Bulletin de juillet 2015

popularité : 34%

Combien de fois en entrant dans une église je me suis émerveillé en regardant les différents bouquets de fleurs sur l’autel ou près du lieu de la parole … c’est beau ! Mais si on voit les fleurs, on ne voit pas ces personnes qui discrètement sont venues mettre leur talent dans la confection de ces compositions fleuries … Si j’ai pu entrer dans l’église c’est que quelqu’un est venu l’ouvrir ce matin et reviendra la fermer ce soir … là encore une personne assure ce service dans la discrétion la plus totale. C’est vrai que souvent on ne fait plus attention à tous ces petits services rendus parce que ça nous parait banal. Les choses tape-à-l’œil, les choses extraordinaires, ça par contre on sait les voir.

Nous avons voulu dans ce bulletin mettre devant nos yeux ces multiples services qui existent dans la vie de l’Eglise : multiples ils le sont ! Fleurir l’église, plier les bulletins et les distribuer, ouvrir et fermer l’église, faire l’accueil au presbytère, taper les feuilles de chants et les tirer, réfléchir aux finances au conseil économique, réfléchir également dans l’équipe pastorale ou le conseil de paroisse ou dans l’équipe de proximité, préparer les baptêmes ou les mariages, accompagner les familles en deuil … la liste serait longue si nous voulions en faire une complète énumération.
De nombreuses personnes ont dit OUI à l’appel qui leur a été adressé et nous oublions trop souvent toute la place qu’ont ces personnes dans la vie de l’Eglise. Nous entendons parfois quand un appel est lancé « je ne suis pas capable » ; mais en fait nous sommes tous capables de quelque chose. Comment pouvons-nous mettre nos talents, nos capacités au service des autres ?

Nous sommes les disciples de Jésus et comme le dit le Pape François « Le disciple sait que Jésus marche avec lui, parle avec lui, respire avec lui, travaille avec lui. Il ressent Jésus vivant avec lui au milieu de toutes ses activités ». Et nous pourrions continuer : le disciple sait que Jésus fleurit avec lui, ouvre la porte avec lui, distribue le bulletin avec lui, accueille avec lui, réfléchit avec lui … Et toi quel service peux-tu rendre pour la vie de l’Eglise ?

Abbé Jean BUTON - Chantonnay

Sacristain au relais de Puybelliard

Le sacristain est chargé de la tenue de la sacristie et du bon déroulement matériel des célébrations (messes, sépultures, mariages). Il prépare tous les objets liturgiques nécessaires pour la messe (calice, ciboire, hosties, vin de messe, lectionnaire, etc.), s’occupe de la sonorisation et, le cas échéant, en fonction des saisons, met en route le chauffage pour le bien-être des paroissiens.

Si j’ai accepté cette responsabilité, c’était pour soulager la tâche de notre ancien sacristain, Marc, qui autrefois assurait seul cette fonction prenante. Désormais, nous sommes plusieurs, ce qui est bien car en cas d’empêchement, nous pouvons nous remplacer.

Cette fonction bénévole m’apporte beaucoup puisque je côtoie les prêtres et les diacres de la paroisse, ainsi que les animateurs, les organistes et les lecteurs avec qui j’ai tissé des liens d’amitié … et tous ensemble nous œuvrons pour la vie de la Paroisse.

JEAN-CLAUDE - un des sacristains

Catéchiste : ma façon d’être témoin de Jésus

Octobre 2013, dans le cahier de liaison de l’école de mes enfants, je lis un mot du directeur qui fait un appel aux bonnes volontés pour l’animation de séances de catéchèse.

Enceinte de notre troisième enfant, je me sens aussitôt concernée par cette invitation, cet appel. Je ne sais pas si j’en suis capable mais je vais bientôt être en arrêt maternité et j’aurai donc du temps à donner. C’est donc positivement que je réponds au directeur et je commence rapidement avec un groupe de CE2.
Depuis, j’accompagne un groupe d’enfants chaque semaine. Je les aide à découvrir la vie de Jésus, les merveilles de Dieu, tout en faisant le lien avec leur vie d’enfant. Pas toujours facile de répondre à toutes leurs interrogations, les séances sont bien animées !

Et finalement pour moi, c’est aussi prendre le temps de s’arrêter, faire une pause dans une semaine chargée et rythmée par la vie familiale, redécouvrir la vie de Jésus, réfléchir, partager, échanger, et être, à ma façon, témoin de Jésus.

Patrick RAMBAUDMarie-José LIAIGRE

Fleurir … l’église

Les bouquets de fleurs ont toute leur place dans une église afin qu’elle soit accueillante, incitant à la prière les personnes qui y viennent pour se recueillir, chercher du réconfort, un apaisement dans cette vie tourmentée, ou simplement admirer la beauté, le travail de l’architecture.

Dans chaque paroisse, des équipes de bénévoles s’occupent de ce fleurissement selon un planning établi. Chacun fait à sa manière en utilisant les fleurs du jardin selon la saison. En hiver c’est plus difficile alors nous avons recours aux branchages. A la Toussaint, à Noël, à Pâques, lors de la communion des enfants, nous fleurissons davantage que les dimanches ordinaires. Nous respectons le plus possible les couleurs de la liturgie.

Pour notre formation, plusieurs d’entre nous sommes allés à Chavagnes-en-Paillers ou à La Roche-sur-Yon à l’invitation du prêtre de la paroisse. C’est ainsi que nous avons accepté de nous engager dans ce service d’Eglise.

Par leurs formes et leurs couleurs, les fleurs ont un langage, elles peuvent représenter un signe, un geste, un fait. Nous souhaitons qu’elles apportent sérénité, soient une louange et disent au Seigneur, à Notre Dame, la prière qui ne peut s’exprimer tout haut.

Pour contribuer à la beauté des célébrations si vous disposez dans vos jardins des fleurs ou des feuillages que vous voulez partager, n’hésitez pas à nous les apporter.

L’EQUIPE de CHANTONNAY

Je suis en équipe CCDP

C’était il y a trois ans, quand j’ai eu la visite d’un membre de l’équipe pastorale qui cherchait à constituer une équipe CCDP (Communauté Chrétienne De Proximité) pour le relais de Saint-Prouant.

Cinq personnes avec différentes missions :

- une en charge de la liturgie, la prière
- une pour l’annonce de la foi
- une pour le service des mouvements de l’Eglise
- et une autre pour le suivi des questions matérielles

On m’a demandé si je voulais intégrer cette équipe justement pour le suivi des questions matérielles. Travaillant sur la commune depuis quelques années, j’ai accepté volontiers. Mon rôle dans l’équipe est peut-être plus concret que celui des autres membres. J’interviens pour les problèmes de sonorisation, lumière, chauffage, fuel, … Mais nous travaillons réellement ensemble et nous nous réunissons deux à trois fois par an ou quand il y a des problèmes à résoudre.

Nous avons commencé par mettre en place un tableau où sont répertoriés tous les services de l’Eglise avec en face toutes les personnes concernées, afin que chacun sache à qui s’adresser en cas de problème. L’an passé, nous nous sommes réunis afin de mettre en place plusieurs équipes pour animer les célébrations du vendredi à l’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) des Erables. Actuellement nous réfléchissons ensemble pour essayer de trouver d’autres personnes pour agrandir l’équipe d’accompagnement des familles en deuil.
Même si chacun a une mission bien particulière, je pense qu’il est plus facile de travailler ensemble et de faire le relais avec toutes ces petites mains qui travaillent dans l’ombre au service de l’Eglise.

Patrick RAMBAUD

Accompagner les familles en deuil :
un service riche d’échanges humains

Depuis 2008, je fais partie de l’équipe d’accompagnement des familles en deuil. J’ai suivi deux années de formation très enrichissantes grâce aux intervenants, aux vidéos, aux échanges avec les accompagnants d’autres paroisses. Ce temps de formation a été, pour moi, nécessaire car j’avais beaucoup de questions : Comment vais-je faire ? Serais-je capable de recevoir une famille, de choisir des chants et des lectures ? Trouver des réponses à leurs interrogations ? …

Chaque cérémonie de funérailles est un moment unique. C’est un moment de pause dans le tourbillon des démarches à effectuer et des décisions à prendre ; la notion de temps doit complètement disparaître. Etre au moins deux personnes pour rencontrer les familles est nécessaire, car on se complète et on s’épaule mutuellement ; d’ailleurs, Jésus envoyait toujours ses apôtres par deux. Lorsque nous rencontrons une famille pour préparer la cérémonie d’au-revoir, on peut ressentir de l’appréhension de part et d’autre. L’important, c’est d’écouter la famille dire les joies, les peines, mais aussi parfois les difficultés qui ont jalonné la vie de leur défunt.

Après la cérémonie, très souvent les familles nous adressent un regard ou des paroles de remerciement pour l’aide et le moment partagé avec elles. On prolonge cet échange en leur donnant le mot d’accueil.

C’est sûr que nous n’avons pas réponse à toutes leurs questions et leurs interrogations, car nous aussi nous avons des doutes, des interrogations, mais il faut continuer sur le chemin, parmi les creux et les bosses, et chercher la petite fleur Espérance.

N’ayez pas peur de venir rejoindre nos équipes car nous sommes tous capables de remplir ce service d’Eglise riche d’échanges et d’amitié.

MICHELE - Equipe d’accompagnement des familles en deuil de la Paroisse Ste Croix

Dix petits doigts au service
de la Paroisse Ste Croix

1981, fin de ma scolarité, et la chance, la baraka, suite à la demande d’un prêtre « Accepterais-tu d’effectuer des travaux de secrétariat pour nous ? »

Des cours de dactylographie donnés par ma tatate Nanie, l’achat d’une machine à écrire électrique – eh oui, c’était presque l’ère des dinosaures ! L’ordinateur n’était pas d’actualité chez les particuliers dans les années 80 – et me voilà partie pour feuilles de messes, livrets de sépultures, bulletins de doyenné, etc.

Que de plaisir, de formation continue, à rendre service, sous les « ordres » de mes différents « patrons » prêtres, au gré des nominations de ces derniers. Et quel enrichissement humain par la rencontre avec bon nombre de personnes ayant besoin d’un petit service, notamment lors de la sépulture d’un des leurs. J’attache aussi beaucoup d’importance à échanger avec les autres bénévoles de la Paroisse Sainte Croix-des-Essarts, que ce soit pour les photocopies ou tout renseignement complémentaire.

J’ai toujours en pensée que ce bénévolat (tout comme « mes » autres bénévolats) ne m’appartient pas - d’ailleurs nous sommes en binôme voire plus pour chaque « fonction » -, je fais tout simplement partie de la lignée de ceux et celles qui ont donné, donnent et donneront de leur temps au sein d’une équipe pour leur Eglise. Elle n’est pas belle la vie … de bénévole ? Si, si, je vous l’assure …

Chantal B. - une parmi les autres bénévoles

Prière pour les vacances

Seigneur, me voici en vacances …
Merci d’avoir fait que je puisse en prendre.
Fais que j’en sache profiter à plein.
Pas tellement comme quelque chose que « je mérite bien »,
mais comme un cadeau qui m’est fait,
d’une halte qu’on me permet, d’une occasion qui m’est donnée
de me rapprocher de Toi,
et de me rapprocher de mes frères, les autres,
par les rencontres que je ferai.
Bénis ceux qui sont écrasés par la maladie,
l’injustice, le malheur et la haine.
Bénis ceux qui entrent ici pour admirer les vitraux ou la voûte,
pour écouter en leur silence apaisant,
pour écouter en leur cœur la Parole de ton cœur, pour Te louer, pour T’adorer.
L’Esprit de Dieu demande un cœur paisible,
recueilli et non pas un cœur inquiet et dissipé.
Il faut un visage joyeux et modeste.

Bienheureux François de Laval, premier évêque de Québec

Paroisse St Pierre des deux Lays

Les 6 et 7 juin, le Père Samer Nassif a témoigné de la vitalité et des épreuves des communautés chrétiennes du Liban et d’Orient. L’association « Aide à l’Eglise en Détresse », par l’intermédiaire de Loïc Bondu, délégué régional, remercie les paroissiens pour leur générosité, ils ont remis par la quête et la vente de livres la somme de 1 187 euros à l’association.

Baptêmes sélébrés sur la paroisse

Sépultures célébrées sur la paroisse