Bulletin de mars 2016

popularité : 29%

« J’ai ouvert le livre de l’histoire des hommes,
J’ai ouvert le livre de l’Amour de Dieu.
J’ai ouvert le livre, cherché la parole,
Les mots qui font vivre et qui rendent heureux ».

Ce bulletin évoque ce qui dans nos vies est, somme toute, un exercice bien banal, un apprentissage d’abord puis, parfois un travail, plus souvent un plaisir : LIRE.

Qu’est ce qui se passe alors ? Qu’est ce qui se passe grâce à la lecture, quand le livre se referme, au moment où le regard se détache ?

Les mots et les phrases (mais aussi le dessin, l’œuvre d’art …) se mettent à vivre, à nourrir notre réflexion, nous faisant voyager, nous permettant de rêver, d’apprendre …

Les chrétiens savent par expérience que les mots de la Bible, lus personnellement ou écoutés dans la liturgie, font un passage, du livre au cœur. Les phrases deviennent Parole ; le Seigneur vient à notre rencontre au travers de cette Parole qu’il nous adresse : « Acclamons la Parole de Dieu » entendons-nous après la lecture de l’Evangile.

Mgr Paty, évêque de notre diocèse dans les années 70-80, aimait à dire que le chrétien doit avoir la Bible dans une main ET le journal dans l’autre. Lire la Bible ET lire le journal, et ainsi comprendre ce que Dieu nous dit, ce à quoi Il nous appelle dans ce monde et pour ce monde.

La Parole de Dieu devient alors VIE ; elle prend chair dans nos existences. La Bonne Nouvelle du matin de Pâques transforme nos vies ; le Ressuscité nous rejoint et nous fait vivre.

Abbé Jean-Marie BOUNOLLEAU – Chantonnay

Lire … grandir

Apprendre à lire…c’est une étape importante pour les enfants et pour leurs parents. Un temps parfois fait de peurs, d’inquiétudes mais très souvent aussi de beaucoup de curiosité et d’envie.

En tant qu’enseignante en CP c’est un vrai plaisir et un vrai défi d’accompagner les enfants dans cette découverte. Jour après jour, j’observe leur satisfaction lorsque tous les signes autour d’eux, jusque-là mystérieux, prennent alors leur signification : que de choses à lire sur les panneaux, les emballages, les affiches, le menu de la cantine .... Ils se posent beaucoup de questions et veulent comprendre comment ça fonctionne … Je leur propose des réponses.

Je suis alors témoin de leur fierté d’appartenir maintenant au monde « des grands » avec cette possibilité de pouvoir donner du sens aux écrits qui les entourent. Il s’agit pour moi de les aider à avancer avec confiance, de les encourager pour qu’ils puissent ensuite lire pour eux et lire pour les autres.

Quelle fierté dans leurs yeux brillants lorsqu’ ils disent « Je sais lire ! » comme s’ils disaient : « Regarde, j’ai grandi ! »

STEPHANIE - Enseignante

Lire : verbe magique !

Sourire émerveillé de l’enfant qui, tout à coup, déchiffre un mot sur une enseigne ou dans un gros titre de journal : « Maman, je sais lire ! »

Ça y est … La clef est donnée, la grande aventure peut commencer.

Le lecteur qui ouvre un livre ne le referme pas indemne … Selon son choix :

Lire lui permet de s’instruire.

Que de notions nouvelles nous sont devenues plus familières grâce à nos lectures. Les sujets sont variés, les récits historiques nous font connaître les différentes manières de vivre de la Préhistoire à nos jours. Les livres scientifiques nous dévoilent des secrets inédits. Ceux de médecine nous apprennent toutes les ressources et les limites de notre corps. Même l’espace nous devient moins lointain. Et ceux sur la nature nous redisent l’importance de l’écologie …

 Lire lui permet de s’évader.

Quelle joie de s’identifier à tel héros. Nous entrons dans l’histoire. Nous vivons ses aventures. Et même si nous ne quittons pas notre fauteuil, nous ressentons ses émotions, nous partageons ses doutes, ses peurs, nous épousons ses rêves. Moments privilégiés pour nous sortir de notre quotidien parfois morose ou banal.

 Lire lui permet de voyager.

Le monde entier s’ouvre à nous. Les paysages inconnus, les terres ou les îles lointaines sont à notre portée. Grâce aux livres nous devenons de vrais explorateurs découvrant des lieux nouveaux. Même si nous ne pouvons pas nous déplacer, ces lectures nous ouvrent des horizons et nous pouvons en parler comme si nous les avions arpentés longuement.

Oui, nos lectures nous nourrissent, nous façonnent, et si nous prenons la peine ou le temps d’ouvrir des ouvrages plus spécifiquement religieux, nous y trouverons une nourriture permettant de grandir dans notre vie de foi.

Petit enfant, tu as la clef, pousse les portes de la connaissance.

ROLANDE – Chantonnay

Lire pour ne pas se couper du monde

J’ai toujours aimé lire depuis mon enfance ! Dès l’adolescence, mon éducation chrétienne (évangile, message du Christ …) ; adulte : l’Action Catholique, les engagements divers. Tout cela m’a encouragé à lire.

Lire, c’est pour moi une formation permanente, un moyen de connaître, découvrir l’action des hommes et des femmes d’hier et d’aujourd’hui (avec leurs joies et leurs peines) pour construire un monde plus humain, fraternel et solidaire.

Lire permet de s’évader, de rêver (ça fait du bien parfois) à condition de ne pas se renfermer et de ne pas se couper des autres. Lire me remet en cause aussi, on a besoin de confronter ses idées.

Aujourd’hui à la retraite, je continue mes abonnements aux différentes revues ; j’achète et j’échange des livres avec mes amis.

Lire le journal tous les jours est pour moi un moyen de m’aider à continuer la route : m’informer des évènements locaux, de la vie municipale et associative au niveau national, régional, départemental. Tous les matins, je consulte la page des décès, comme beaucoup.

N’est-ce pas prier que d’éteindre l’ordinateur, la télé pour prendre du temps d’intériorité par le biais de la lecture.

JEAN – Chantonnay

« Lire » une œuvre d’art …

Chacun regarde les œuvres d’art qu’il découvre par hasard ou parce qu’il est venu pour elles avec son point de vue, sa sensibilité, ses a priori. Et le temps consacré en moyenne à une œuvre est de quinze secondes, ce qui est bien peu.

Le sens de l’œuvre et la démarche artistique de l’artiste sont souvent éludés. Voici donc quelques pistes pour faciliter sa lecture d’une création artistique :

- Une approche matérielle et plastique selon l’œuvre, peinture, sculpture, gravure, photographie ... : Les matériaux supports utilisés : papier, carton, toile, bois, terre, pierre, plâtre ... ? La technique utilisée : dessin, aquarelle, pastel, peinture huile ou acrylique, technique mixte ..., gravure au burin, à la pointe sèche ..., sculpture ou modelage..., bronze, résine ...issus d’un moulage ? pièce unique ou non ? les couleurs utilisées et en particulier les dominantes ... ? les outils utilisés par l’artiste ?

- Une approche du contenu de l’œuvre : est-elle figurative ou abstraite, comment est-elle construite : est-elle issue d’une base dessinée ou créée directement selon l’inspiration de l’inspiration ?...

- L’interprétation :
Que signifie l’œuvre, voire son titre ? Quelle est la thématique habituelle de l’artiste : est-elle symbolique ou réelle, historique, mythologique, narrative ... ? L’artiste veut-il exprimer ses émotions ou provoquer des émotions à celui qui regarde son travail, veut-il raconter une histoire ou interroger, veut-il sidérer, choquer ou donner envie d’agir, veut-il apporter simplement de la joie ...

C’est en conjuguant ces approches objectives et subjectives que chacun peut se forger un jugement personnel.

Si l’œuvre vous interpelle, si un dialogue s’instaure entre elle et vous, prenez le temps pour vous imprégner de ce qu’elle vous donne. Et ne dit-on pas que chaque œuvre a quelque part un acquéreur potentiel ... il suffit simplement que celui-ci la voit !
Etre artiste est une passion dont certains vivent avec plus ou moins de difficultés. Leur première récompense est le regard posé sur leurs œuvres. Aussi, si l’occasion vous est donnée, n’hésitez-pas et poussez les portes des expositions et des galeries. C’est ainsi que l’on apprend à mieux « LIRE » une œuvre d’art.

Denis BONNET - Président « Artistes pour l’Espoir »