativité, un peu plus frileux que l’an passé, suite à la montée de violence sur Gaza en novembre. Chrétiens et musulmans de Bethléem veulent malgré tout célébrer le tout petit enfant, le prince de la Paix. Illuminer la ville. Eclairer un quotidien emmuré, depuis trop longtemps asphyxié.

A l’orphelinat, les enfants courent et crient devant les pères Noël et les touristes défilant chargés de chocolats. Ils en oublieraient presque leurs plaies vives de l’abandon. Il y a Sara, trouvée deux ans auparavant dans un carton, qui reçut le plus de cadeaux avant l’heure : une famille d’accueil. Il y a Nasser, huit mois, souffrant d’anémie, qu’on essaie de consoler à l’hôpital ces jours de fête. Il y a Fatma, Saïd et tous les autres, qu’on accompagne dans les souks illuminés, jusqu’au gigantesque sapin qui scintille place de la Mangeoire. C’est
pour toujours que ces enfants de la Crèche m’auront plongé dans le secret de
Noël ; n’est-ce pas chaque jour que le plus pauvre d’entre nous, cet abandonné
en nous, frappe à la porte de nos cœurs, ces sombres étables, espérant y réveiller
notre Tendresse d’enfant ?

Géraldine (native de Saint Mars.des.Prés)

Des Noël tout en couleur sur l’île de la Réunion

Sur l’île de la Réunion, située à 10.000 km de la Métropole, Noël prend une couleur particulière. Ce n’est pas le blanc et le gris de la neige et de l’hiver qui dominent mais le rouge des letchis et des fleurs des flamboyants (arbre tropical originaire de Madagascar). Alors qu’en Europe, les jours sont les plus courts et les températures assez basses, à la Réunion le thermomètre avoisine les 30° et les jours sont les plus longs ! En effet, dans l’hémisphère sud, c’est en été que nous fêtons la naissance de Jésus. C’est aussi la période où les fruits tropicaux sont les plus abondants.

Mais quelques jours avant Noël, chaque 20 décembre, les réunionnais célèbrent un événement important dans l’histoire de l’île : l’abolition de l’esclavage de 1848. Ce jour est férié et dans toutes les villes des animations culturelles et musicales sont proposées. L’Eglise catholique est aussi en fête ce jour-là car elle fait mémoire du Bienheureux frère Scubilion. Ce frère des Écoles Chrétiennes, missionnaire à la Réunion entre 1833 et 1867 a été un défenseur, un éducateur et un évangélisateur des esclaves mais aussi un grand acteur de la réconciliation entre les anciens maîtres et les esclaves après l’abolition de l’esclavage.
Une autre particularité du temps de Noël à la Réunion est le pèlerinage dit des « neuf crèches ». Pour les catholiques de l’île, ce pèlerinage consiste à visiter neuf crèches de neuf églises différentes. Ce temps qui est souvent vécu en famille, en paroisse ou entre amis est un temps privilégié pour lire et prier avec les textes bibliques de la naissance et de l’enfance de Jésus. Sur une île où des croyants de plusieurs religions vivent ensemble, la fête de Noël permet un moment de fraternité et de partage entre les habitants.

Loïc Prugnières (Séminariste stagiaire réunionnais, actuellement à Chantonnay)

Noël au Japon

Il faut se souvenir que Noël est à l’origine une fête païenne puis religieuse (chrétienne) qui célèbre la naissance du Christ, c’est pourquoi elle est principalement fêtée en occident (dans les pays de tradition chrétienne). Au Japon, il y a très peu de Chrétiens, moins de 1% de la population (les deux principales religions étant le shintoïsme et le bouddhisme) donc Noël est une fête commerciale importée, comme Halloween et la Saint-Valentin.

La naissance de Jésus, n’est donc pas vraiment un événement : il s’agit plutôt de célébrer le Père-Noël/Saint-Nicolas et d’offrir des cadeaux aux jeunes enfants.
Comme beaucoup de fêtes de provenance occidentale, Noël au Japon existait à peine au XXème siècle et connaît désormais une croissance extraordinaire chaque année.

Si de plus en plus, c’est l’occasion d’offrir des
cadeaux aux enfants, au Japon la fête de Noël est encore
beaucoup associée aux amoureux. Le 24 décembre au
soir, notamment, les couples japonais se retrouvent pour
fêter ensemble leur amour ou se déclarer leur flamme.
Mais c’est aussi la tradition culinaire qui diffère pour
Noël au Japon. Dans les années 1970, les Occidentaux
expatriés au Japon cherchaient des dindes ou poulets entiers pour déguster les
24 et 25 décembre. Finalement, aujourd’hui, le plat préféré est le poulet rôti.
Enfin, on trouve également de plus en plus de sapins et de décorations de Noël
au Japon (guirlandes et boules), surtout dans les grandes villes.
En particulier à Tokyo, qui se pare de belles décorations dès novembre.

(Extrait d’Internet)

Mes Noël multiculturels, entre le Gabon et la France

Comment toi avec ta culture et vivant chez nous tu vis Noël ?

Alors qu’aujourd’hui plus de 85% des enfants au Gabon naissent et grandissent dans un environnement chrétien, moi je suis né à une période où le christianisme n’était pas la religion majoritaire. Ma rencontre avec la religion catholique s’est donc faite à travers le récit de la naissance du petit Jésus et de l’amour extraordinaire de ce Dieu qui, bien que Tout-puissant, a confié son fils aux hommes et l’a laissé naître dans la plus grande simplicité.

Cette histoire a constitué un facteur déterminant dans mon choix de devenir chrétien. Je vis donc essentiellement Noël comme un moment religieux qui interroge ma foi et m’appelle à la renouveler, mais également comme une fête qui invite le monde entier à la joie puisque Jésus est venu pour toute l’humanité.

Toi, migrant, ton regard sur le Noël de chez nous ?

Le christianisme étant un phénomène relativement récent au Gabon, il ne s’est pas encore construit autour des moments religieux des traditions typiquement locales comme c’est le cas ici. Noël reste donc encore essentiellement une fête religieuse majeure qui suscite une immense ferveur populaire et dont le paroxysme est atteint à la messe de minuit.

De mon point de vue, bien que la ferveur religieuse soit moins marquée autour de Noël en France, l’atmosphère générale qui règne durant la période, la générosité que l’on ressent et que certains mettent en action ainsi que les traditions qui sont mises en valeur, notamment dans la décoration des villes, des édifices publics et cultuels, redonnent à la naissance de Jésus son caractère de "Bonne Nouvelle" pour tous. Par ailleurs, la France étant une terre d’accueil, c’est ici que j’entrevois le plus concrètement le caractère universel du message de la Nativité, ici que j’expérimente la magie de Noël qui unit autour de la même espérance, au cours de la célébration de minuit, des hommes et des femmes de tous horizons et qui chantent en chœur "Gloria in excelsis Deo" quelle que soit leur langue
maternelle.
, , ,

Willy (Denis Mousseieky)
(natif du Gabon, habitant Belleville-sur-Vie)

Informations diocésaines

- RENCONTRE pour Les personnes veuves, hommes ou femmes :
« Se soutenir les un(e)s les autres pour revivre »
Le dimanche 1er décembre 2013 de 9h30 à 16h30
au centre spirituel de L’Immaculée à Chaillé-les-Marais
avec Le Père Clément Pichaud et Mme Françoise BUREAU
Renseignements : 02.51.56.72.06.

- Du mercredi 4 décembre 17hOO au jeudi 5 décembre
16hOO au centre spirituel de L’Immaculée à Chaillé-Les-Marais : halte spirituelle : « les grandes attitudes spirituelle à recevoir de Vatican II »
avec le Père Clément Pichaud Renseignements : 02.51.56.72.06.

- CONFERENCE :
« L’accompagnement éducatif et spirituel de nos ados dans la société actuelle »
avec le père Jean-Marie Petitclerc, lundi 9 décembre à 20H30 Collège Jean Yole (2 rue de l’Amiral de l’Etenduère), Les Herbiers.

- CONFERENCE : LOCH (Office Chrétien des Personnes Handicapées)
diffuse en direct les conférences de ses grands témoins : Rendez-vous Espace St Vincent de Paul le 29 janvier 2014 avec Jean VANIER,
Fondateur de l’Arche et des communautés Foi et Lumière, il interviendra sur le thème
"Le goût du bonheur".
Renseignements chez Monique et Gilles au 02.51.94.53.04

CELEBRATIONS DE NOËL DANS LE DOYENNE

- 

Paroisse Ste Croix-des-Essarts :
Nuit de Noël : 20h. églises des Essarts et St Martin-des-Noyers.
Jour de Noël : 11h églises de Boulogne, L’Oie, Les Essarts.

- 

Paroisse St Etienne-de-Grammont :
Nuit de Noël : 20h30 à St Germain de Prinçay
Jour de Noël :11h église de Mouchamps

- 

Paroisse St Pierre-des-Deux-Lays :
Nuit de Noël : 20h30 églises de Bournezeau et Chantonnay
Jour de Noël : 11h église de Chantonnay

BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE

02/11 Chantonnay Alana, fille de Benoît GILBERT et Cindy RAMBAUD
Ethan fils de Yannis DRUET et Isabelle HULLIN
10/11 Chantonnay Nala fille de Billy CAILLET et Claire CHATAIGNER
Sawyer fils de Anthony GRAVELAUD et de Cindy BOUILLAUD

SEPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE

28/10 Chantonnay René PANLOU
29/10 St Hilaire Corinne ARDOUIN
30/10 Sigournais Jacques De LEPINAY
05/11 Chantonnay Bernard RAGER
05/11 Chantonnay Nicole RAGER

Messes du dimanche entre le 01/12/ 2013 et le 30/12/2013

. Puyb. samedi Chant St Phil. St Mars St Hilaire Sigour nais St VincP Bourn.
01/12/13 19h 11h
08/12/13 19h 11h 9h30 9h30
15/12/13 19h 11h 9h30
22/12/13 19h 11h 9h30 Celé laïcs10h30
24/12/13 20h30 20h30
25/12/13 11h
29/12/13 19h 11h

Annonces paroissiales

Temps de l’Avent :

- La communauté de Bournezeau St Vincent propose une veillée de prière le lundi 9 décembre à 20M30 à la salle l’Etoile. Bienvenue à tous.

- Soirée-rencontre autour de Marie le mardi 10 décembre à 20h30 à la salle des associations de Sigournais

Confirmation.

- La confirmation, pour les jeunes de notre doyenné, sera célébrée aux Essarts !e dimanche 16 février. C’est un temps fort pour nos communautés paroissiales. Ils pourraient être 68 jeunes dont une trentaine de St Pierre et une vingtaine de St Etienne. Ce dimanche-là, parce que nous sommes tous invités et pour faciliter la participation des prêtres à cette célébration, la programmation des célébrations dominicales sur nos paroisses sera différente : la messe du samedi soir à Puybelliard, une messe dans chaque paroisse à 9h30 (dans le lieu habituel, ie S6"16 dimanche du mois) et une célébration de la Parole, conduite par des laïcs à 10h30, à Chantonnay et à Mouchamps.

- Avant de recevoir le sacrement de la confirmation, en février 2014, les confirmands du doyenné vont vivre le sacrement de réconciliation, le samedi 18 janvier à 18 h en l’église de Chantonnay. Dans la joie du pardon retrouvé et dans une ambiance de fête, après un pique-nique, ils se retrouveront pour une veillée chants à 20 h 30 avec le groupe « Team 0’ Théo »

- Team 0’ Théo est un groupe d’amis qui se retrouve autour de la musique, proposant et interprétant divers chants religieux. Depuis quelques années, il anime le pèlerinage des jeunes à Lourdes et sera en tournée à Chantonnay le 18 janvier. Retenez déjà la date pour cette veillée ouverte à tous.

- Fête de l’Alliance : Pour la deuxième année consécutive, nous invitons les couples qui fêtent en l’année 2014 un anniversaire de mariage à marquer l’événement avec la communauté paroissiale. Le dimanche 2 mars, avec aussi les couples qui se marieront au cours de l’année, nous célébrerons cette fête de l’Alliance. Notez dès à présent la date.

- Bientôt Noël ! Le temps de l’Avent veut nous inviter à nous préparer à fêter la naissance du Sauveur, l’auteur de la vie. Chaque dimanche de l’Avent, nous prierons particulièrement pour la vie... La vie naissante mais aussi la vie abandonnée, la vie blessée, la vie fragile... la vie qui grandit, demande à s’épanouir, à se fortifier,..

- CATECHESE CE2 1ère communion
Pour la préparation à la 1ere Communion, l’équipe pastorale et les catéchistes ont fait le choix d’un changement de parcours. Nous avons donc choisi le livret « Vers la première des communions », ce document qui nous a été proposé par le service de catéchèse et ayant reçu l’aval de notre évêque Mgr Castet. Ce changement implique une nouvelle organisation par étapes vécues au sein de nos communautés.

• Deux premières étapes : le thème de la 1ere rencontre : « Etre accueilli et accueillir » les enfants reconnaîtrons qu’ils sont invités par Jésus-Christ à célébrer l’Eucharistie avec la communauté chrétienne. Pendant le temps de l’accueil, nous nous rassemblons pour répondre à cet appel, le thème de la deuxième rencontre « Ecouter la Parole » les enfants découvriront que la Parole de Dieu est Parole vivante. Pendant le temps de la Parole, nous écoutons Dieu qui s’adresse à nous et la liturgie nous invite à une réponse.

• La troisième étape « Etre invité et partager le repas du Seigneur » sera vécue au temps fort, les enfants réaliseront que Jésus donne sa vie par amour pour tous les hommes. Dans le temps de l’Eucharistie nous faisons mémoire de ce don. La liturgie nous invite à partager le repas du Seigneur.

• Le temps fort « Devenez ce que vous recevez » « Tous ensemble à la suite des disciples d’Emmaùs nous sommes invités à recevoir le Christ en partageant son corps et en aimant nos frères. Ce temps sera vécu au mois de mars pour la paroisse St Pierre des deux Lays, et au mois d’avril pour la paroisse St Etienne de Grammont.

Tous ces changements demandent aux parents et catéchistes de se mobiliser et de s’entraider pour que les enfants vivent au mieux leur préparation
de 1ère communion

Maryline Cantin LEME en catéchèse

INTENTIONS DE MESSES du1ef au 31 décembre2013

Si vous souhaitez donner des intentions de messes pour ie prochain bulletin Veuillez le faire au plus tard le dimanche 08 décembre 2013
A noter : Le calendrier des messes est régulier, pensez à bien vérifier vos dates avant de déposer votre demande. Sinon elle sera reportée au mois suivant