Bulletin d’avril 2016

popularité : 23%

Bienheureuses Rencontres

Nous n’avons pas besoin de beaucoup de discours ni de démonstration scientifique pour comprendre que notre vie d’homme et de femme et d’enfant ne peut pas exister, et à plus raison, s’épanouir, si nous restons tout seuls.

Le vrai drame, le seul à vrai dire, qui puisse anéantir un être humain, c’est la solitude. Celle, bien sûr, qui frappe quand la mort nous enlève un être bien aimé. C’est là, sans doute, l’une des expériences les plus douloureuses. Mais il y aussi cette solitude qui est absence absolue de toute relation, si ténue soit-elle dans une vie. Je me rappelle ma maman qui me disait quand j’allais la voir le dimanche soir : tu ne sais pas ce que c’est que d’être tout seul et de n’avoir personne à qui parler surtout le soir en hiver quand il faut fermer les volets à 17h quand la nuit tombe…il n’y a plus que la télé.

Oui …la solitude ! On en fait tous plus ou moins l’expérience, mais certains plus que d’autres c’est vrai ! Sans nier cette solitude que peut-être vous vivez et que vous vivez douloureusement, ce bulletin voudrait regarder un autre décor qui à l’inverse de la solitude pourrait s’appeler Bienheureuse Rencontre. Il suffit de regarder ce qui se passe dans nos quartiers, dans nos rues, dans nos familles, entre amis, entre voisins, dans les clubs d’amitié, une rencontre d’anniversaire … De multiples rencontres où des personnes se parlent, échangent, chantent ensemble, des personnes qui se découvrent.

Oui bienheureuses rencontres qui éloignent la solitude de nos vies pour entrer en relation avec d’autres et c’est toujours richesse que de découvrir et partager un peu de la vie des autres. Si je regarde ma vie chrétienne, elle a besoin aussi de se vivre avec d’autres ; bien sûr il y a le rassemblement du dimanche mais j’ai aussi besoin de partager avec d’autres, de prier avec d’autres, de chanter avec d’autres, d’écouter la Parole de Dieu avec d’autres et de partager sur cette Parole. Bienheureuses rencontres … Est-ce que j’accepte les invitations à aller vers les autres ou au contraire ai-je tendance à me replier sur moi-même ?

Que ces expériences de rencontres soient une joie mais aussi une interpellation sur ma vie.

Abbé Jean BUTON – Chantonnay

A l’occasion d’un baptême

Quand des jeunes parents demandent le baptême pour leur enfant, il y a d’abord une préparation collective et puis nous invitons ceux dont le baptême est à la même date à se retrouver ensemble chez l’un d’eux. Et voilà comment deux, cinq, six couples se retrouvent, sans se connaître pour préparer la célébration du baptême de leur enfant, et même si ce n’est pas forcément facile ils s’y mettent, et c’est richesse que d’apprendre à se découvrir et de partager sur des choses qu’on ne partage pas naturellement : c’est vrai qu’on ne parle pas facilement de notre vie chrétienne.

Je me souviens de deux familles de St Prouant qui ont même innové dans le relationnel. La célébration terminée, les parents des deux enfants ont invité tout le monde à prendre l’apéro à la porte de l’église, avant que chaque famille parte de son côté pour manger. Petit geste mais moment fort dans le vivre ensemble.

JEAN

Temps de convivialité dominicale : un temps essentiel

Depuis 2013, après chaque célébration dominicale, un temps de convivialité est proposé dans notre communauté. Une trentaine de personnes se retrouve ainsi autour d’une boisson accompagnée de petits gâteaux. Nous vivons un moment de rencontre, de partage où nous prenons des nouvelles les uns des autres. Nous échangeons très librement et simplement sur nos vies. Ce temps est essentiel. Il nous permet de faire vivre notre communauté par les liens qu’il contribue à maintenir.

Ouvert à tous, cet espace nous offre l’opportunité de rencontrer des personnes de « passage », des familles dont les enfants sont en préparation de première communion.

Il est important que tout le monde se sente invité et bienvenu parmi nous. Des nouveaux liens se créeront ou pas. Cette rencontre sera peut-être unique, mais qu’importe. L’essentiel réside dans le bonheur simple qu’elle a pu apporter.

Le pape François, en novembre dernier, a défini la convivialité comme une « Attitude qui consiste à partager les biens de la vie et à être heureux de pouvoir le faire ».
Nous retrouvons à travers ces mots tout le sens de nos rencontres dominicales.

SOPHIE et MARIE-CLAUDE

Moquesouris : un village où quatre générations ont appris à vivre ensemble !

Le village de Moquesouris a bien évolué avec le temps ! Les trois ou quatre premières maisons en pierre y ont été construites aux 18e et 19e siècles, autour de la rivière et de l’activité du moulin, dont les ruines subsistent dans le Landrin. Après quelques autres constructions isolées, le village s’est une première fois développé dans les années 60/70. « Une trentaine de personnes y vivait alors » rapporte Jean-Claude Ferchaud, véritable historien du village.

« Cela a amené le village à se moderniser. Avant 1958, il fallait emprunter un chemin creux pour y accéder, mais la route a été goudronnée en 1966. L’électricité est arrivée en 1953, et le service d’eau en 1972. Nous étions alors à 500 mètres des premières maisons du bourg. La vie était bien différente, et s’organisait autour des cultures et des élevages de tous. Chacun s’entraidait avec ses voisins, les femmes s’activaient au champ, et seul un ou deux hommes travaillaient ailleurs, notamment à la carrière ».

Puis, après plus de trois décennies sans nouveaux arrivants, la vente de quelques terrains privés, vers 2005, a donné un nouvel élan à Moquesouris. « 13 maisons neuves se sont alors construites en moins de cinq ans. Entretemps le bourg avait aussi bien grossi, et nous étions déjà bien moins isolés. Mais nous avons tous vu d’un bon oeil ce changement. Il n’y avait plus que des anciens dans le village, tous nos enfants étaient partis depuis très longtemps. La vie et l’animation étaient de retour dans le village… ». Car cette arrivée de jeunes couples se double bien sûr de la naissance de bébés : aujourd’hui, pas moins de 28 enfants de moins de 10 ans déambulent au milieu des maisons, sous l’oeil bienveillant des anciens, dont certains ont plus de 90 ans.

Et des habitudes se créent entre ces « mamies de coeur » et ces petits enfants à vélo ou à trottinette…

Nous formons une grande famille ! Bien sûr, nous ne vivons pas tous au même rythme, mais chacun a appris à respecter l’autre. Le mardi gras se fait toujours, mais pas aux mêmes horaires pour les actifs et les retraités. Mais nous trouvons des occasions pour tous nous réunir, avec toujours autant de joie.

Nous faisons un concours de pétanque individuel par équipes, et bien sûr le traditionnel pique-nique fin août, moment très apprécié des plus anciens, dont quelques-uns nous ont malheureusement quittés ces dernières années ». Les trois fours à pain du village ont repris du service pour quelques journées brioches, et de la vigne a même été replantée, toujours sous l’œil bienveillant de ceux qui l’ont travaillée toute leur vie. « Les traditions ancestrales se perpétuent, c’est bien car ce sont tous ces jeunes qui, un jour, passeront le flambeau de l’âme de Moquesouris… ».

MICKAËL

Organiser un verre de l’amitié après la messe du dimanche

Il y a 10 ans les rencontres du Synode nous ont amenés à nous poser la question « Que faire pour créer des liens dans notre communauté paroissiale ? » Suite à cette réflexion, nous avons mis en place ces temps de convivialité après la messe. ‘Une fois par mois dans une salle près de l’église ‘.

En lien avec les équipes liturgiques, une équipe est chargée d’apporter : café, jus de fruit, vin, gâteaux.

Les personnes de tous les relais, présentes à la célébration, sont invitées. Certains viennent régulièrement, heureux de partager les nouvelles de la semaine, d’apprendre à mieux se connaitre, de rompre la solitude.

Lors des temps forts de la première communion, nous sommes heureux d’accueillir les parents et les enfants.

C’est à chacun à la sortie de l’église de relayer l’invitation et d’entrainer l’un ou l’autre à nous rejoindre pour ce moment de convivialité fait d’accueil, d’écoute et de partage.
Les trois équipes liturgiques qui s’investissent dans cette démarche ont l’envie, le désir de continuer à tisser ces liens d’amitié.

LES BENEVOLES St Germain-de-Prinçay

Le sourire

Le dimanche de la pastorale des Migrants, une responsable du secours catholique m’a demandé d’assurer un transport vers le lieu de la rencontre à Rochetrejoux.

Je me retrouve donc avec,dans ma voiture, une famille syrienne : le papa, la maman et 2 jeunes enfants. Que dire ? Bonjour, merci, ce sont les seuls mots que nous comprenons mutuellement.

En fait au-delà des mots il y eut bien plus : une poignée de mains, un sourire, un regard. Toute la journée, le seul langage universel fut le sourire, le sourire bienveillant et fraternel de la rencontre avec les migrants de Roumanie, Syrie, Maroc, Ile Maurice, Nigéria, Madagascar et d’autres encore.

Christian Chantonnay

Saint Pierre des deux Lays

 Rappel des dates de 1e communion à 11h  :
le 1er mai à Chantonnay et à Sigournais et
le 5 mai à Bournezeau 

Dimanche 10 avril 2016 : Journée souvenir pour le comité René Giraudet : - 11h : Messe à st Hilaire du Bois, suivie d’un temps d’adoration - Pique-nique à la salle du Petit Clos (à prévoir) - 14h30 : Assemblée Générale 

Samedi 23 avril 2016 à 20h30 dans l’église de Chantonnay : concert Printemps choral par « L’Ensemble Vocal Arpège » de Chantonnay et « A Not’bon Choeur », chorale du Boupère, donné au profit de « France Alzheimer Vendée » et maladies apparentées. Entrée libre. 

Paroisse St Pierre des Deux Lays : temps fort de préparation à la 1ère communion le samedi 23 avril à l’école Béthanie à partir de 14h30, suivi de la messe à Puybelliard à 19h. 

Retenez la date du 12 juin, nous fêterons le 10e anniversaire de l’ordination des diacres Christian et Gilles. 

Pèlerinage des jeunes à Lourdes  : Grâce à une bonne communication au lycée Ste Marie, et par d’autres jeunes des Essarts qui sont déjà allés à Lourdes, ils seront 25 jeunes du doyenné et des environs à s’y rendre du 04 au 08 avril prochain. « Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux » sera le thème qu’avec tous les autres pèlerins de Vendée nous serons invités à approfondir, durant ces quelques jours à Lourdes.

L’offrande demandée pour une messe est de 17,00€ Si vous souhaitez donner des intentions de messes pour le prochain bulletin Veuillez le faire au plus tard le dimanche 10 avril 2016 A noter : Le calendrier des messes est régulier, pensez à bien vérifier vos dates avant de déposer votre demande. Sinon elle sera reportée au mois suivant