Bulletin de février 2014

popularité : 36%

Les premiers mots de la Confirmation : Me voici

Le dimanche 16 février, dans notre assemblée des trois paroisses de notre doyenné, des jeunes vont se lever à l’appel de leur prénom : « Amélie, Julien, Pierre, Vanessa… Me voici ». Deux mille ans après, comme sur le bord du lac de Galilée avec Simon, Jacques, André et Jean, des jeunes osent répondre encore au Christ à l’appel de leur nom : Me voici.

Ces jeunes viennent avec ce qu’ils sont : leur générosité et leurs hésitations, leur vie de famille, de collèges, d’amitié. Beaucoup sont engagés dans des activités sportives ou artistiques. Ils sont comme les autres jeunes de leur âge. Et pourtant, ils font une démarche que peu de leur génération s’y aventurent : une dizaine par exemple sur un collège de 500.

Ils se sont mis en route vers la Confirmation : certains d’eux-mêmes, d’autres aidés par leur parents ou un copain, une copine, un autre adulte. Heureusement, ils n’ont pas été laissés seuls ; ils sont en équipe avec un accompagnateur. Dans le nouveau parcours, un personnage est apparu : le tuteur. Il est là comme un grand frère dans la foi et comme représentant de la communauté chrétienne. Aujourd’hui, plus que jamais, c’est important que les jeunes sachent qu’il y a une communauté qui les soutienne car leur démarche n’est pas facile ; elle est même osée.

A cette générosité qu’ils ont manifestée, une réponse va leur être donnée au cours de la célébration. C’est l’onction que traduit bien cette parole de la longue prière de l’évêque qui précède le geste : « Donne-leur en plénitude l’Esprit qui reposait sur ton Fils Jésus... ». Oui, Dieu leur fait un don merveilleux : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu ». Cet Esprit d’amour qui pénètre tous les espaces de leur vie de jeune.

A la générosité de ces jeunes, ce serait bien que se manifeste aussi une autre générosité, celle de nos communautés chrétiennes. Et elle existe. A travers l’appel des prénoms de ces jeunes, c’est aussi nos communautés qui se sentent appelées. Nous pouvons aider ces jeunes dans la poursuite de la démarche qu’ils ont choisie, en répondant nous aussi « Me voici ». C’est par exemple, en les entourant par notre présence lors de la célébration de la Confirmation du 16 février à 10h30 dans l’église des Essarts. C’est aussi s’intéresser à leur vie de jeunes : des papys et mamies, des tuteurs, des accompagnateurs peuvent être précieux, simplement en prenant le temps de demander : Que deviens-tu ? C’est la création de liens qui soutiennent. C’est aussi toutes les propositions de nos communautés où ces jeunes peuvent trouver une place : pélé, groupe de musique, de mouvements … Certaines démarches peuvent être difficiles car c’est l’inconnu et c’est aussi là que comme membre des communautés, nous pouvons être le petit coup de pouce qui aide à franchir l’étape.

A travers la Confirmation de ces jeunes, c’est aussi toutes nos communautés qui sont envoyées à vivre la confirmation. A l’appel du Christ, qu’il est bon de répondre par notre générosité : « Me voici ».

Michel Paquereau
Curé de la paroisse Sainte Croix des Essarts

La Confirmation : notre choix

Nous avons choisi de faire notre Confirmation pour affirmer le choix qu’ont fait nos parents lorsque nous avons reçu le sacrement du baptême et être reconnus en tant qu’enfants de Dieu … et pour continuer notre cheminement dans la foi.

Nous avons apprécié de cheminer en équipe. Nous avons fait de belles rencontres : une personne confirmée adulte, les Sœurs de Saint Martin-des-Noyers et notre évêque de Luçon, Mgr Alain Castet.

Suite à notre Confirmation, nous souhaiterions continuer à témoigner notre foi, en partageant avec d’autres et en menant des actions au sein de la Paroisse.

Bertille et son équipe de Confirmation

N’ayez pas peur, allez de l’avant

Il y a trois ans, une amie est venue me trouver pour qu’ensemble on accompagne un groupe de Confirmation … Je m’étais toujours dit que je n’accepterais jamais de faire cela ! Ce rôle me faisait un peu peur dans le sens où les jeunes cheminant vers la Confirmation se posent beaucoup de questions auxquelles il faut essayer de répondre et je ne me sentais pas de taille ! Alors quand cela m’a été proposé, il m’a fallu un temps de réflexion. Ce sont les jeunes qui m’ont véritablement convaincue ; leur enthousiasme était communicatif. C’était comme passer le relais à la génération suivante.

Nous avons cheminé ensemble, puisque, à travers leurs doutes, leur questionnement, ils m’ont permis d’approfondir ma foi. Etre deux pour les accompagner a été très important, cela nous permettait de faire des relectures de nos réunions, d’être attentives à tous, de se motiver, de s’enrichir de nos expériences personnelles. Pour les Confirmands, la vie en équipe a été prépondérante, la liberté de parole et l’ambiance ont été des éléments porteurs dans leur projet. Ils retrouvaient une bande de copains, ayant un même objectif.

Suite à leur Confirmation, ils ont voulu continuer à faire groupe, à vivre ensemble. Et quand ils prennent un peu de recul, ils se rendent compte qu’ils ont vécu beaucoup de choses : des pélés, des rassemblements de jeunes, des émissions de radio, des soirées conviviales, des vacances … Au final, même si aujourd’hui, des doutes et des questions subsistent sur leur foi, ils garderont en mémoire ces différents évènements et il faut espérer qu’il reste en eux quelques traces…

Forte de cette expérience, j’ai accepté de reprendre un groupe de Confirmation, de poursuivre à accompagner ces jeunes dans leur cheminement et à leur permettre de chercher leur place dans l’Eglise afin qu’ils soient à leur tour missionnaire, chose pas simple à un âge où beaucoup de leurs copains-copines ne s’intéressent pas tellement à la religion ! En juin dernier, le Pape François a dit une phrase qui, pour moi, résume très bien le rôle d’un accompagnateur auprès de jeunes : « N’ayez pas peur ! Allez de l’avant ! Il faut semer l’Evangile et Dieu fera grandir ces semences. La récolte, quelqu’un d’autre s’en chargera, un autre prêtre, un autre laïc. »

F. P. (accompagnatrice d’une équipe Confirmation)

Un désir profond et réfléchi vers la Confirmation

Élevée dans la religion catholique depuis mon plus jeune âge, j’ai été baptisée, ai fait ma 1ère Communion, ma Profession de Foi mais je n’ai pas fait ma Confirmation.

Quand cela m’a été proposé, en 5ème, je n’ai pas compris l’importance de ce sacrement. Je ne me rappelle pas qu’on me l’ait expliqué non plus ... J’ai longtemps regretté de ne pas avoir suivi mes camarades de classe à ce moment-là. Cependant, demander la Confirmation aujourd’hui adulte, relève bien plus qu’une simple formalité pour moi, ce qui aurait peut-être été le cas à l’époque ...

Aujourd’hui, cela correspond à un désir profond et réfléchi, mûri pendant des années et c’est avec beaucoup de joie que je m’y prépare.

Une jeune maman

Extrait d’une lettre de Confirmation


Pendant le chemin vers la confirmation j’ai apprécié les rencontres en équipe, le rallye et les témoignages.

Nous avons aidé lors d’une célébration d’éveil à la foi dans l’église de Chantonnay.

J’ai découvert des amis et l’amour que je porte pour Dieu.

Dans l’année un camarade nous a quittés, il a décidé d’arrêter sa préparation.
Pour moi, en tant que chrétien, j’apprécie de participer et d’aider pendant les célébrations. Jésus est pour moi le modèle de l’amour, le fils de Dieu et la personne à qui je dédie mes prières.

Aujourd’hui je demande ma confirmation pour continuer mon parcours de chrétien et me rapprocher de Dieu.

Un confirmand

Rôle de Tuteur d’un confirmand

Comme le prévoyait le nouveau parcours de Confirmation, chaque jeune confirmand du doyenné s’est vu attribuer un tuteur. Le comité de pilotage nous a coachés afin que nous puissions mener correctement notre rôle.

Nous ne sommes pas là pour leur dire quoi ou comment faire. Nous avons été mis sur leur chemin pour témoigner de notre foi. Lors des 3 ou 4 rencontres prévues pendant leur parcours de confirmation nous avons pu ouvrir un dialogue permettant au jeune d’avoir confiance et de s’ouvrir pour affirmer et parler de sa foi.

Faire le choix de demander le sacrement de Confirmation relève pour les jeunes d’un vrai défi dans cet univers d’ados où ils sont plutôt en minorité ; il leur est souvent difficile de dire qu’ils sont confirmands.

Mais l’Esprit-Saint est bien présent pour les aider à cheminer jusqu’au sacrement de confirmation.

Cette expérience de tuteur / confirmand a été pour moi une vraie rencontre.

Ce jeune que j’ai appris à connaître un peu mieux s’est ouvert et nos échanges ont été très simples et riches à la fois, que ce soit autour de la lecture de la Bible ou encore de la préparation à la rédaction de la lettre à l’Evêque.

Le fait d’être présente en toute discrétion est significatif de ce rôle de tuteur.

On est chrétien et témoin de notre foi au quotidien. Il n’y a pas besoin de faire quelque chose d’extraordinaire pour être fils de Dieu.

Nos jeunes ont besoin de sentir qu’on est tous frères et qu’on s’apporte mutuellement.

Je remercie l’équipe de pilotage de m’avoir permis de vivre cette expérience de tuteur.

Un tuteur

Viens, Esprit-saint, en nos cœurs
Viens, Esprit-Saint, en nos cœurs,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Offrandes de messe :

A compter du 1er janvier 2014, par décision de Mgr CASTET, l’offrande de messe est portée à 17 euros.

Les propositions pour offrandes à l’occasion d’un mariage, d’une sépulture, d’un baptême sont inchangées :

Offrande pour un mariage 180 euros
Offrande pour une sépulture 160 euros
Offrande pour un baptême 50 euros

Confirmation :

La confirmation, pour les jeunes de notre doyenné, sera célébrée aux Essarts le dimanche 16 février. C’est un temps fort pour nos communautés paroissiales. Ils sont 68 jeunes dont trente de St Pierre, vingt de St Etienne et dix-huit de Ste Croix.

Ce dimanche-là, parce que nous sommes tous invités et pour faciliter la participation des prêtres à cette célébration, la programmation des célébrations dominicales sur nos paroisses sera différentes : la messe de Puybelliard, une messe dans chaque paroisse à 9h30 (dans le lieu habituel, le 3e dimanche du mois) et une célébration de la Parole, conduite par des laïcs à 10h30, à Chantonnay et Mouchamps.

Fête de l’alliance :

Pour la deuxième année consécutive, nous invitons les couples qui fêtent en l’année 2014 un anniversaire de mariage à marquer l’évènement avec la communauté paroissiale. Appel à se faire connaître aux presbytères de Chantonnay ou de Mouchamps.

BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE ST PIERRE

22/12 Chantonnay Violetta, fille de Dario MURRONE et Lucie CHEVALLEREAU
29/12 Chantonnay Antonin, fils de Bastien BOUISSET et Fanny MARIAN

SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE ST PIERRE

12/12/2013 St Mars Jacques REVERSEAU
13/12/2013 Chantonnay Georgette PAPIN
19/12/2013 Chantonnay Jacqueline GROLLET
23/12/2013 St Hilaire Marie-Françoise ROUZEAU
31/12/2013 Chantonnay Reine LECOMTE
31/12/2013 St Mars Huguette BRIFFAUD
06/01/2014 Chantonnay Guy CAILLET
07/01/2014 Puybelliard Gabrielle HERAUD
09/01/2014 Bournezeau Paulette CAILLAUD
11/01/2014 Chantonnay Georges NEX

SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE ST ETIENNE :

Le 23/12 Léon ARNAUD à St Prouant
Le 06/01 Marcelle BOUCHER à St Prouant
Le 08/01 André COFFINEAU à Mouchamps
Le 09/01 Christiane BLANCHARD à St Vincent St.

BAPTÊME CÉLÉBRÉ SUR LA PAROISSE ST ETIENNE :

Le 19/01 à Mouchamps Léonie fille d’Adrien HOSTER et de Nadège CLAUDE.