Bulletin de décembre 2014

popularité : 15%

Noël à l’horizon … La pub, les guirlandes et tellement d’autres choses sont des signes précurseurs. Au milieu de ces signes la voix d’Isaïe doit résonner en chacun de nous : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi…oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé ; ’Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-paix.’ »

En préparant ce bulletin, ce « Prince-de-la paix » nous a provoqués. Provocation d’autant plus forte que chaque jour résonnent des bruits, des informations, des faits contraires à la paix. Pas la peine d’en faire l’énumération, vous n’avez qu’à ouvrir votre journal ou allumer la télé, sans oublier de regarder tout près de nous, dans notre rue, notre quartier et parfois même dans nos familles. Nous ne donnons pas souvent la parole aux enfants ou aux jeunes … Nous en avons interpellé quelques-uns en leur demandant de nous parler de ce « Prince de la Paix » Des CM, des 5ème et des 3ème ont accepté la demande d’y réfléchir et d’écrire ; nous vous invitons à accueillir ce qu’ils nous disent comme une introduction à « Qu’est-ce que je dirais, moi ? »

Abbé Jean BUTON

Jésus, Prince de la Paix

[bleu]Daniel : A Noël, on dit que Jésus est le Prince de la paix.
Est-ce que c’est vrai ? Qu’en pensez-vous ?[/bleu]
Un enfant - Oui c’est vrai, il a donné la paix à certains.
Un enfant - Oui, il a aidé des personnes.
Un enfant - C’est vrai car il ne s’est pas mis en colère
contre Judas.
Un enfant - Il a fait de bonnes actions.
Un enfant - Non ce n’est pas forcément lui le Prince de la paix.
Pourquoi lui et pas un autre ?
Daniel - A qui penses-tu ?
L’enfant - A Marie. On pourrait dire « Marie, Princesse de la paix. »
Un enfant - Je ne suis pas d’accord. C’est Jésus le prince de la paix.
Il est venu de Dieu. Il a un don.
Un enfant - Il a aidé Zachée qui était méchant et qui est devenu gentil.
Un enfant - Il s’est laissé crucifier. Il ne s’est ni battu, ni défendu.

Un groupe de CM

Crois-tu que la paix soit possible dans le monde, dans ton quartier, dans ton collège, dans ta famille ?

Oui, car si les personnes y mettent du cœur, cela serait possible, mais pas forcement dans le monde.

Tout le monde peut faire des efforts pour aider son prochain.

Dans ma famille, je me dispute de temps en temps avec mes frères, et dans mon collège la paix peut exister, même si des personnes ne sont pas d’accord. Dans le monde, les guerres n’en finissent plus…

La paix dans la famille est plutôt facile car il y a peu de personnes à mettre d’accord, dans le quartier, cela est plus compliqué, et au collège il y a des personnes qui ne s’entendent pas et dans le monde c’est terrible mais je crois que c’est pas possible car il y a des hommes politiques qui doivent se mettre d’accord avec plus de 7 milliard d’humains.

Je crois que la paix est possible partout, si tout le monde s’entend. S’il n’y avait plus de différences politiques et économiques.

La paix est possible si tout le monde commence par faire des petites choses dans sa famille, dans son école, dans son quartier, dans sa ville, dans son pays puis dans le monde. A cette condition, on est tous capable de s’entendre.

Qu’est-ce que Dieu peut changer selon toi ?

Dieu peut éviter les guerres, les conflits, les discriminations, la pauvreté … Il est source de vie et il peut nous aider dans notre quête de paix.

Dieu a créé le monde, il peut changer l’attitude de chacun.

Je pense que Dieu ne peut rein faire mais nous, nous pouvons changer les choses.
Dieu peut semer l’amour dans le monde pour que personne ne soit supérieur à un autre politiquement.

Dieu peut aider chacun à changer sa manière de vivre.

Qu’est ce que moi je peux changer ?

Je peux changer mon comportement envers certaines personnes et mettre un peu de paix au collège, en famille.

Moi, je peux essayer d’aider mon prochain, même si ce n’est pas toujours facile.

Moi, je peux agir quand il y a des problèmes.

Moi, je peux trouver des solutions pour aider les autres dans leurs confits. Moi, je peux changer les relations entre deux copains qui se disputent, et aussi dans ma famille. Moi, je peux réagir quand je vois des situations graves ou injustes au collège. Moi, je peux agir seul ou en équipe. Dieu nous le demande, on doit se battre contre la guerre.

Une équipe caté de 5ème : Corentin, Alexandre, Lucien, Lubin, Alice,
Alexandre, Maxence, Jocelyn, Jessy

« Comment je vis la PAIX dans ce monde de violence qui m’entoure ? »

• Je suis un peu triste car il y a des enfants qui perdent leurs parents, parfois je me dis que cela pourrait m’arriver et que j’ai de la chance.

• Je trouve injuste qu’il y ait des guerres de religion ; la tolérance pourrait apporter plus de paix dans le monde.

• La violence : c’est malheureusement ce que l’on vit au quotidien, dans le monde.

• Pour moi, il y a trois mots importants :
-  Ecoute : il faut que tout le monde s’écoute, que les dirigeants des pays écoutent la parole des citoyens pour ne pas prendre des décisions seuls.

-  Respect : Il faut respecter le choix des autres même si cela ne nous plaît pas.

-  Pardon et réconciliation : il faut savoir pardonner et se réconcilier.

• Je vis la paix en pensant à Dieu, en priant, en étant avec ma famille, mes amis, en partageant, en me confiant et en faisant confiance aux autres.

Mathis, Anaëlle, Léonie, Séléna, Clément, Tom et Clément
du Caté 5ème collège St Joseph

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, on L’appellera Prince de la Paix. » (Ésaïe 9:5.)

Qui est Jésus, Prince de la Paix ?

Le seul digne de porter ce nom, c’est Jésus, qui ramène la paix au milieu de la tempête du lac, avec ses disciples, qui a nourri et rassasié des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dans le désert.

Qui tout au long de sa vie, a guéri les malades, a rendu la vue aux aveugles, a ressuscité des morts, et annoncé La Bonne Nouvelle aux pauvres.

En apportant la Parole de Dieu sur terre, Jésus nous a dit qu’il faut s’aimer les uns les autres … Il a rencontré Zachée, collecteur d’impôts et l’a converti. Il a lavé les pieds de ses disciples.

Jésus apporte ce message de paix à tous ceux qui croit en lui. Il nous a dit : « Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix. »

C’est une paix qui surpasse toute intelligence. On la reçoit, on l’expérimente, mais on ne l’explique pas. C’est affaire de foi en la Parole de Dieu. C’est le message de Noël : « Paix sur la terre pour tous les hommes ». Suffit-il que les hommes disent : « Paix » pour qu’elle vienne dans les familles, dans le monde ?

Oui, si nous savons que Jésus a été crucifié pour nous. Oui, si nous savons que le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui. La source de la vraie paix, c’est la vie de Jésus, donnée pour nous, et rien d’autre.

Camille et Manon, élèves de 3e au Collège St Pierre des Essarts
Avec Isabelle Pasquiet, Animatrice en Pastorale

La danse de Marie

Marie rêvait de danser lors du spectacle que les jeunes de 6ème préparaient pour offrir un moment de fête pour Noël aux personnes âgées dont la maison de retraite était devenue la demeure. Ils y mettaient tout leur cœur. Elle avait appris une danse roumaine et elle la répétait tous les jours devant la glace de sa chambre. Elle avait demandé à sa mère de lui coudre un costume semblable à ceux des gravures rapportées de Roumanie par le comité de jumelage de sa bourgade. Enfin le grand jour arriva ! L’après-midi de la fête, tous les camarades de Marie étaient aussi soucieux qu’elle de bien réussir leurs prestations : Poésies, chants, contes, airs de violon ou danses …

Dans un hall avaient pris place une trentaine de résidents autour d’un sapin joliment décoré par les aides-soignantes ainsi que la crèche qu’elles avaient pris soin d’installer tout près. Les guirlandes de Noël scintillaient.

La seule vue de jeunes dans ce monde d’adultes âgés et souvent handicapés était déjà une fête pour la plupart. Bien des visages ridés étaient épanouis dans un grand sourire ; d’autres personnes plus fatiguées somnolaient ou avaient l’air absent ; l’une d’elles laissait même couler des larmes silencieuses qui semblaient intarissables. Le plus âgé des adolescents animait le spectacle et celui-ci se déroulait au mieux, suscitant de nombreux et chaleureux applaudissements. Seule la dame aux larmes gardait son air si triste.

Marie devait danser à la fin du spectacle et elle était de plus en plus anxieuse ; elle n’arrivait pas à partager la joie qui émanait de certains chants d’autrefois que les aînés avaient plaisir à reprendre avec les jeunes chanteurs.

Enfin ce fut son tour. Le CD diffusa la musique de plus en plus endiablée de la mazurka roumaine tandis que Marie, toute peur oubliée, tourbillonnait, leste et gracieuse ! Alors, on entendit des mains claquer en cadence : La femme triste s’était redressée sur son siège et rythmait la danse. Et dans ses yeux brillait soudain une grande fierté. Les infirmières et les aides-soignantes échangèrent quelques regards surpris. C’était inattendu ! La musique s’arrêta et tous purent alors entendre la femme reprenant en chantonnant le même air qui semblait l’avoir charmée.

Marie s’approcha d’elle : « Voulez-vous que je danse encore une fois ? » Et une infirmière lui demanda - « D’où connaissez-vous cette musique ? » La femme répondit : « C’est celle de mon pays que j’ai dû quitter et ne reverrai jamais ! » Puis elle ajouta : « Petite, je te remercie. Oh oui, je t’en prie recommence à danser !… »

Marie reprit sa prestation avec un regain d’entrain et de grâce et tous marquaient le rythme de leur mieux, imitant la vieille roumaine. Il y avait une ambiance de fête qu’il était dommage d’interrompre mais les horaires de l’hôpital devaient être respectés. C’était l’heure du goûter pour tout le monde, ce qui était aussi bien sympathique ! Avant de s’en aller les jeunes allèrent saluer chaque personne du public.

Une infirmière dit à Marie : « C’est la première fois que madame Mariana parle en public et qu’elle a l’air heureuse. Vous et vos amis avez réussi un vrai miracle de Noël ! » Marie alla dire au revoir à la dame roumaine : « Si je le peux, je reviendrai vous voir avec mes amies. Pourrez-vous me chanter un air de votre pays ? » Madame Mariana garda un moment ses mains dans les siennes. « Comment t’appelles-tu ? Tu m’as apporté bien du bonheur, tu sais. » - « Je m’appelle Marie. » - « Eh bien, Marie, si ma vieille voix me le permet, je t’apprendrai une berceuse roumaine quand tu reviendras me voir. Plus tard, tu berceras tes enfants avec cette mélodie mais ne tarde pas trop à revenir… » Marie se pencha pour déposer un baiser léger sur son front, tout en lui répondant : « Oui, je reviendrai bientôt pour vous fêter la nouvelle année, je vous le promets. »

Mais quand Marie revint début janvier, madame Mariana était partie pour le Royaume des cieux. Elle avait laissé à l’infirmière un petit paquet en murmurant : « Pour Marie, la petite danseuse de mazurka. » A l’intérieur d’une serviette en papier, elle avait déposé l’Enfant Jésus en sucre de sa fête de Noël, entouré du petit drapeau de la Roumanie, son pays natal.

Marie-France Faure

Informations Diocésaines

- En novembre 2013 le Pape François a annoncé une année de la vie consacrée du 30 novembre 2014 au 2 février 2016.
A cette occasion, un site internet et une page Facebook viennent d’être ouverts pour le diocèse de Luçon. Venez découvrir le site :
Année de la vie consacrée (http://vieconsacree85.wordpress.com)
Venez découvrir et liker la page Facebook :
Vie consacrée 85 (https://www.facebook.com/vieconsacree85)

- CONFERENCE « grands témoins" organisée par l’ICES et la Pastorale Etudiante de Vendée : "Une veilleuse" au siège de l’Europe avec Sophia Kuby : mardi 2 décembre à 20h30 – ICES La Roche-sur-Yon.

- CONFERENCE : « Eglise et Société : Dei Verbum, la constitution du Concile Vatican II sur la Parole de Dieu », par Père Michel Berder : jeudi 11 décembre à 20h30 – ICES La Roche-sur-Yon.

- CONCERT de Noël donné par l’ensemble vocal Arpège : dimanche 14 décembre à 15h en l’église de Chantonnay.

CELEBRATIONS DE NOËL dans le doyenné

- VEILLEE DE NOEL :

Paroisse Ste-Croix : mercredi 24 à 20h. Ste Cécile et Les Essarts
Paroisses St-Etienne-de-Grammont et St-Pierre-des-Deux-Lays :
mercredi 24 à 20h30 à St Germain de P, Bournezeau et Chantonnay.

- JOUR DE NOEL :

Paroisse Ste-Croix : jeudi 25 à 11h L’Oie et Les Essarts
Paroisses St-Etienne-de-Grammont et St-Pierre-des-Deux-Lays :
jeudi 25 à 11h à Chantonnay et à Mouchamps

- Communication sur le pèlerinage de printemps 2015.
Pèlerinage Diocésain à Lourdes du 20 au 24 avril 2015
avec Monseigneur Alain CASTET et le prédicateur le Père Vincent LAUTRAM sur le thème d’année : « LOURDES, la joie de la mission »
Nouvelles dispositions à partir de 2015 : ce pèlerinage de printemps devient le seul destiné aux personnes malades, handicapées et âgées qui ont besoin de l’accompagnement des hospitaliers (ères) de l’Hospitalité Vendéenne ; le pèlerinage d’été demeure mais ne leur est plus adressé comme pour le passé. Aussi, nous sommes invités à faire passer ce message autour de nous et à proposer ce pèlerinage à toutes les personnes concernées.
L’Hospitalité Vendéenne fait appel à de nouveaux hospitaliers (ères) pour le service de nos frères dépendants afin de leur permettre de faire pèlerinage. S’adresser directement à l’Hospitalité Vendéenne, tél : 02 51 44 15 03 ou à votre responsable de doyenné Hubert GRIMAUD tél : 02.51.40.41.29., vous pouvez aussi vous rapprocher d’un hospitalier de votre paroisse que vous connaissez si vous souhaiter avoir des renseignements sur ce service.
Clôture des inscriptions : 20 février 2015 - Voyages en car pour tous

Messes du dimanche entre le 01/11/ 2014 et le 30/11/2014

6-7 décembre : 19h à Puybéliard, 9h30 à rochetrejoux,11h à Chantonnay et Mouchamps

13-14 décembre : 19h à Puybéliard, 9h30 à St Mars, à Bournezeau et à St Prouant, 11h à Chantonnay et Mouchamps.

20-21 décembre : 19h à Puybéliard, 9h30 à St Hilaire, 11h à Chantonnay et Mouchamps. Célébration de la Parole à 10h30 à St Germain.

24 décembre : 20h30 à Chantonnay, Bournezeau et St Germain.

25 décembre : 11h à Chantonnay et Mouchamps

27-28 décembre : 19h à Puybéliard, 9h30 à St Vincent P,et à st Vincent S, 11h à Chantonnay et Mouchamps. Célébration de la Parole à 10 h30 à Sigournais.

Paroisse St Pierre des Deux Lays

Calendrier des équipes liturgiques

Messe 14/12/2014 21/12/2014 28/12/2014 04/01/2015 11/01/2015
Prépa Ration 03/12 éq.3 Bournezeau 10/12 ép.4 Chantonnay 17/12 éq.5 Chantonnay 23/10 éq.6 Chantonnay 30/12 éq.1 Bournezeau
Messe 18/01/2015 25/01/2015 01/02/2015 08/02/2015 15/02/2015
Prépa Ration 07/01 éq.2 Chantonnay 14/01 ép.3 Chantonnay 21/01 éq.4 Chantonnay 28/11 éq.5 Bournezeau 04/02 éq.6 Chantonnay

SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE

17/10 St Vincent P. Trystan FAUVEL
20/10 Bournezeau Etienne CHEVALEREAU
23/10 Bournezeau Raymond PETIT
28/10 Chantonnay Lucienne BROCHARD
31/10 Chantonnay Armance VRIGNAUD
06/11 St Hilaire le V. Madeleine HELEUX
08/11 Chantonnay Jean CHAIGNEAU
19/11 Bournezeau Monique GILBERT

Célébrations pénitentielles.

Jeudi 18 décembre : 15h à Chantonnay
20h à Mouchamps
Permanences confessions
Samedi 20 décembre : 10 à 12h à Chantonnay
11 à 12h à Mouchamps

Paroisse St Etienne de Grammont

BAPTÊMES CÉLÉBRÉS SUR LA PAROISSE :

Le 26 octobre à Mouchamps Louise fille de Mathieu RIVIERE et d’Emilie GROSSET
Valentin fils de J. François ROUILLON et d’Agnès CHIRON
Le 16 novembre à Mouchamps : Tilyo fils de Jacques GALLARD et de Sonia GABIRON

SÉPULTURES CÉLÉBRÉES SUR LA PAROISSE :

Le 28 octobre Marie BOSSARD à Mouchamps
Le 13 novembre René BERNAUDEAU à St Vincent
Le 14 novembre Jules GUERY à St Prouant