Bulletin de mars 2015

popularité : 44%

Je ne sais pas si vous avez vu le film « Timbuktu » ? Des djihadistes qui envahissent la petite ville de Tombouctou, au Mali et tentent d’imposer par la violence leurs lois absurdes et hypocrites. J’ai bien aimé comment l’imam de la mosquée essaie de les éclairer en leur disant que le djihad ce n’est pas faire violence ou faire la guerre mais le djihad c’est sur soi-même qu’on doit le faire, c’est se convertir …

Depuis le 18 février – mercredi des cendres – nous sommes entrés dans le temps du carême et nous avons entendu la même chose : « convertissez-vous… ». Chaque mercredi des cendres, je retourne par la pensée au Mali et je me souviens que lors de l’imposition des cendres il fallait faire une grande croix avec la cendre sur le front de chacun, et je vous prie de croire que c’était loin d’être invisible et chaque personne était heureuse de vivre toute la journée avec cette croix sur le front qui disparaîtrait seulement avec la toilette du soir ; et cela dans un pays où 80 % des gens sont musulmans. Ils étaient heureux d’être chrétiens.

Ces cendres reçues ou pas reçues peuvent nous aider à aller plus loin et si je prenais chaque lettre du mot cendres en regardant comment elles m’interpellent ?

Les propositions ne manquent pas pour vivre ce temps du carême et marcher vers Pâques, à chacun d’entendre, de réentendre : « convertissez-vous et croyez à l’Evangile ! » et comment je vais y répondre ?

Abbé Jean BUTON

Le carême : une antiquité à dépoussiérer ? ! …

Le carême, en parlons-nous encore dans nos conversations quotidiennes ? Devons-nous continuer à utiliser ce mot et surtout à lui donner sa vraie signification ? Ah, si ! Deux expressions courantes bien connues en découlent : mardi gras et mi-carême. Alors si les générations montantes veulent s’informer, elles vont se tourner vers internet, et wikipédia a réponse à tout. Et nous, chrétiens, baptisés, resterons-nous muets ou discrets ?

Il y a quelques décennies, le carême était simple et clair : le jeûne et l’abstinence. Le jeûne : se limiter en nourriture alors que beaucoup d’adultes avaient un travail de force. Aujourd‘hui, beaucoup de tous les âges, font attention à leur nourriture en respectant l’équilibre alimentaire et en essayant de garder la ligne. Certains, avec leur travail stressant et les horaires décalés, mangent vite fait sur le pouce et ça ne leur demande pas forcément un effort supplémentaire. L’abstinence : ne pas manger de viande le mercredi des cendres, les vendredis de carême et le vendredi saint. Aujourd’hui, des personnes ne mangent pas forcément de la viande tous les jours et cela ne leur pose pas de problème. Longtemps, le carême était considéré comme ces deux efforts à faire ou plutôt ces deux choses à ne pas faire. C’était assez facile d’être dans la légalité ecclésiale.

Aujourd’hui, pour le carême, l’Eglise nous met sous les yeux sa devise : prière, jeûne, partage. Nous devons découvrir que le carême n’est pas une période « sans », mais une période « avec ». Si nous allons puiser à la source, la Bible, le prophète Joël nous transmet le jour des cendres l’injonction de Dieu : « Revenez à moi de tout votre cœur ». Le carême est donc un élan du cœur vers Dieu.

Un ELAN du cœur vers Dieu. Il se peut que notre vie ronronne, qu’elle soit figée, que nous ayons nos habitudes, que notre rythme soit ponctué avec son tempo quotidien. Nous pourrions quitter nos limites habituelles pour découvrir les appels des autres, corriger nos attitudes et habitudes vis-à-vis de ceux que je côtoie, pointer de nouvelles priorités dans ma vie, sortir de mon île pour aller au large. Le Christ a balisé notre route : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Un élan du CŒUR vers Dieu. Notre vie est trop aimantée et aspirée par le matériel : notre logement avec le confort, notre souci d’être branché avec toutes les technologies modernes, l’aspiration au repos, au bien-être et aux vacances, la peur de manquer avec le souci du lendemain, des addictions dont j’ai du mal à me défaire. Nous pourrions redécouvrir ce qu’est l’essentiel pour nous et pour les autres, ce qui a de la valeur (pas forcément marchande), les ingrédients nécessaires pour un mieux-vivre qui ne se trouvent pas dans le commerce et qui se nomment : pardon, écoute, accueil, espérance. Le Christ nous met en garde : « L’homme ne vit pas que de pain ».

Un élan du cœur vers DIEU. Dieu, le grand oublié de notre monde, sauf quand nous lui faisons porter la responsabilité de ce qui va mal. Renouons les fils avec lui, le tout-puissant qui s’est fait homme pour cheminer avec nous, le père miséricordieux qui oublie notre passé et nous entraîne vers l’avenir, le rocher sur lequel je peux m’appuyer, la lumière qui éclaire ma route. Prenons le temps de moduler le rythme de notre vie pour nous tourner vers lui en demandant sa force, en le remerciant de son aide. Le Christ nous aiguillonne : « L’homme vit de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ».

En conclusion, ne disons pas : « Faisons notre carême », comme si nous devions accumuler de nombreuses et valeureuses actions. Disons : « Soyons en carême », c’est-à-dire que tout notre être en soit marqué par notre désir de conversion, de progrès pour nous ramener à l’essentiel : la place de Dieu dans ma vie, ce Dieu qui éclaire ma vie et met permet d’être attentif aux autres, ce Dieu source de lumière qui jaillira à Pâques. Alors, osons cet ELAN DU CŒUR VERS DIEU !

Roland DREILLARD – Diacre
St Martin-des-Noyers

Quarante jours pour se convertir, Chacun et ensemble prenons le temps

Toi qui, chaque dimanche t’en reviens à l’église
Toi qui as volonté de « faire ton carême »
Toi qui désires te convertir
Prends le temps de chercher sens à ta vie.
 
Toi qui, hier, ne pensais guère à Dieu
Toi qui découvres qu’un demain meilleur est possible
Toi qui t’émerveilles de pouvoir aimer
Prends le temps de trouver sens à ta vie.
 
Toi qui découvres que Jésus a du goût
Toi qui rencontres des frères à aimer,
Toi qui veux bien quarante jours pour chercher
Prends le temps de vivre à plein ta vie.
 
Prends ton temps, prends du temps pour toi
Prends le temps de souffler pour comprendre
Calme un peu ton portable, ferme ton Internet
Sinon, sois en bien sûr, tu ne prendras pas le temps.
 
Sais-tu que tu ne peux changer le temps ni l’arrêter
Mais sais-tu aussi que Lui peut changer ta vie.
Il poursuit son chemin et règle son horloge
Il devient ta montre, il accompagne tes pas.
 
Le Carême quant à lui veut épouser le temps :
Quarante jours il te donne pour le vivre autrement.
Il t’offre des moments pour saisir cette chance :
Celle de prendre à pleines mains la joie de t’arrêter
 
Au rythme d’une rencontre avec amis et frères
Au rythme de l’ouverture à toute altérité
Au rythme de l’écoute de ton Dieu qui t’appelle.
 
Prends ton temps, prends du temps pour toi
Tu verras les étoiles scintiller en ton ciel.
Son arc irisera durant tout ton Carême.
Prends ton temps, Dieu t’attend.

Louis-Michel RENIER

Avoir soin de la fragilité

Jésus, l’évangélisateur par excellence et l’Évangile en personne, s’identifie spécialement aux plus petits. (cf. Mt 25, 40). Ceci nous rappelle que nous tous, chrétiens, sommes appelés à avoir soin des plus fragiles de la terre. Mais dans le modèle actuel de “succès” et de “droit privé”, il ne semble pas que cela ait un sens de s’investir afin que ceux qui restent en arrière, les faibles ou les moins pourvus, puissent se faire un chemin dans la vie.

Il est indispensable de prêter attention aux nouvelles formes de pauvreté et de fragilité dans lesquelles nous sommes appelés à reconnaître le Christ souffrant, même si, en apparence, cela ne nous apporte pas des avantages tangibles et immédiats : les sans-abris, les toxico-dépendants, les réfugiés, les populations indigènes, les personnes âgées toujours plus seules et abandonnées etc. Les migrants me posent un défi particulier parce que je suis Pasteur d’une Église sans frontières qui se sent mère de tous. Par conséquent, j’exhorte les pays à une généreuse ouverture, qui, au lieu de craindre la destruction de l’identité locale, soit capable de créer de nouvelles synthèses culturelles. Comme elles sont belles les villes qui dépassent la méfiance malsaine et intègrent ceux qui sont différents, et qui font de cette intégration un nouveau facteur de développement ! Comme elles sont belles les villes qui, même dans leur architecture, sont remplies d’espaces qui regroupent, mettent en relation et favorisent la reconnaissance de l’autre !

Pape François – avoir soin de la fragilité n°209-210.

Informations diocésaines

- FORMATION :« [bleu]pour une présence d’Eglise
aux personnes en souffrance psychiqu[/bleu]e »

en 2 étapes : les vendredis 6 et 20 mars de 9h30 à 17h
à la maison du diocèse – La Roche/Yon.
Objectif : donner des clefs pour un accompagnement
spécifique de ces personnes.
Inscription auprès de la pastorale de la santé avant le 2 mars
au 02 51 44 15 47.

- CONFERENCE organisée par la paroisse à partir de l’exhortation du pape François : " la joie de l’Evangile" - par Bernard Cousin, diacre : mardi 3 mars 20h30 - espace St Vincent de Paul (place Jeanne d’Arc) Chantonnay.

- JOURNEE MONDIALE DE PRIERE (JMP) organisée par l’Action Catholique des Femmes (ACF) : Vendredi 6 mars à 18h, salle paroissiale (à côté du presbytère, 1 rue G. Clemenceau) aux Essarts. Une célébration œcuménique – ouverte à toutes et tous.

- RENCONTRES ŒCUMENIQUES au presbytère de Mouchamps à 20h30 les jeudis12-19-26 mars. Thème de la première rencontre : la tentation.

- HOSPITALITÉ VENDÉENNE : Les hospitaliers du doyenné de Chantonnay ont le plaisir de vous accueillir le dimanche 15 mars, à une journée de partage et de prières. Messe dominicale en l’église de Sainte-Cécile à 11h, puis verre de l’amitié suivi du repas à la salle paroissiale de Sainte-Cécile. Inscription pour le repas, contacter :
Suzanne COUSIN (06.50.95.31.77), Hubert GRIMAUD (02.51.40.41.29)
Prochain pèlerinage : du 20 au 24 avril prochain.

- RECOLLECTION du MCR (Mouvement Chrétien des Retraités) : le mercredi 18 mars, à partir de 10h, salle des fêtes de Mouchamps,
animée par le Père Marie-Jo Seiller sur le thème : « Baptisés, contagieux de la joie avec le Pape François ». Tous les retraités du Doyenné sont cordialement invités.

- TEMPS DE PRIERE  : chapelet médité le mercredi 25 mars à 16h en l’église de Sainte-Cécile, proposé par les équipes du Rosaire.

- CONCERT de la Schola grégorienne diocésaine de Vendée le 27 mars à 20h en l’église Saint-Saturnin de Sigournais. Entrée libre.

- MESSE CHRISMALE  : lundi 30 mars à 19h00 à Montaigu.
Participation aux frais : 15 euros.

St Pierre des Deux Lays

Messes sur la paroisse

. Puyb. samedi Chant St Phil. St Mars St Hilaire Sigour nais St Vinc P Bourn.
01/03/15 19h 11h
08/03/15 19h 11h Célé laïcs 10h30 9h30
15/03/15 19h 11h 9h30
22/03/15 19h 11h 9h30 9h30
29/03/15 19h 11h 9h30 9h30

Calendrier des équipes liturgiques

Baptêmes

Sépultures

Paroisse St Etienne de Grammont

INFORMATIONS

 Avec ce bulletin vous recevez l’enveloppe pour le Denier de l’Eglise. Il est affecté, pour la plus grosse partie au traitement financier des prêtres et à la prise en charge des prêtres en maison de retraite. Soyez remerciés du don que vous ferez pour les besoins de l’Eglise.

 Mardi 3 mars, 20h30 : conférence à partir de l’exhortation du pape François « La Joie de l’Evangile » par Bernard Cousin, diacre, membre du service de Formation Permanente, Espace St Vincent de Paul, Place Jeanne d’Arc à Chantonnay.

 Mardi 10 mars à 20h30, Espace St Vincent de Paul, préparation du jeudi, vendredi saints et veillée pascale pour les paroisses St Pierre et St Etienne.

 Mardi 17 mars à 19h30, Espace St Vincent de Paul, place Jeanne d’Arc à Chantonnay : Soirée cinéma avec le film « L’Apôtre ».

 Jeudi 19 mars 20h30, espace St Vincent de Paul à Chantonnay : soirée débat avec Christiane Noël « Mieux connaître l’Islam »

 Mercredi 25 mars à 16h dans l’église de Ste Cécile : chapelet médité

 Chaque vendredi de carême, chemin de croix à St Vincent Sterlanges à 18h

Célébrations pénitentielles  :
Jeudi 26 mars à 15h dans l’église de Mouchamps Vendredi 27 mars à 20h dans l’église de Chantonnay

Confessions individuelles samedi 4 avril de 10h à 12h dans l’église de Chantonnay et de 11h à 12h dans l’église de Mouchamps