Bulletin d’avril 2015

popularité : 16%

L’ECOLOGIE va-t-elle devenir LA question de notre temps ? Enfin !
Nous en percevons de plus en plus la nécessité et l’urgence ! Réchauffement climatique, épuisement des matières premières, montagnes de déchets, déplacement de populations …

Les défis (multiples !), les enjeux (énormes !) se posent à l’échelle de notre Terre - dont nous n’avons qu’un exemplaire ! – et appellent la reconnaissance d’une nouvelle citoyenneté, celle du monde. Nous sommes en effet de cette commune humanité qui a reçu la Création en héritage. Qu’en faisons-nous et qu’allons-nous en transmettre aux générations futures ???

L’ampleur de la tâche pourrait démobiliser les énergies. Ce numéro du bulletin témoigne du contraire. L’action est toujours possible et à tous les niveaux, dès l’enfance, personnellement et ensemble, des gestes domestiques à l’action auprès des pouvoirs publics, du local au plus global, dans le concret de la vie de tous les jours … Et tout geste, aussi humble soit-il, a son importance.

Le pape actuel n’a-t-il pas choisi son nom en référence à un autre François, d’Assise, connu pour sa vie pauvre et aussi pour son attention à la Création (relire son Cantique des Créatures) ? Ce nom choisi est tout un programme que le pape met en œuvre activement (une lettre-encyclique est annoncée prochainement sur le sujet), un programme auquel il veut inciter tous les catholiques et plus largement tous les citoyens du monde à s’associer.

Le temps de Pâques nous signifie que le Ressuscité est toujours avec nous. Avant de nous envoyer vers le monde et ses défis d’aujourd’hui, il nous offre sa paix et le don de son Esprit.

Abbé Jean-Marie BOUNOLLEAU
Doyenné de Chantonnay

Plus d’attention = moins de pollution

L’ACTION CATHOLIQUE DES ENFANTS est aussi sensible à l’environnement … à la manière dont nous habitons cette planète qu’est la Terre. C’est pourquoi, pour la seconde campagne, le thème d’année de l’ACE est « + d’ATTENTION = - DE POLLUTION ».

L’ACE propose à chaque enfant un chemin d’humanité, un chemin de foi et un chemin de rencontre avec Jésus-Christ. L’ACE considère que l’enfant est capable de s’organiser et d’agir avec d’autres. C’est pourquoi les enfants sont acteurs de leur mouvement.

• Ils sont invités à construire leur vie avec joie,
• A s’engager avec d’autres et à agir ensemble pour un monde plus juste, plus solidaire, plus durable et plus respectueux de la nature.
• Les enfants vivent des liens de fraternité et de solidarité.

Les enfants sont sensibles à l’environnement dans lequel ils évoluent. Ils sont des observateurs attentifs et ont bien compris nos mauvaises manières d’habiter la Terre …

Pour suivre l’idée géniale d’un club de filles de Montaigu… tous les clubs de Vendée mènent un projet commun. Il s’agit donc de :

• récupérer des déchets bien spécifiques (gourdes de compote, des crayons usagés, les recharges café Tassimo …
• de les déposer, via des ambassadeurs, chez Sophie et Bernard Launay,
• qui les remettront ensuite à une entreprise de recyclage TERRACYCLE.
• l’argent versé en échange des déchets est remis à l’association « Rire Médecin » (cette association a pour but d’apporter un peu de sourire et de joie aux enfants hospitalisés.)

Ce projet a été valorisé par le Conseil Général dans le cadre du plan « Vendée Double Cœur » au sujet du bénévolat…

Nous, les adultes, qui les accompagnons, nous aidons les enfants pour qu’ils deviennent des acteurs conscients de leurs actes et qu’ils sachent prendre leurs responsabilités pour agir dans un monde de plus en plus complexe.

Consommer autrement, habiter la Terre

Tel était le sujet de la soirée organisée par le CMR (Chrétiens du Monde Rural) le 24 février à Saint Vincent-Sterlanges. Avec le concours de cinq autres mouvements d’Eglise, des expériences concrètes ont été partagées, elles manifestaient déjà cet autre monde possible où l’homme est au centre.

La volonté des organisateurs était bien celle-là : valoriser toutes les initiatives qui créent un nouveau vivre ensemble où l’homme est gagnant, où le profit n’est pas la première et la seule motivation.

Bien sûr, en abordant ce sujet, il faut accepter le débat qui ne peut qu’ouvrir à
de nouveaux possibles s’il se vit dans le dialogue.

Ce fut le cas à cette soirée où plusieurs questions sensibles ont été abordées.
Par exemple, la ferme de mille vaches, sujet de beaucoup de polémiques. Que penser de ce gigantisme ? Des fermes à taille humaine ne sont-elles pas préférables en terme d’emplois ? Ne va-t-on pas accentuer une certaine désertification du milieu rural ?

Autre question sensible : les éoliennes. A été évoqué le projet de Bournezeau, un projet mené démocratiquement dans la transparence avec le désir de favoriser la transition énergétique. D’autres participants ont insisté sur les nuisances (en particulier sonores) sur la nécessité de les éloigner des habitations et de penser à l’après, leur recyclage. Autre sujet qui a fait débat : la publicité : elle nous envahit et en même temps est source d’emplois pour des personnes en précarité.
Bien sûr, ces débats n’ont pas été tranchés, mais le climat d’écoute a permis aux uns et aux autres d’enrichir leurs points de vue, ce qui était le but de la soirée.

Abbé Guy BOUDAUD Paroisse Ste Croix des Essarts

Pour « notre maison commune »

Très tôt, j’ai été sensible aux questions concernant l’environnement. Pourquoi ? Probablement l’influence familiale … Puis avec le temps, il m’est apparu de plus en plus qu’il s’agissait d’un sujet majeur pour notre avenir et surtout pour celui des générations qui nous suivront. Un sujet digne d’engagement.

En effet, nous, les humains, sommes une part de la création, solidaires du monde vivant, éléments de la biodiversité. La qualité de notre vie et l’harmonie de nos sociétés dépendent largement de la qualité, de la richesse, de la beauté, de la diversité de ce monde vivant.

Au premier chapitre de la Genèse, ceci est exprimé comme don de Dieu qui crée l’humanité –"il les créa homme et femme"- et qui lui donne la maîtrise de la création –"remplissez la terre et soumettez-la"-. Avant d’affirmer la plénitude de ce don : "Et voici : cela était très bon".

Or, en l’espace de deux siècles la population de la planète est passée d’1 milliard à 7 milliards, et, surtout, avec la maîtrise des énergies fossiles (charbon, pétrole) l’humanité, jusque-là, faible, soumise aux lois d’une nature (souvent hostile mais aux richesses apparemment infinies), est devenue une humanité dominatrice qui transforme son milieu au risque de le détruire.

Nous avons commencé à en avoir conscience collectivement depuis moins de 50 ans. Et maintenant nous savons qu’il faut prendre de nouvelles orientations, agir autrement, adopter d’autres modes de vie pour sauvegarder l’avenir. Nous savons que nous devons protéger, respecter l’immense capital que représente la création, n’utiliser que les biens que ce capital produit au fil du temps, que les richesses qui se renouvellent…

Mais les résistances au changement sont fortes à tous les niveaux, y compris chez chacun d’entre nous. Alors écoutons le Pape François :
"Frères et sœurs, la Création n’est pas une propriété dont nous pouvons disposer selon notre bon vouloir ; et encore moins la propriété de quelques personnes seulement, d’un petit nombre. La Création est un don, c’est un cadeau, un don merveilleux que Dieu nous a donné pour que nous en prenions soin et l’utilisions au profit de tous, toujours avec respect et gratitude ». (28/10/2014)

Et bonne chance à "notre maison commune" … et à la famille qu’elle abrite !

Bernard CHANCELIER

Consommer autrement, habiter la terre – regard du CCFD

Le constat : Les pays riches ont consommé beaucoup sur leurs propres terres, maintenant ils vont chercher ce qui leur manque en Afrique, à Madagascar et en Amérique Latine. Aux Philippines, ce sont ces richesses pillées qui ont enrichi les pays du Nord. Un épuisement de la terre avec une production intense avec utilisation d’intrants polluants, pillage des ressources non renouvelables (mines d’uranium, de métaux rares, de pétrole).

Sa mission à l’intérieur de l’Église est de rappeler l’importance de l’attention aux femmes et aux hommes – tout spécialement les plus fragiles – d’autres continents dans une dimension de solidarité internationale.

Les trois leviers d’action du CCFD-Terre Solidaire sont :

 Le partenariat : agir avec des acteurs de transformation sociale et faire émerger des modèles alternatifs de développement à partir des territoires.

 L’éducation au développement : un processus de transformation personnelle, un levier de transformation sociale.

 Le plaidoyer : troisième levier d’action du CCFD/Terre Solidaire pour faire évoluer le débat public et les politiques.

Notre expérience en équipe locale : à travers la rencontre tout d’abord, il y a plusieurs années, avec un pêcheur sénégalais qui nous avait fait part de l’accaparement des ressources halieutiques à l’aide de navires-usines dans leurs eaux territoriales ; et plus récemment, à l’occasion du Carême 2014, lors de la venue de Haingo (partenaire malgache) où les questions sur le système de santé, la scolarisation, la cohabitation des différentes religions, l’état des réseaux routiers et ferroviaires, le type d’agriculture et le cadastre inexistant ou incomplet, voire même manque de titres de propriétés ont été évoquées.

Paroisse Saint Pierre de 2 Lays

Messes du dimanche entre le 01/04/ 2015 et le 30/04/2015

. Puyb. samedi Chant St Phil. St Mars St Hilaire Sigournais St Vinc P Bourn.
Jeudi Saint 02/04/15 19h
Vend. Saint 03/04/15 19h
04/04/15 21h
05/04/15 11h 9h30
12/04/15 19h 11h 9h30 Célé laïcs 10h30
19/04/15 19h 11h 9h30
26/04/15 19h 11h 9h30 9h30

Calendrier des équipes liturgiques

Annonces paroissiales

 Semaine Sainte :

Jeudi Saint 2 avril : 19h à Chantonnay

Vendredi Saint 3 avril : 19h à St Hilaire le Vouhis et St Prouant

Veillée Pascale  : 21h à Chantonnay et Mouchamps

Jour de Pâques : 11h à Chantonnay et Mouchamps et 9h30 Bournezeau et Rochetrejoux

- Confessions individuelles : samedi 4 avril de 10h à 12h dans l’église de Chantonnay et de 11h à 12h dans l’église de Mouchamps

- Vendredi Saint 3 avril : Chemin de Croix dans l’église de sigournais avec les enfants des écoles.

1ères Communions : Dimanche 10 mai dans l’église de Chantonnay et Bournezeau et dimanche 17 mai dans l’église de Sigournais

Confessions Profession de Foi : Dimanche 31 mai dans l’église de Bournezeau

Dimanche 26 avril : Journée souvenir René Giraudet : messe à 11h dans l’église de St Hilaire du Bois suivie du pique-nique puis de l’Assemblée Générale. Thème : la libération du camp de Bergen-Belsen par les britanniques le 15 avril 1945

 Des personnes souhaitent célébrer les vêpres le samedi soir, à 18h dans l’église de Chantonnay. Cette prière est ouverte à tous.
Prochaines dates : 11 avril, 25 avril, 9 mai, 23 mai

Baptêmes célébrés sur la paroisse

Sépultures célébrées sur la paroisse