Bulletin de juin 2016

popularité : 21%

« Comme Lui »

Vous êtes diacre par toute votre vie. Désormais, la grâce de votre ordination orientera profondément votre manière d’être et votre façon de bien vivre les évènements au quotidien et les situations humaines, cela, bien sûr, en premier lieu, au sein de votre famille, avec votre épouse et vos enfants, mais aussi dans vos relations avec votre parenté plus large et votre voisinage. Dans votre travail, vos engagements associatifs et caritatifs, vos engagements en église. » Voilà en quelques lignes une partie d’une lettre de mission ; la première mission, la proximité.

Être et accepter de faire signe.

Aujourd’hui dans notre doyenné, nous sommes quatre diacres permanents. Dans la paroisse Ste Croix : René et Roland, sans oublier Joseph que nous portons dans nos prières. St Pierre des Deux Lays : Gilles et Christian. Réjouissons-nous nous d’accueillir bientôt, Luc Martin, qui sera ordonné le 1er octobre 2016 aux Essarts.
Dans le diocèse à ce jour, nous sommes une cinquantaine de diacres permanents.
Notre enracinement humain et social est une chance pour que soit reconnu notre ministère diaconal.

Suite au concile Vatican II, le diaconat permanent a été restauré, mis à jour.
Dans la revue nationale « Diaconat aujourd’hui » Octobre 2014, Mgr François Blondel accompagnateur du CND (Comité National du Diaconat), citait dans l’éditorial ces quelques phrases : « Un diacre, ça sert à quoi ? Ça change quoi ? Recevoir le sacrement de l’ordre dans le degré du diaconat, c’est accepter de faire signe, pas tout seul bien sûr, mais quand même ! Et ça, c’est compliqué à faire saisir. On se sent pauvre, on l’est, et si le signe était là, d’ailleurs ? Des vies qui font signe dans la vie de tous les jours, travail, rencontre, engagement. Une trace du sacrement. »

Diacre, sa mission, son rôle : c’est un tout, être tout simplement avec les autres, au seuil de notre Eglise, maintenir la porte ouverte, rester en tenue de service, être en éveil, accueillir, poser un autre regard, aller vers les périphéries, être une présence dans toutes les situations, dans tous les milieux où l’Église est absente.

Aujourd’hui, plus qu’hier, les diacres manifestent l’urgence de s’aimer les uns les autres, de se laisser surprendre par la Parole du Christ, de se laisser façonner, de s’abandonner : « Seigneur que veux-tu que je fasse ? » « Viens suis-moi ! » dit Jésus.

A plusieurs reprises le futur diacre s’engage petit à petit durant la formation dans le « Me Voici », il se laisse façonner comme l’argile entre les mains du potier. Bientôt, Luc aura à le dire le jour de son ordination. Le « Me Voici » c’est tous les jours.
Les diacres sont au service de la participation de tous ; ils contribuent à ce que les chrétiens rassemblés vivent au mieux la participation à la liturgie et ainsi faire communion…

Les fonctions liturgiques que le diacre aura à assurer : baptêmes, mariages, prédications, sépultures, liturgie des heures, partages de la Parole de Dieu, des temps de prières, rencontres, collaboration avec les prêtres de l’équipe pastorale et doyenné … servir la fraternité.

Comme lui savoir dresser la table.

- La table de la Parole : Proclamer la Parole.
Le jour de l’ordination, l’Evêque remet l’Evangéliaire en disant au diacre : « Reçois l’Evangile du Christ que tu as la mission d’annoncer. Sois attentif à croire à la Parole que tu liras, à enseigner ce que tu as cru, à vivre ce que tu as enseigné. »
La Parole reçue est à vivre personnellement, ainsi elle s’imprègne au cœur de notre existence. C’est le Christ qui est premier.

- La table de l’Eucharistie :
Le diacre « sert l’autel » à savoir l’évènement qui s’y produit conjointement par le concours de l’assemblée et le ministère sacerdotal. L’assemblée accueille la Parole de Dieu et devient par la communion le corps ecclésial du Christ ; et c’est par le ministère de celui qui préside « in persona Christi » que le Christ se rend présent.
Les diacres se trouvent donc au carrefour du sacerdoce commun des fidèles et du ministère sacerdotal de celui qui préside. Ils restent attentifs au bon déroulement de la célébration, ils déposent sur l’autel les offrandes des fidèles pour la célébration (les oblats) et pour le partage avec les pauvres.

Ils rappellent le lien indispensable entre le sacrement de l’autel et le sacrement du frère.

Tout est lié.

Le ministère de la Parole conduit au ministère de l’autel qui, à son tour, comporte l’exercice de la charité.

« Au service de ce monde que Dieu aime. »
« Ce que je t’ai fait, fais-le toi aussi. » « Comme Lui ».

Christian BAUDRY - diacre permanent Chantonnay

Faire partie du groupe d’accompagnement


Quand j’ai accepté la proposition de l’abbé Jean Borderon d’accompagner Luc dans son cheminement vers le diaconat, je ne pensais pas m’engager pour un aussi long temps. Cela fera trois ans au moment de l’ordination.

Avec un prêtre, un diacre et son épouse et une dizaine de laïcs venant de la paroisse et du doyenné, nous avons constitué une équipe autour de Luc et d’Aurélie.

Nous avons pu parler et découvrir les engagements de chacun dans sa paroisse ou le doyenné et aussi dans la vie civile. Nos différences ont été une richesse pour les discussions parfois animées. Les temps de convivialité ont aussi été très fructueux pour se découvrir encore plus.

Luc et Aurélie ont été le point central de nos rencontres autour de la Bible et des Evangiles sur des thèmes variés pour cerner au mieux le diaconat. Au cours de ces mois passés ensemble, j’ai vu (et nous avons vu) ce jeune couple progresser dans la Foi et l’engagement à se diriger vers la fonction de diacre pour Luc et celle d’épouse de diacre pour Aurélie (ils sont parents de quatre enfants). Nous avons cherché avec eux des réponses à leurs questions et attentes. Nous avons essayé de mettre en place une feuille de route pour la mission de Luc. Nous verrons dans quelle mesure la lettre de mission de notre évêque tiendra compte de nos désirs.

Personnellement, cette démarche d’accompagnement m’a conforté dans ma Foi et mes engagements dans la paroisse. J’ai compris que ma participation à la vie de ma paroisse est peu de chose vis-à-vis de l’engagement de Luc au service du diaconat.

Cet accompagnement d’un futur diacre est une très belle expérience que je souhaite de vivre à d’autres chrétiens pour le plus grand bien de l’Eglise.

A .R.

Serviteur

Je m’appelle Luc Martin, j’ai 37 ans, et le 1er octobre prochain, je serai ordonné diacre permanent dans l’église des Essarts.

Je suis originaire de Carquefou où j’ai grandi dans la ferme de mes parents, entouré de mes trois frères et sœurs. Marié depuis bientôt douze ans à Aurélie, nous vivons avec nos quatre enfants (Éloïse 9 ans, Raphaël 7ans, Laure 4 ans et Sarah 8 mois) à Sainte-Florence depuis plus de neuf ans. Je suis opérateur spécialisé à Sodebo, depuis peu à mi-temps pour m’occuper de nos enfants.

Il y a cinq ans presque jour pour jour, notre curé de l’époque, Jean Borderon, et la responsable du secteur, sont venus nous poser une question déstabilisante : voulez-vous réfléchir au diaconat ? Une question déstabilisante parce qu’elle nous a obligés à sortir du « confort » de la vie que l’on menait pour accueillir cet appel du Christ et discerner si ce chemin était pour moi.

Grâce à Dieu nous n’étions pas seul sur ce chemin. La famille des baptisés nous a aidés à grandir dans nos engagements vers les autres et dans notre foi par bien des formes : les moments partagés dans notre équipe liturgique et dans l’équipe de préparation au mariage ; les temps de formation avec d’autres couples et la rencontre de diacres avec leurs épouses ; depuis plus de deux ans notre groupe d’accompagnement avec lequel nous partageons nos expériences de vie ; et toutes les personnes qui nous ont permis de confier nos doutes et nos espoirs.

Ces cinq dernières années m’ont permis de mettre en lumière la place de Dieu dans ma vie passée et à venir, d’apprendre à connaître cette Église que nous formons et de comprendre la mission du diacre, serviteur au sein de cette Église.

Mon parcours n’est pas si différent de celui de n’importe quel baptisé : nous avons tous à entendre les appels du Seigneur, à discerner nos choix dans la prière et le dialogue et se faire au mieux serviteur du Christ.

Luc MARTIN

10 ans ça se fête !!!

Le 22 avril 2006, le Père Santier a ordonné diacres permanents Christian et Gilles, au service de notre paroisse et de ce monde que Dieu aime, Pour fêter ces 10 années, vous êtes toutes et tous invités le 12 juin 2016, à la célébration dominicale, en l’église de Chantonnay.

Notre doyenné sera dans la joie le 1er octobre aux Essarts où sera ordonné Luc Martin pour être non seulement « serviteur de Dieu », mais aussi de ses frères.

ORDINATIONS

Le dimanche 21 juin 2015 aux Sables d’Olonne a eu lieu l’ordination diaconale en vue du sacerdoce ministériel de Loïc Prugnières.

Le 21 Août prochain, Loïc sera ordonné prêtre dans son Diocèse de la Réunion.
Il a suivi sa formation à Nantes, comme d’autres séminaristes des diocèses de l’Océan Indien. Arrivé au Séminaire St Jean de Nantes en 2010, Loïc a été en insertion en paroisse à Montaigu, à Chantonnay et aux Sables d’Olonne.
Plusieurs personnes de Vendée et plus particulièrement de Chantonnay l’accompagneront en ce 21 Août et beaucoup l’accompagneront de loin dans l’amitié et la prière.

Le samedi 18 juin sera un jour important pour l’Eglise de Vendée puisque quatre diacres seront ordonnés prêtres en l’église St Louis de la Roche-sur-Yon (15h00) :
Côme de Brisoult qui était en insertion aux Sables d’Olonne,
Jean Colin à La Roche-sur-Yon,
Louis Marie Rozier de Linage à Challans
et Valérry Wilson à la Chaize-le-Vicomte.
Tout le monde est invité à ces ordinations.

Informations diocésaines

Le Mouvement Chrétien des Retraités (MCR) vous invite à un RASSEMBLEMENT DIOCESAIN : jeudi 2 juin, de 9h30 à 17h00 - salle de la Martelle du Poiré-sur-Vie.

Pèlerinage diocésain des familles et des ados(13-15 ans)
à Lourdes du 23 au 27 juillet 2016.
Thème famille : Vivre la miséricorde !
Thème ados : Viens découvrir la joie et le service à Lourdes !
Présence de Mgr Alain CASTET et Prédication du Père Vincent LAUTRAM.
Renseignements et inscriptions (avant le 3 juin 2016) :
Maison du diocèse : 02.51.44.15.16.

SESSION COUPLE  : du samedi 4 juin 8h30 au dimanche 5 juin 17h
« Pour les personnes séparées, divorcées ou remariées »
au centre spirituel de la Sagesse à St Laurent-sur-Sèvre.
En savoir plus : http://fillesdelasagesse.cef.fr

JOURNEE FESTIVE (ouverte à tout public, petits et grands)
à l’occasion des 70 ans du Secours Catholique : samedi 4 juin
de 10h00 à 18h00 à la salle Antonia à Chantonnay.

CONFERENCE Eglise et Société en partenariat avec l’Hospitalité vendéenne : « Lourdes : de la guérison au miracle  »
avec le Docteur Alessandro de Franciscis
jeudi 9 juin à 20h30 – ICES de La Roche-sur-Yon.

EQUIPES DU ROSAIRE :
temps de prière et de fête lors du rassemblement régional,
sur le thème : « Que ma joie soit en vous, et que votre joie soit complète », samedi 11 juin de 10h. à 17h.
Basilique saint Louis-Marie Grignon-de-Montfort à St Laurent-sur-Sèvre.

PREMIERE REPETITION DE CHORALE : le mardi 14 juin à 20h. à l’église des Essarts en vue de la célébration d’ordination diaconale de Luc Martin qui aura lieu le samedi 1er octobre 2016

Paroisse St Pierre des deux Lays

- Le 22 avril 2006, le père Santier a ordonné diacres permanents Christian et Gilles, au service de notre paroisse et de ce monde que Dieu aime, Pour fêter ces 10 années, vous êtes toutes et tous invités le 12 juin 2016, d’abord à la célébration dominicale, en l’église de Chantonnay. :
À partir de 10 h 30 pour l’accueil et un échange avec eux.
11 h célébration Eucharistique pour rendre grâce de ces 10 ans,
12 h Verre de l’amitié à l’espace Saint Vincent de Paul, suivi d’un repas partagé ou pique-nique pour permettre la convivialité.

- Vous aurez aussi, lors des deux pèlerinages paroissiaux de la Ricotière et de la Barillère, l’occasion de poursuivre une réflexion sur le sens du diaconat dans la réalité du monde et de notre église d’aujourd’hui…

- Notre doyenné sera dans la joie le 1er octobre aux Essarts où sera ordonné Luc Martin pour être non seulement « serviteur de Dieu », mais aussi de ses frères.